La ligne verte, tome 1 : Deux petites filles mortes de Stephen King

"Le contraste entre les deux petites têtes blondes de neuf ans, avec leur joli sourire en double, et la gigantesque et noire carcasse de Caffey avait le don de vous abstraire des rigueurs d'un été trop indien. Connaissant la taille du bonhomme, il était facile de se l'imaginer en train de les boulotter toutes crues, comme l'ogre du Petit Poucet."
(P37)


J'ai lu ce livre dans le cadre du Baby-challenge-fantasy de Livr@ddict. 

L'auteur
Stephen Edwin King est né en 1947 dans le Maine (États-Unis).

Auteur spécialisé dans l'horreur (Thriller) il a été primé à de nombreuses reprises. Il a aussi écrit un essai :  Anatomie de l'horreur qui retrace plusieurs décennies d'un intérêt prononcé pour l'épouvante à travers la littérature, le cinéma, la télévision et la radio, ainsi que quelques recueils de nouvelles, souvent en littérature fantastique. 

Dans le passé, Stephen King a écrit sous les noms de Richard Bachman et John Swithen.

Le résumé officiel

Octobre 1932. Pénitencier d'Etat, Cold Moutain. Louisiane. A l'écart des autres, le bloc E. Celui des condamnés à mort. L'antichambre de l'enfer. Au bout du long corridor vert, la chaise électrique, Miss Cent Mille Volts au répugnant baiser ...
Sa prochaine victime, John Caffey. Un
géant. le meurtrier des petites jumelles Detterick. Surpris devant leurs cadavres ensanglantés. Etrangement absent. Si calme... Paul, le gardien-chef, l'accueille comme les autres, sans états d'âme...
Et pourtant ... L'air est étouffant ... Quelque chose se trame ... le regard troublant du condamné, les provocations sadiques de Percy Wetmore, une exécution de trop ?

Un rouage va lâcher. Mais lequel ? Pourquoi ? Et qui manipule Mister Jingles, cette étrange
souris trop curieuse et trop savante ?
Le
suspense ne fait que commencer ...

La "série"

Ce tome fait parti d'une seul et unique histoire que Stephen King à publié en six morceaux... comme dans une revue, et qui porte le nom de la Ligne Verte.

Le film



La Ligne verte (The Green Mile) est un film dramatique américain réalisé par Frank Darabont sorti en 1999

L'histoire

Tout d'abord, je suis très étonnée que ce livre soit classé en fantasy alors qu'il aurait plus sa place en littérature fantastique... pour plus de précision sur ce sujet, je vous invite à revoir les définitions de ces différentes catégories dans l'article suivant : Fantasy ou Fatastique.

L'histoire est celle d'un pénitencier, d'une chaise électrique et surtout des hommes qui gravitent autour... qu'ils soient destiné a monter sur cet engin de mort, ou d'accompagner les derniers jours des condamnés, de les garder, de les voir avancer le long de cette ligne qui mène au destin. 

Dans ce premier livre, nous rencontrons les protagonistes de l'histoire, ainsi que quelques personages aujourd'hui disparus, puisque ayant déjà connu le funeste sort de la Miss Cent Mille Volts. King nous donne un aperçu de la vie dans un pénitencier d'état en 1930, les lois en rigueur, les hommes qui les appliquent, entre conflit d'intérêt, petit macho voulant paraitre et sympathique gardiens... Sans oublier la petite souris.

Bien sûr, comme toujours (ou souvent, j'avoue ne pas être fan de cet auteur) King nous donne une petite dose d'horreur ! La description de la recherche des deux petites filles est emplie d'hémoglobine et de descriptions bien macabres. Ayant vu le film, je savais a quoi m'attendre sur ce point, et j'ai donc tournée les pages sans me laisser envahir par une haine vibrante pour le "meurtrier".

Mis à part ça, il ne se passe que peu de choses dans ce livre. il est juste le premier et plante le décor ! il donne le ton de la suite et invite le lecteur à poursuivre : que deviendra Caffey (comme la boisson mais cela ne s'écrit pas pareil) ? et la souris ? et l'affreux Percy ? Et la femme du directeur...

Le style

Les phrases sont simples, sans tournures complexes ni long compléments... et à d'autres moments elles regorgent de ces fameux compléments, deviennent longues et tortueuses. Bref, l'auteur joue avec les mots et cela avec un grand brio. Le narrateur est l'un des personnages : Paul Edgecombe, le chef de la section pénitentiaire. L'auteur a décide ne ne montrer que ce que cet homme voit, lit et ressent. Ces discussions aussi avec les détenus, ces collègues, son patron... c'est assez sympathique bien que je ne me sois pas vraiment imaginée à la place de Paul.

Les personages sont assez attachants, et on a réellement envie de savoir ce qu'ils vont devenir (si on n'a pas vu le film... qui colle vraiment bien à l'histoire). Toutefois, pas suffisamment dans mon cas pour que je lise la suite.


Le temps est très mobile dans ce premier tome. J'ai été gênée par les allez retour effectué par le narrateur. un coup il parle d'un sujet, cela semble logique, puis il parle d'autre chose. J'ai du faire un gros effort pour comprendre ce qui était advenu à Delacroix, et j'ai du relire un ou deux passages pour clarifier le tout. C'est d'ailleurs un reproche général et l'une des raisons qui me tiennent éloignées des livres de cet auteur pourtant reconnu.

Au final

Si vous êtes fans de cet auteur... et que vous n'ayez pas encore lu ce classique de son répertoire...

Pour ma part, ce premier tome valide un livre de plus au baby-challenge-fantasy, et je ne poursuivrai pas  la lecture de l'intégralité de la Ligne Verte puisque je connais déjà la suite de l'histoire.

18 commentaires :

scor13 a dit…

je n'ai jamais lu de Stephen King. Pourtant j'ai été enthousiasmée par l'adaptation cinématographique de ce livre. Il faudrait que je tente. Peut être en librio comme toi...

Véro a dit…

Quel dommage que tu n'aimes pas ! J'ai adoré le livre et le film !

Marion a dit…

C'est marrant parce que ton avis m'a donné envie de m'y plonger, alors que j'avais des réticences. Comme quoi, ça prouve que tu l'as bien écrit, en étant le plus objective possible. Bravo ;)

Frankie a dit…

Je dois le lire aussi, je verrai bien ce qu'il en est. Pour la classification par genre, quand on entrait les livres l'an dernier, il y avait un seul genre Fantasy/fantastique (comme il y avait polar/thriller - pas tout à fait la même chose...) et quand le genre a été dédoublé, tous les livres entrés sur ce genre-là se sont retrouvés en fantastique. D'où des erreurs...

Belledenuit a dit…

Je me rappelle vaguement le film que j'avais aimé. Par contre, je n'ai pas lu les bouquins. Il me faut les découvrir. Je ferai ça petit à petit, si j'accroche...

Theoma a dit…

le film m'a bcp impressionnée.

nanet a dit…

@ Scor : j'ai le premier tome en troc. Si tu le veux, c'est avec plaisir.

J'avais aussi beaucoup aimé le film, mais c'est avec le style d'écriture de King que j'ai du mal...

nanet a dit…

@ Véro : j'ai beaucoup de mal avec King, en général... et ce depuis assez longtemps. Mais je voulais tout de même le tenter.

nanet a dit…

@ Marion : Merci, je tente toujours de rester objective, ce qui est parfois assez difficile et ton petit mot me fait bien plaisir.

nanet a dit…

@ Frankie : Merci pour cette information, ceci explique cela ^^ Bon, du coup, j'ai du lire un King... cela aurait pu me plaire, mais cela me confirme que cet auteur et moi ne sommes pas sur la même longueur d'onde ! Je pense que cela sera corrigé pour l'an prochain.

Bonne lecture.

nanet a dit…

@ Belle : le film est vraiment très sympa, triste et pourtant fantastiqe... je n'ai pas retrouvé cela dans ce premier tome et pas envie de poursuivre l'expérience. Toutefois, cela reste une grande histoire... que d'autre adorerons.

nanet a dit…

@ Théoma : j'en garde aussi un bon souvenir.

Biz, merci à tous.

Sollyne a dit…

Hmmm ! J'ai beaucoup aimé le film, mais je n'ai encore pas lu de King. Je pense que je ne vais pas commencer par celui-ci du coup! Je verrais...

nanet a dit…

@ Sollyne : le film est sympa, mais j'ai du mal avec les livres de King.

laeti a dit…

Moi aussi, j'ai vu le film, mais le lire ne me tente pas trop...

Shanaa a dit…

Très dommage que tu n'aimes pas SK nanet!

Sans vouloir faire sa pub, il est loin d'avoir écrit que des romans sanglants et d'horreurs. Il a une palette diversifiée et a même écrit des romans critiquant la société US (Rage, Marche ou Crève) ou d'anticipation (Running Man).

Pour la ligne verte, j'ai personellement adoré même si je l'ai lu il y a trop longtemps.

nanet a dit…

@ Laeti : j'aurais du rester sur le film... et seul le challenge fantasy (voir plus haut les explication de la présence de ce livre dans ce challenge) m'ont fait lire à nouveau king.

Biz

nanet a dit…

@ Shanaa : C'est pourtant pas faute d'avoir essayé mais à chaque fois, c'est le même constat ! tant pis... je crois que ce coup ci je vais faire réellement l'impasse sur cet auteur. A moins que je ne tente encore une fois dans quelques temps ?

Biz

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)