La mécanique du Coeur de Mathias Malzieu

"Je viens d'embrasser la fille à langue d'oiseau et rien ne sera plus jamais comme avant. Mon horlogerie palpite tel un volcan impétueux. Pourtant ça ne fait mal nulle part. Enfin si, quand même,j'ai un point de côté. Mais je me dis qu'après une telle ivresse de joie, ce n'est qu'un maigre prix à payer. Cette nuit, je vais grimper à la lune, m'installer dans le croissant comme dans un hamac et je n'aurai absolument pas besoin de dormir pour rêver."

chapitre : 7 - page : 101


L'auteur

Mathias Malzieu est né à Montpellier en 1974. Il a entreprit des études de cinéma qu' il a interrompu en 1996 pour se consacrer à son groupe musical : Dionysos.


En 2002, il écrit un recueil de nouvelles intitulé '38 mini western', puis, publie en 2005 : 'Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi', un récit poignant sur le décès de sa mère.

Ces livres sont comme ses chansons, toujours poétiques et pleins de souvenirs.




Présentation de l'éditeur


Edimbourg, 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Mi-sorcière mi-chaman, la sage-femme qui aide à. l'accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le cœur défectueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et Jack vivra, à condition d'éviter toute charge émotionnelle : pas de colère donc, et surtout, surtout, pas d'état amoureux. Mais le regard de braise d'une petite chanteuse de rue mettra le cœur de fortune de notre héros à rude épreuve prêt à toit pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais jusqu'aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l'amour comme sa cruauté.

Conte désuéto-moderne mâtiné de western-spaghetti, La Mécanique du Cœur vibre d'une rugueuse force poétique où l'humour est toujours présent. Mathias Malzieu soumet aux grands enfants que nous sommes une réflexion très. personnelle sur la passion amoureuse et le rejet de la différence, donnant naissance à un petit frère de Pinocchio qui aurait fait un tour chez les Freaks de Todd Browning.


Le disque

Mathias Malzieu a sorti en novembre 2007 l'album éponyme lié à ce dernier roman.

Vous pouvez découvrir un extrait Tais toi Mon coeur

L'histoire

Tic – tac...

Mon cœur bat. Lentement. Et j'ouvre ce livre, dont, déjà, la couverture m'avait enchanté.

Tic – tac...

Les premiers mots me font me redresser dans mon fauteuil. Cet enfant qui parle de sa vie, avec étonnement et nous narre sa naissance, comme s'il était blasé ! Magique, abracadabrant, génial.

Tic – tac...

Jack, avec son cœur mécanique : une horloge, me fait un peu penser à Pinocchio. Un enfant protégé par un créateur un peu fou, mais au cœur gros, et qui, parce qu'il veut simplement vivre, va outrepasser les conseils de Madeleine (sa « mère ») pour affronter la dure réalité du dehors. L'école, premier déboire, la rue, froide et impersonnelle...

L'univers de Jack est terrifiant, froid, presque misérable. Un monde sombre, où la force dépasse la poésie, les muscles et l'argent renvoient le petit enfant au cœur mécanique dans sa triste demeure, avec une blessure que les doigts d'or de Madeleine ne pourront réparer. La maladie d'amour ne se soigne pas à tour de clé...

Tic- tac...

Son cœur s'emballe. Et le notre de suivre. Et nos doigts de tourner les pages pour escorter Jack, pour vivre au rythme effréné de cette horloge. Little Jack doit affronter les affres de l'amour, découvrir la jalousie, l'envie... Et ce petit cœur fragile, soumis à rude épreuve.

L'auteur tente de comprendre la mécanique du cœur. Cet organe qui vibre à chacun de nos sentiments, et surtout lorsque nous tombons amoureux. La maladie d'amour...

Tic –tac...

Mais ce livre n'est pas que cette simple évocation d'un amour, il aborde aussi des sujets intéressants comme l'handicap, la violence, la mort. C'est toujours traité de façon poétique avec un saupoudrage savant d'humour donnant à ce livre un ressort fantastique.

Certes, on peut reprocher une histoire un peu tirée par les cheveux... mais, tout de même, un cœur d'horloge, il fallait se douter que ce livre n'était pas une pure réalité historique ^^

Le style

Mathias Malzieu nous livre une part de lui même à travers des mots simples.

L'ensemble du texte, basé sur une construction classique, est pourtant empli de poésie et d'un humour incroyable. Jouant sur les métaphores, avec de nombreuses expressions modernes, alors que l'histoire se déroule dans les années 1850, l'auteur nous fait vivre les sentiments de Jack, les ressentir. On peut aisément s'identifier au personnage, et vibrer avec lui.

Au final.



  Une découverte fantastique, en ce début d'année. A lire et relire, tellement c'est beau.

5 commentaires :

  1. La première partie m'a envoûtée mais la deuxième partie et la fin m'ont déçue...

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que la fin peut sembler décevante après un début très poétique. Mais j'ai aimé l'ensemble, et le fait que le personnage grandisse, finalement.

    RépondreSupprimer
  3. j'avais lu un billet superbe sur ce livre, tu confortes mon opinion, je le note définitivement (et que la couverture est belle !)

    RépondreSupprimer
  4. @ Jeneen : Un livre très poétique, et enchanteur. Un coup de coeur, à l'époque...

    Merci pour tes visites, je suis désolée du temps de réponse... les vacances ^^

    Biz

    RépondreSupprimer
  5. pas de souci ! (pour les temps de réponse !)
    Et...on m'a offert ce superbe petit livre ! (bon, j'avais largement dit qu'il me faisait envie !) Je saute de joie et l'emporte avec moi, je te dirai au retour !!!
    A bientôt

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)