La Moïra : La louve et l'enfant de Henri Lœvenbruck.



"Elle ressentait au plus profond de son instinct de louve, l'appel de la nature, de l'aventure, et peut-être aussi le besoin d'une certaine solitude. "
Henri Lœvenbruck


L'auteur.

Henri Lœvenbruck est né à Paris en 1972.

Journaliste et écrivain, fasciné par la fantasy – la forme la plus moderne du roman d'aventures selon lui – il a décidé d'inscrire son nom aux côtés de ses illustres devanciers.

Il a aussi crée une revue : Science-Fiction Magazine et il se consacre aujourd'hui à l'écriture de romans et de scénarios pour le cinéma, avouant son penchant pour le thriller d'investigation et pour la Fantasy. Son dernier livre Les Cathédrales du vide est sorti en Octobre 2009.

Pour l'écriture de La Moïra, l'auteur a passé une année à étudier la vie des loups, notamment avec l'aide d'Anne Ménatory, conservatrice du Parc des Loups du Gévaudan.

Résumé du livre

La Louve et l'enfant est le premier volet de La Moïra, une trilogie mêlant évasion et aventure. A mi-chemin entre Croc-Blanc et Le Seigneur des anneaux, ce livre raconte l'histoire de deux âmes solitaires, celle d'une jeune fille abandonnée des siens, et celle d'une louve rejetée par sa meute. " Aléa, une jeune orpheline de treize ans, hérite sans le vouloir d'un don étrange et unique qui va la plonger au cœur des conflits politiques et religieux de l'île de Gaelia. Est-elle devenue le Samildanach, annoncé par la légende comme le sauveur des peuples de l'île ? Fuyant sa ville natale, Aléa va devoir grandir seule et assumer une vie nouvelle. Elle va découvrir l'amour comme la haine, et elle devra faire face à de nouveaux ennemis : les soldats de la flamme, fanatiques religieux pour qui elle est devenue un danger, le conseil des druides, qui lui envient son pouvoir et de bien plus sombres rivaux encore. Dans l'ombre, tel le reflet d'un miroir, une louve solitaire vit une aventure étrangement parallèle à celle de la jeune orpheline. Leur avenir est encore flou, mais une destinée unique attend la louve et l'enfant...

Le site officiel : La Moïra

Les bases d'un bon roman fantasy sont réunies ici... avec ce petit côté magique, et ces passages plus que détaillés sur les loups, qui sont je pense les meilleurs moments.

La série.

- La louve et l'enfant
- La guerre de Loups
- La nuit de la Louve

L'histoire.

La découverte d'un cadavre, dans la lande, marque le début de cette histoire. Aléa, jeune fille aux origines inconnues trouve sur l'homme, une bague qu'elle s'empresse de fourrer dans sa poche. L'homme est un puissant Druide, ce qu'elle apprendra quelques jours plus tard alors que la chance semblait enfin lui sourire.

Elle va devoir quitter son village, rencontrera tour à tour un drôle de nain Mjolln (très amusant) et un druide un peu cachotier... Son désir était de se rendre à Providence la capitale de l'île Galatie pour y retrouver son amie, Amine, qui doit y épouser le Roi... Mais... Bien sûr, les événements vont en décider autrement, à moins que ce ne soit la Moïra !

Je ne vous raconte pas la suite, car même si j'ai été un peu déçue, elle vaut le coup d'être lue.

Les personnages sont crédibles, le parcours d'Aléa jalonné de petites aventures assez bien décrites. Les scènes de combats sont relatés avec brio et parfois un peu trop de détails pour un livre qui a été reclassé en littérature jeunesse. Sans oublier que Aléa et Erwan ont des actes un peu trop éloignés de leur âge.

J'ai surtout apprécié les passages relatif à la Louve. Belle, sauvage et terriblement intelligente, qui voit dans les verticaux (les hommes) des menaces et est pourtant attirée. Elle passe avec eux quelques jours réconfortant après les misères du début.

Il y a un parallèle entre l'histoire de Imala et Aléa. Leur vie, leur devenir sont liés. L'histoire de l'une est le miroir de celle de l'autre... C'est bien pensé. Cela donne plus de charisme à Aléa et une forme d'humanité incroyable à la Louve.

J'ai par contre été gênée par le temps et deux ou trois petites incohérence à ce sujet... les jours filent, parfois ce sont des semaines, parfois quelques jours pour le même événement. C'est surement dû à une écriture en plusieurs moment ?

L'ensemble m'a donc laissé un sentiment bizarre. Je sais par exemple que je ne lirai pas la suite, ayant lutté pour poursuivre la lecture de ce livre. Pourtant, je ne dirai pas que ce n'est pas bon. Peut-être un peu trop fade ?

Le style.

Que dire du style de cet auteur, si ce n'est qu'il écrit réellement bien... un vrai talent.

Toutefois, je reprocherai la volonté trop marquée de nous perdre, et surtout de ne laisser aucune part à l'imagination. Tout est dit. Tout est montré, depuis les sentiments de Aléa jusqu'à ceux des Druides, leur politique, les petites choses qui devraient plutôt apparaitre d'un coup et nous surprendre.

Certes, c'est minutieux, détaillé mais en restant simple, avec des phrases courtes qui donc portent bien l'action. Peu de descriptions ce qui donne plus de poids à celles qui y sont.

Et, j'ai beaucoup aimé le fait que les histoires se croisent, se mêlent au sein de chaque chapitre, séparés par un petit sigle étoilé dans la version que j'ai lu. C'est un concept intéressant.

Au final.

Je vais tenter de lire un autre livre de cet auteur, car son style est vraiment intéressant. Mais je ne terminerai pas cette série.

Je vous la conseille si vous aimez les texte très bien écrits, un peu moins si vous êtes de vrai fans de Fantasy.

1 commentaires :

  1. C'est une belle histoire quand même, non ? et puis l'auteur écrit bien. Tu devrais essayer les thrillers, ils sont flippant.

    RM

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)