Shinobi de Fûtarô Yamada.

"Il n'avait pas entendu le son de sa voix depuis la nuit où il avait quitté le palais d'Ogen d'Iga, huit jours plus tôt. Ces jours lui avaient paru si long qu'il se demandait s'ils n'appartenaient pas à une existence précédente. La voix d'Oboro avait perdu sa clarté de gazouillis de petit oiseau. Sombre, elle semblait appartenir à quelqu'un d'autre."
Fûtarô Yamada


L'auteur.

Né en 1922, Fûtarô Yamada a commencé à écrire durant ses études de médecine, avant d'acquérir une grande popularité au Japon dès son premier roman. A l'issue de ses études, il a choisi de privilégier sa carrière littéraire, durant laquelle il imposera son style dans des enquêtes policières puis dans des récits de ninjas dont il façonnera le mythe moderne tel que nous le connaissons.

Fûtarô Yamada est mort en 2001.

Résumé du livre

En 1614, Japon est dirigé par les shoguns qui ont su unifier le pays en imposant la paix. Pour en finir définitivement avec les années de chaos, le shogunat décide de mettre un terme à la rivalité existant entre les clans Iga et Koga, deux familles ninja rompues à l'antique art martial du Shinobi, dernier vestige du passé guerrier des Japonais. Profitant de la haine ancestrale existant entre les deux familles, le premier shogun oblige les chefs des deux tribus à désigner respectivement les cinq meilleurs guerriers pour un combat à mort au terme duquel sera désigné l'héritier du royaume. Ainsi se voit scellé le sort d'Oboro et Gennosuke, les héritiers des deux familles Iga et Koga qui devront choisir entre leur amour et la mort pour l'honneur de leur clan.

Le petit mot en plus

Un shinobi ou ninja était un guerrier-espion dans le Japon médiéval. Dans l'imaginaire des Occidentaux et même des Japonais, image d'ailleurs largement colportée par les films ou bandes dessinées, on représente les ninjas comme des guerriers vêtus de noir, une cagoule masquant leur visage, accomplissant des exploits physiques en combat, des acrobaties, et experts dans les techniques de dissimulation, d'empoisonnement, et surtout de diversion. Leurs atouts principaux était leur furtivité et leur discrétion. (source Wikipédia)

Le film et le Manga

Un film éponyme : Shinobi de Ten Shimoyama (réalisé en 2007) et un manga nommé Basilisk chez Kurokawa sont basé sur ce livre qui a connu un réel succès au Japon.

Le site du Film : ici ou le Trailer sur you-tube

L'histoire

C'est une histoire musclée, basée sur Roméo et Juliette, avec bien sûr la même fin... mais un déroulement un peu différent.

Ici, les deux clans s'opposent dans des combats de Ninjas assez particuliers, jusqu'à la mort de l'un des participants, et tout cela pour désigner le digne successeur d'un vieil homme. Certes, la raison est un vil prétexte, les deux clans d'Iga et de koga se vouant une haine intarissable depuis quelques siècles. Ils ont cinq mois pour se battre et ramener la preuve de leur victoire au Shogun. Ils le feront en dix jours.

C'est triste. Beau. Intriguant. Étonnant. Un peu barbare et parfois presque drôle si l'on tente de visualiser les scènes. Mais tellement cruel lorsque l'on imagine que cela a existé ! Pas les ninjas avec ces pouvoirs très spéciaux mais des hommes hyper entrainés pour tuer et espionner... et se sacrifier.

Yamada se sert de cette intrigue amoureuse pour narrer une tradition, une histoire de son pays et nous montrer au travers ces combats à mort la fidélité de ces hommes (ou femmes) à leur clan.

J'ai eu un peu de mal au début du livre, croulant sous la grande quantité de noms, puis, je me suis laissée emporter par cette histoire, j'ai espéré que les deux amoureux se retrouvent, sachant pourtant qu'ils étaient voués à s'entretuer. Bref, magique.

Le style

Le style d'écriture de Yamada est perturbant. Mais c'est surement dû à son langage d'origine. Car, c'est très beau et poétique, tout en étant très différent des styles connus en France. Il ne fait pas de longues descriptions mais donne des images, des idées, des métaphores magnifiques. Il crée un univers en quelques mots, laissant le lecteur achever sa vision.

Les personnages sont attachants, d'autant plus qu'on les suit peu de temps (ils meurent tous en moins de dix jours !) J'ai eu le sentiment de les voir évoluer devant moi. J'ai été déçue de les voir mourir...

L'action est omniprésente. fantastique, impossible, magique... Ninja ! c'est un peu déroutant, mais on s'y fait bien.

Au final

Bref, après un démarrage un peu houleux, j'ai adoré ce petit livre. Je regarderai à trouver le film...

3 commentaires :

  1. Tiens, tiens ! Voilà qui donne encore des idées ! J’adore le Japon et la présentation que tu fais de cette oeuvre me semble très intéresante.

    RépondreSupprimer
  2. Dommage, je l'ai envoyé à un autre membre de Livraddict ^^

    RépondreSupprimer
  3. C’est vrai, c’est bien dommage.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)