L'ami retrouvé de Fred Uhlman

"Je ne puis me rappeler exactement le jour où je décidai qu'il fallait que Conrad devint mon ami, mais je ne doutais pas qu'il le deviendrait."
Fred Ulhman.


L'auteur.

Fred Uhlman, né en 1901 à Stuttgart (Allemagne), et est mort à Londres en 1985.


Il était écrivain et peintre britannique d'origine allemande. Mais, bien avant, il fut avocat... après des études de droit, en Allemagne. Il quitta son pays de naissance en 1933 pour venir en France, échappant ainsi au sort des juifs...


Il se consacra à sa passion : la peinture et d'autres petits emplois pour subsister. En 1936, son périple et sa fuite continu : l'Espagne, où il rencontre son épouse, puis le Royaume-uni, où il sera enfermé dans un camps de réfugié, à cause de son origine allemande !

Est-ce là que lui est venu l'inspiration de ces livres ?

le résumé.

Stuttgart, 1932. Hans Schwarz, fils d'un médecin juif, rencontre Conrad von Hohenfels, issu d'une famille aristocratique au passé prestigieux. Tout les sépare : pourtant une amitié naît, exceptionnelle, exigeante. Mais déjà, avec la montée du nazisme, grondent des rumeurs de haine. Hans, exilé aux États-Unis, s'efforcera d'oublier son passé. Un passé qui se rappellera à lui un jour...

Apparemment beaucoup de similitudes avec la propre vie de l'auteur, dans ce livre qui pourrait être considéré comme une sorte d'autobiographie...

L'histoire


L'amitié. Si un seul mot devait définir cet ouvrage, ce serait celui-ci. La découverte d'un ami. L'amour qui peut lui être porté, très fort, ici. Une amitié sincère qui pourtant est vouée à l'échec de part les événements qui les entourent, de part leur appartenance à des classifications opposées ! Un allemand, comte de surcroit, et un juif (même très éloigné de la pratique religieuse)... En d'autres temps. En d'autres lieux... mais l'histoire les pousse à s'éloigner, tant physiquement que moralement, et estompe peu à peu les sentiments.

J'ai trouvé ce texte charmant, une jolie prose, qui nous guide dans les sensations et les doutes du personnage, qui nous donne envie d'aimer, à notre tour Conrad, alors que tout les éléments en font un pro-nazi.

L'intrigue est loin d'être aussi simple que l'auteur le laisse croire. Sous cet aspect de petite histoire d'amitié, Fred Ulhman dénonce les rouages implacables de la montée du nazisme, de la mise à l'écart. Le passage poignant sur la mort de ses parents, m'a troublé. Le gaz ! Ici, la métaphore est incroyable...

Le style

Je viens d'évoquer la prose, simple et efficace. J'ai aussi apprécié la mise en forme, les chapitres courts, qui se lisent d'un trait. Les phrases douces, qui révèlent des sentiments passionnés.

La lente amitié qui nait, après une présentation des lieux, de l'univers où se déroule les évènements... puis, à la fin, un seul chapitre pour le restant de sa vie.

Et les derniers mots. Toute l'histoire se résume là.

Au final

Un très beau petit livre, comme le dit Koestler dans l'introduction... petit mais véritablement touchant.

4 commentaires :

Anonyme a dit…

ce livre est en quelque et très sentimental le avec une très forte conception de l'amitié qui se va à une amitié romantique. L'histoire peut plaire ou na pas plaire sur ceux bonne lecture

nanet a dit…

C'est effectivement un beau livre sur l'amitié. J'avais bien aimé.

Laura (Lau1307) a dit…

Réponse à la question 1 : Si j'ai bien compté, tu as 5 livres de nouvelles.

LefsÖ a dit…

Je dirais 5 recueils de nouvelles ou lectures courtes

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)