Regain de Jean Giono

 « Il faudra que je parle de celui-là qui était tout seul au fond du plateau et puis qui a acheté une femme avec les soixante francs d'un âne et qui, de ça, a fait revivre toute sa terre, et qu'une herbe nouvelle a poussé et qu'on a pu faucher le regain. »
Jean Giono.



L'auteur

Jean Giono est né à Manosque le 30 mars 1895 et est décédé à Manosque le 08 octobre 1970. 

Auteur reconnu de son vivant, après le suès de Colline en 1929, il défendra les valeurs de la terre contre la montée de la grande ville... cette terre que l'on retrouve dans ce livres avec cet accent typique du sud. Il s'inspire d'une vision très personnelle de la Grèce antique et donne une version très romanesque de la "condition humaine" (son projet était d'écrire une série de livre comme l'a fait Blazac). Sa vie n'a pas pour autant été que douceur, et il a du répondre d'une accusation de collaboration avec les Nazi, surtout à cause de ses idées.

Il réalisera aussi quelques films.


Résumé du livre

Aubignane, petit village près de Manosque, se meurt. Seuls trois fidèles occupent encore ce nid de spectres. Mais l'hiver finit par chasser le vieux forgeron, et la veuve du puisatier disparaît au printemps, avec la promesse qu'elle avait faite à Panturle de lui trouver une femme. Au village, maintenant, ne reste plus que ce chasseur qui devient peu à peu fou de solitude. Une femme viendra, par des chemins presque surnaturels. Et pour elle, Panturle rouvrira la terre jadis féconde, l'ensemencera de blé. Le blé du pain de l'amour, qui annonce au village de nouveaux enfants. Regain ou l'éclatante première manière de Giono : mystique, solaire, animale. 

Le film 
Ce livre a  été adapté au cinéma en 1937 par Marcel Pagnol avec Orane Demazis et Fernandel. 

L'histoire
La renaissance d'un village mort et délaissé par ses habitants ! Au travers l'histoire d'hommes et femmes de ce livre, c'est le village d'Aubignane qui revit, qui renait. Ce beau village sur la colline, là-bas, où l'on arrive par un chemin que d'autres ont oublié. Ce village perdu où bien sûr les comodités de la vie d'aujourd'hui ne sont pas parvenues, et que les hommes ont fuit, préférant le confort moderne, avec l'eau et le voisinnage... plutôt que la nature, belle et parfois folle. Giono a fait de la désertification des villages son petit cheval de bataille, écrivant plusieurs essais sur le sujet.  

Ici, le livre nous narre une belle romance, celle d'Arsule et de Panturle (Pan). Un vieille femme, La Mamèche, joue les marieuses et présente à ce bel homme une femme. Celle-ci va le faire changer peu à peu, et pour elle, pour son plaisir, son bonheur,  et pendant qu'elle redonne vie à la maison, il va redonner à la terre sa force, sa puissance créative ! de chasseur solitaire, vivant reclus dans sa baraque, il va devenir paysan. Il va défricher les terrains abandonnés et, avec le matériel prêté par un lointain voisin, ensemencer, moissonner, et enfin vendre sa superbe récolte à Banon. C'est la récompense de leurs efforts, d'autant plus que cette année là, la récolte est mauvaise ailleurs à cause des conseils inopportuns des ingénieurs de la ville. Ce succès attire bientôt une nouvelle famille, accueillie chaleureusement par le couple, D'autres viendront. A l'automne, Arsule est enceinte…

C'est un livre écolo avant l'heure. Le respect de la nature y est prôné. Cette nature qui nous nourrit, qui nous abreuve... Ne cherchez pas de moralisation dans ce livre, c'est plus subtil. C'est amené délicatement avec une vision d'Arsule simple et belle sur les choses. L'homme reprend son droit sur la terre, la maitrise mais sans l'abimer. Voilà un belle leçon. 
 
Le style

C'est un très beau roman avec une prose très poétique à l'accent provençal. Le soleil se sent dans les mots de l'auteur, et je me suis surprise à lire à haute voix, pour l'entendre chanter... (bon, certes, si vous êtes du Nord, cela en fera pas le même effet ^^ )

J'aime ces dialogues bruts et non corrigés ! Un vrai langage, vivant, fort, naturel... loin des stéréotypes que l'on trouve parfois. J'ai aimé les descriptions simple mais ravissantes.

Sans oublier le rythme, le souffle. Il n'y a pas de longs chapitres romancés mais des paragraphes courts et incisifs qui donnent l'essentiel de l'histoire et nous amène vers la vie.

Au final

C'est un petit livre, assez court, mais vraiment charmant.

1 commentaires :

Anonyme a dit…

Bonjour,

Un de vos articles a été soumis sur notre site ulike.net par un de nos utilisateurs.
Nous avons regardé votre blog et nous souhaiterions vous proposer de rejoindre notre réseau de blogs partenaires.
Si vous êtes intéressé vous pouvez l'inscrire sur http://fr.ulike.net/top-blog ou nous écrire à news[at]ulike[dot]net.

La uliketeam, qui est heureuse d'avoir découvert votre blog.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)