Le soleil du nouveau monde de Alexander c Irvine


" Après avoir dormi sous les escaliers et être allée jusqu'à disputer des morceaux de pain détrempés aux mouettes de Battery Park, ça faisait une drôle d'impression d'être un personnage important"
Alexander c Irvine

L'auteur

Alexander C. Irvine est né dans le Michigan.

Diplômé de théâtre et d'anglais, il est aujourd'hui enseignant à l'Université du Maine. Nouvelliste brillant, il publie son premier roman, le Soleil du Nouveau Monde, en 2002, pour lequel il obtient les Locus et International Horror Guild Awards. Depuis, deux autres romans sont parus, One King, One Soldier et The Narrows. Alex Irvine est un descendant de Barnum à qui il rend un hommage étonnant dans ce roman !

Le résumé officiel

New York, 1835. Archie Prescott, journaliste, vient de perdre sa maison, sa femme et sa fille Jane dans le grand incendie qui a ravagé la ville. Ce qu'il ignore, c'est que fane a été sauvée des flammes par une sorcière mexicaine pour être offerte en sacrifice à d'antiques dieux aztèques. Bien d'autres événements étranges sont en marche, entre autres au musée des Curiosités de Phineas T. Barnum, où gît une effrayante momie sur le point de ressusciter. C'est en enquêtant pour le New York Herald qu'Archie va démêler les multiples fils d'un complot qui le conduisent, loin de la ville, à la fabuleuse caverne du Mammouth un lieu empreint d'une magie puissante et très ancienne.

 L'histoire

Archie Prescott survit misérablement depuis le décès de sa femme et de sa fille (Jane) dans l’incendie de leur appartement en 1935... Il boit et tente de conserver son emploi. Il rencontre régulièrement une petite démente qui se dit être sa fille ! et il la fuit, voulant surtout oublier sa douleur... 

En parallèle, d'autres histoires s'amorcent et se croisent. Jane, la mendiante qui est bel et bien la fille de Archie, sauvée par une sorcière Mexicaine (morte depuis) Elle est destinée à devenir l’incarnation de Manahuatzin pour être offerte en sacrifice à Tlaloc, une divinité aztèque dont le retour sera possible à l’aube du sixième soleil. Mais aussi Stephen Bishop, le guide noir des cavernes qui trouvera la momie, et bien d'autres avec leur passé bizarre, leurs morts et leurs rencontres inopinées ou pas.

Archie, qui reste le personnage principal, va se retrouver confronté à une sombre enquête, au musée Barnum... S'en suivra une descente aux enfers...

Ce roman est basé sur des faits et personnages réels : Stephen Bishop, l'esclave noir qui a réellement trouvé une caverne enfermant des momie prè-colombiennes, Phinéas T. Barnum qui a crée le cirque Barnum mais était auparavant en possession d'un musée à New-York et même Edgar Poe ! qui apparait ici et donne à Archie un coup de pouce un peu particulier... lui permettant de se sauver, de ressusciter...

Mais l'auteur va bien plus loin, mêlant surtout des connaissances poussée sur les Aztèques à une histoire qui aurait pu être fabuleuse. J'avoue que l'incroyable quantité de détails et la profusion de précision m'a un peu détournée du plaisir !  L'horreur que voulait insuffler l'auteur se noie dans les circonvolutions et perd de son impact. Dommage car l'idée et la trame du roman sont bons.


 Le style

Les phrases sont travaillées, longues et pleine de descriptions fournies. Les paysages bien rendus mais c'est surtout les personnages qui sont vraiment bien traduits.  La souffrance de Archie, celle un peu différente de Jane... Ils sont presque réels, et on sent une vrai prise de position dans les écrits de cet auteur.

Un très joli travail aussi sur l'esclavage et les sentiments de Stephen.

Les scènes fantastiques sont par contre un peu trop détaillées et ne laissent aucune part à l'imagination, au doute. C'est un style littéraire puissant mais qui ne me convient pas. j'aime être déroutée, Alexander C Irvine contrôle tout et donne tous les renseignements, parfois avant qu'ils ne se déroulent.

J'ai aussi eu du mal avec tous les noms Aztèques des différentes Divinités... mais, au fil du livre, on parvient à comprendre qui est qui.

Au final

L'ensemble m'a laissé pantoise. J'ai eu beaucoup de mal à terminer le roman, alors que es personnages sont vraiment touchants. C'est bien écrit, mais peut-être que cela manque un peu de fraicheur, de laisser aller...

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)