La forêt des Mânes de Jean-Christophe Grangé



L'auteur


Jean-Christophe Grangé, journaliste, a fait des études de lettres (à la Sorbonne).

Il aurait aimé être auteur, dès la fin de ses études, mais a dû vivre, manger… donc travailler. Il n’a découvert la littérature policière qu’en voyageant, justement. Des livres dans des avions ^^ Il obtient son premier « grand » succès avec les Rivières Pourpres en 1998 (son premier livre étant Le vol des Cygogne)

Traduits en 18 langues, les romans de celui que l'on surnomme le 'Stephen King français' se sont déjà vendus à plus d'un million d'exemplaires.

Résumé du livre
A Paris, Jeanne Korowa, brillante juge d'instruction à la vie affective désastreuse enquête avec François Taine sur une série de meurtres particulièrement sauvages : démembrements, cannibalisme, et mises en scène macabres. Trois plantureuses Vénus atrocement dévorées, trois tableaux sanglants entre rituel et folie.


Abusant de son autorité, Jeanne fait installer des micros dans le cabinet d'Antoine Féraud, le psychanalyste qui reçoit chaque semaine son ex petit ami, et tombe par hasard sur une séance étrange où un père révèle les pulsions sanguinaires de son fils autiste et son passage à l'acte.


Autisme, fécondité, préhistoire : trois pistes qui mèneront Jeanne, au Nicaragua, au Guatemala, puis dans les marais argentins. Au terme de sa quête, dans la forêt des Mânes, elle découvrira une vérité qu'on aurait préféré ne jamais connaître. [/i]

L'histoire.

C'est le troisième volume, tant attendu, de la trilogie du mal, démarrée par La Ligne noire, et poursuivie par le Serment des limbes. N’ayant lu, ni l’un, ni l’autre, je ne vais pas pouvoir m’attarder sur ces bouquins…

L’histoire démarre très rapidement. Les personnages sont présentés sommairement, mais les détails apparaissent, au fil des pages, les rendant tellement humains.  L’affaire, arrive dans le livre après quelques pages que je qualifierai d’inutiles (d’une vente d’armes au Timor oriental ?). Je vous laisse le plaisir de découvrir les meurtres, leur description est parfaite. On a le sentiment d’avoir le gout du sang, son odeur, mêlée aux autres artifices utilisées par l’assassin et retranscrit méthodiquement par l’auteur. C’est gore. C’est bien écrit. Un vrai thriller…

Jeanne se trouve impliquée jusqu’au cou par cette histoire. Son passé vient donner un souffle particulier à cette sombre et macabre affaire. Sa propre sœur a elle-même été victime, des années auparavant, d’un crime barbare jamais élucidé… Et, c’est un des points faible de ce roman. Grangé nous parle de la sœur, de la souffrance de Jeanne, sans toutefois dénouer cette intrigue. Il l’oublie…

La première partie de l’histoire, à Paris, est captivante. Les liens tissés par l’auteur entre les différents domaines qu’il aborde, et qui trouveront une vraie place dans le dénouement, et bien menée. On avance avec Jeanne. On apprend pleins de petits points sympathique sur de la génétique, de l’autisme et de l’anthropologie… sans tomber dans un déballage qui aurait rendu le livre étouffant.

Malheureusement, la deuxième partie, un vrai parcours au travers du Nicaragua, du Guatemala pour finir en Argentine est assez pesante. Barbant, même. Trop prévisible. Jeanne suit les traces et élucide chaque parties l’une après l’autre… Elle suit le tueur, et trouve sur le chemine de ce dernier, cadavres et morts assez barbares. Sans oublier les petits rappels historiques qui cette fois alourdissent l’ensemble.

Enfin, la troisième et dernière partie, avec un dénouement assez prévisible… est pourtant à nouveau alléchante.

Le style

L’auteur met en scène un personnage féminin. Et, il y réussit. Les sentiments sont bien amenés. Les situations crédibles. Il dresse avec finesse le portait de son héroïne : Jeanne, jeune femme déprimée, sous Lexomil, aux amours catastrophiques malgré un physique ravissant, juge d'instruction préférant relâcher un petit malfrat qui pourra lui être utile… et détourner à son profit les services de l’état.

L’écriture est recherchée sans tomber dans un style bloqué, contrit. Il enchaînes des phrases courtes, parfois un seul mot pour décrire un sentiment (-et là, pour sûr, j’aime, puisque… ) avec de longues parties narratives, descriptives, notamment pour les paysages. L’ensemble est bien reparti sur le livre, les phrases courtes donnant l’action, les plus longues laissant le temps au lecteur de reprendre son souffle. Comme pour l’héroïne.

Un livre fouillé, habile et extrêmement documenté. Mais laissant une part à l’histoire.

Sans oublier LA référence du bouquin, Totem et Tabou de Freud. Le fil conducteur de cet ouvrage avec quelques petites touches saupoudrées. Vous découvrirez, sans avoir besoin de le lire, ce que contient l’ouvrage du maître psy ^^ (dire que je l’ai lu !)

Au final.

‘La forêt des Mânes’, la forêt des âmes des morts... les personnages de Jean-Christophe Grangé nous guident au travers des civilisations, vers les origines du mal…

A lire. Car, il est rare de trouver Thriller français qui donne tant de plaisir, tant sur l’action que sur le choix des mots.

8 commentaires :

  1. Je suis une fan absolue de Grangé. Je les ai tous lus et dès qu'un nouveau parait, je saute dessus ^^
    Mais tu vois, j'ai été très déçue par celui ci... Les choses sont trop prévisibles comme tu le soulignes, il y a trop de coincidences qui font bien les choses... Vraiment je l'ai trouvé très lourd! D'autant plus que je n'ai pas du tout accroché au personnage principale qui est bien trop caricatural à mon goût.

    Je vois que tu n'as pas lu les 2 précédents, je te les conseille fortement, ils sont bien meilleurs!

    Si tu veux voir mon avis sur ce livre en particulier c'est là:
    http://cafardsathome.canalblog.com/archives/2009/10/06/15331643.html

    En fouillant un peu, tu trouveras d'autres Grangé ;)

    RépondreSupprimer
  2. On m'a effectivement conseillé plusieurs fois le serment des limbes, que je pense donc lire un jour. Toutefois, j'ai tant de bouquins prévus... que je ne sais pas encore quand ^^

    Merci d'être passée. Je lirai ton article !

    Biz

    RépondreSupprimer
  3. Il est dans ma PAL et j'ai hâte de le lire, j'aime beaucoup cet auteur !

    RépondreSupprimer
  4. Je te conseille aussi de lire Le Serment des limbes, j'ai adoré ce livre !
    Concernant la Forêt des Mânes, hé bien autant le début était bien, autant la fin (son parcours au Nicaragua) m'a un peu barbée... Je ne m'attendais pas non plus à cette fin malgré tout.

    RépondreSupprimer
  5. @ vero : je te le conseille pour al plume efficace de l'auteur, mais apparemment le Serment des Limbes serait bien meilleur.

    RépondreSupprimer
  6. @ Erato : Tout le monde semble s'accorder sur ce point, je vais donc le mettre dans ma Wishlist !

    Biz

    RépondreSupprimer
  7. J'ai arrêté de lire Grangé après le Concile de Pierre car je trouvais que ça devenait un peu n'importe quoi ! J'ai le serment des limbes dans ma Pal, je compte donc m'y remettre en 2011 ! :)

    RépondreSupprimer
  8. Je verrais plus tard... je vais d'abord lire les livres des challenges avant d'
    en acquérir d'autres.
    biz

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)