La montagne de l'âme de Gao Xingjian


Toi qui as bien appris tout ce qu'il te faut apprendre, que vas-tu encore rechercher ?.
Gao Xingjian



L'auteur

Gao Xingjian est né en 1940 en Chine.

Il a effectué des études à l'Institut des langues étrangères de Pékin, section français puis devint interprète et traducteur en français. Il a écrit de nombreuses pièces de théâtre, dont certaines ont pu être jouées au Théâtre artistique de Pékin. Mais sa satire de la société pékinoise contemporaine et ses scènes un peu osées, ont vite censuré. Il s'est alors installé en France dès 1988.

Peintre, metteur en scène, écrivain et dramaturge, il a obtenu en 2000 le prix Nobel de littérature pour « la Montagne de l'âme ».

Résumé du livre

"Dans la Chine du début des années quatre-vingt, le personnage de la Montagne de l'Ame, simplement désigné par le pronom personnel "je", entreprend un voyage pour fuir les tracas de la vie dans la capitale. Le hasard - deux tasses de thé qui s'entrechoquent sur la tablette du compartiment d'un train - le met sur la piste d'une mystérieuse montagne. Le roman entraîne dès lors le lecteur dans un immense voyage à travers une Chine mal connue, d'une richesse infinie : quête amoureuse et spirituelle, recherche des origines de l'homme et de la civilisation chinoise, recherche de la vérité, de la sagesse et de la pureté, retour à l'enfance. Au fil du récit, "je" devient "tu" et les deux voix alternent et s'entrecroisent pour former un texte d'une écriture résolument moderniste. Roman complet de la "sinitude" retrouvée, tour à tour autobiographique, récit picaresque ou burlesque, introspection, reflet critique de la réalité, poème lyrique..., la Montagne de l'Ame est le grand roman asiatique de cette fin de siècle.

L'histoire

Un beau jour des années 80, un homme décide de partir pour un long périple au travers la Chine et fuir ainsi la vie de la capitale mais surtout sa propre existence. Sans but, il se découvrira une passion pour une montagne et usera du prétexte de la trouver pour parcourir les routes de cet immense pays mal connu.

Mais cette montagne existe-t-elle, où bien n'est ce pas une quête de lui-même ? C'est en tout cas une fuite en avant, sous forme très poétique que nous offre l'auteur. Il nous balade dans un pays sortant de la révolution culturelle, avec ses traditions et ses rites. Il nous montre ces hommes, ces femmes qui vivent éloignés de la capitale honnie avec tant de grâce et de bien être qu'on se perd avec lui dans les dédales de cette montagne... ses paysages, ses campagnes profondes, ses traditions, ses légendes, ses vestiges...

Ces contes, ces histoires qu'il narre à la jeune femme dont il s'éprend nous amènent vers une connaissance de ce monde très fermé, et souvent à des réflexions sur la vie, les hommes, la nature.

C'est un livre que je suis ravie d'avoir lu mais qui ne m'a pas passionné ! C'est beau, mais c'est long, et j'avoue n'avoir pris la peine de le terminer que parce que j'étais charmé par le style et l'amusante bascule des chapitres... N'étant pas attirée par les romans de voyage en général, je ne me suis pas vraiment intéressée aux paysages. Les parties sur l'être humain, m'ont par contre touchée. La réflexion de l'auteur, son passé, sa maladie donnent de bons sujets qu'il a traité avec sagesse. Les rapports humains sont dévoilés un peu crument, mais c'est surement dû à une autre culture ?

Le style

"L'homme a besoin de se tromper lui-même : d'une part, il sauve une espèce qui a perdu sa capacité de survivre, d'autre part, il accélère la destruction de l'environnement qui lui permettait de subsister."

Les personnages ne sont jamais nommés ! « Je » et « Tu » sont les seules façons de différencier les deux hommes que nous suivons. C'est particulier, touchant, bizarre, un peu difficile au départ, car, «Je et tu » sont une unique personne... mas le narrateur a choisi de nous donner deux aperçus de la situation, de la réflexion et de l'errance de son personnage.

Cela permet aussi de s'identifier aux personnages, de réfléchir avec eux.

Les décors, les personnes rencontrés sont dépeint avec une qualité graphique rare, donnant peu de détail, mais ceux qui importent. Des images. Des idées plus qu'une longue description chargée.

Au final

Un beau livre de réflexion, que j'ai lu en plusieurs jours, ne parvenant pas à me laisser complètement envouter. Je crois qu'il est une des plus belles lectures de cette année, et qu'il va me laisser un drôle de souvenir.

A lire, ne serait-ce que pour s'enrichir d'une culture différente de la notre.

9 commentaires :

  1. Bonjour Nanet ! Voilà un livre qui me laisse perplexe : je passe mon tour pour cette fois-ci. En plus, le titre ne m’attire pas du tout.

    RépondreSupprimer
  2. Tu m'intrigues avec ce livre, je m'emploierai à le trouver ;)

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre m'a laissé perplexe mais je ne pouvais pas le lâcher, je ne sais comment dire, attirée mais sans être convaincue. Beauté froide ?

    Athé, J'ai encore le livre si tu veux ^^ je peux te l'envoyer...

    RépondreSupprimer
  4. Je sais pas trop pour ce livre ! Je pense que je tenterai plutôt de le lire a la bibliothèque !

    RépondreSupprimer
  5. Tout comme Liyah, je ne sais pas trop...

    RépondreSupprimer
  6. Sinon,je l'ai encore et je peux vous l'envoyer... à un seul, mais il peut "tourner" !

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ta proposition, je vais voir déjà si je le trouve à ma bibli pour t'éviter les frais de port ;)

    RépondreSupprimer
  8. J'ai lu ce livre y'a des années et je les trouvé très beau. Mais comme toi je ne suis pas rentrée entièrement dedans et il m'a fallut une semaine pour le lire. Mais je ne regrette pas.
    Bon dimanche.
    Biz.

    PS : Oui ta PAL est immense.

    RépondreSupprimer
  9. Cela ne m'étonne pas, c'est un peu ce sentiment que j'ai eu à la fin du livre, beau mais... et ce mais fait toute la différence. Cela n'enlève rien a l'écriture magnifique de l'auteur. Juste que je reste dans une impression ambiguë.

    Quand à ma PAL, celle notée ici, ne représente que les livres achetés dernièrement, pas tous ceux qui dorment dans mes étagères... (enfin, mes cartons en ce moment, puisque je refais ma bilio)

    Biz

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)