La trilogie des Elfes de Jean louis Fetjaine

"Le peuple des Elfes a disparu brutalement, et ceux qui survécurent se sont effacés derrière le paravent des légendes. Oh, il y a toujours des rencontres étranges, des frissons dans le dos et des mauvais rêves, mais nul ne songerai à les attribuer aux elfes."

Deuxième paragraphe du Prologue...


L’auteur.

Jean-Louis Fetjaine, de son vrai nom Festjens, est né en 1956, en France.

Diplômé de philosophie et d'histoire médiévale. Journaliste, puis éditeur depuis 1985, il est l'auteur de nombreux ouvrages d'humour ou destinés aux enfants (Au pays des fées ou L'elfe du Père Noël entre autres… )

Avec le succès de sa 'Trilogie des elfes', il s'est naturellement imposé comme l'un des principaux représentants de la fantasy en France et la remporté le Prix du meilleur roman de fantasy.

Ses écrits ont déviés par la suite vers des romans teintés d’histoire avec la Saga de Merlin, où se découvre toute une part de vérité… cachée sous un texte magnifiquement romancé, puis vers des romans sur fond historiques : Les reines Pourpres.

Le résumé officiel

Le Crépuscule des Elfes 

A l'époque où la forêt recouvrait la terre, les hommes vivaient en harmonie aux côtés des elfes, des nains et des monstres. Mais un incident éclata qui vint ébranler ce fragile équilibre : un elfe fut soupçonné d'avoir tué un roi nain pour lui voler un talisman d'une valeur inestimable. Ce crime marque le début d'un long conflit, de grandes trahisons. La soif de pouvoir des uns et la haine des autres empêcheront-elles irrémédiablement le retour à la paix ? Un roman qui mêle avec talent les légendes celtiques au mythe arthurien.

La série

La trilogie des Elfes comporte donc trois livres :
- Le Crépuscule des Elfes
- La Nuit des Elfes
- L'heure des Elfes

L’histoire
Le Crépuscule des Elfes

Ce livre part d’un constat, il ne se veut pas réécrire sur les Elfes, en démontrer l’existence, non, il sont là, ils ont vécu parmi nous et ce livre raconte leur histoire… ils sont un peuple redouté par les hommes car leur grande beauté froide (bleu !) n’est que le versant visible de leur force. Ils sont en communions complète avec cette mère nature dont ils tirent puissance et force, parfois mortelle. 

Toutefois, ce livre conte aussi les aventures de Uter le preux chevalier, un humain, et de Liliane, la reine des Elfes. Cette dernière d’une grande beauté et terriblement puissante se révélera troublante d’émotion, d’envie et d’humanisme… au-delà de la trame fantastique, mêlant trahison et chute du monde tel que tous le connaissent, l’auteur nous narre une histoire d’amour, aussi impossible que belle et désespérée.  

Uter ? Liliane ? Ces noms vous évoquent vaguement d’autres personnages ! C’est tout simplement parce que Jean-Louis Fetjaine a réécrit à sa façon (et quel art) le mythe Arthurien. Il y a ajouté cette once de fantasy, cette petite magie qui nous fait plonger… Les Elfes sont devenus ici, les fondateurs de cette sublime histoire, donnant une autre réalité à nos souvenirs. Et si… et si les Elfes, les humains et les nains avaient cohabité, avant ! Et si, pour la gloire d’un peuple, de son roi, et d’un dieu, les hommes avaient trahis les anciennes légendes ? 

Oh, bien sûr, vous allez me parler de Tolkien ! De ces races qu’il a lui aussi mis dans ces œuvres mais Fetjaine lui-même avoue "avoir été influencé par ce maître"… Alors, oui on retrouve une quête désespérée, on suit les personnages au travers leur fuite en avant, leurs destructions et on se détache de Tolkien pour fondre dans une autre influence. On croise les mondes médiévaux, on apprend ces traditions perdues, on regarde au travers des émois de Uter l’évolution de ce peuple qui se meurt, ces Elfes déchus. Pour rester sur cette terre ils devront composer et apprendre enfin à partager.

La Nuit des Elfes

Second volet de la trilogie des elfes : le monde a perdu son équilibre lorsque les hommes ont exterminé les derniers royaumes nains. Seuls les Elfes pourraient désormais s'opposer à eux, mais ils se sont enfoncés dans leurs immenses forêts, inconscients du danger qui les menace à leur tour.

Ce deuxième opus, plus mystique, nous conte l’évolution d’un homme devenu si puissant que les autres l’acclament. D’une reine qui fuit pour devenir mère. Et de ce peuple qui veut continuer à se cacher aux yeux du monde, au risque d’en disparaître. 

Les hommes ont détruit les nains, il ne reste que les Elfes pour contrer leur puissante marche vers la domination. Mais voudront-ils prendre part à cette guerre ? Ils sont si bien parmi les arbres… dans des clairières où seul le vent vient les caresser. Pourquoi se mêler à ces hommes qui seront morts avant que leurs enfants soient des adultes. Le temps est si joueur. 

Et il serait dommage de passer à côté de Liliane, sa beauté, ses doutes et surtout sa toute puissance. Magnifique. Et Uter devenu Pendragon… la légende en marche. Un homme qui se lève et réuni derrière lui les peuples libres pour devenir le seul et unique Roi. Belle allégorie, beau livre qui nous conte la puissance des hommes, de la force, du courage... Mais tout n’est jamais acquis.

Et qui est ce Merlin qui hante les pas des hommes et guide les Elfes ? Pourquoi n’appartient-il ni aux uns ni aux autres ?

L'heure des Elfes

Troisième volet de la trilogie des elfes : les hommes se sont approprié le talisman du peuple des nains, la légendaire épée Excalibur. Partagé entre deux femmes, son épouse, la chrétienne Ygraine, et Liliane, la reine des elfes, le roi Uter hésite à rendre aux nains l'épée qui restaurerait l'ordre ancien.

Ce dernier livre de la trilogie est une conclusion intéressante. Je n’aime pas le manichéisme, et là, cet auteur à eu la délicatesse de ne pas en faire. Les méchants ne se voilent pas la face devant la beauté. Les gentils ne gagnent pas juste parce qu’ils sont du bon côté.

Ici, les doutes vous frôlent. Qui aimer ? Ygraine, la douce et presque innocente reine ? Liliane la puissante Elfe au cœur froid ? Et si les deux s’unissaient pour soutenir un homme. Pour empêcher que le monde s’effondre. Pour repousser ses hordes de créatures maléfiques… guidés par les anciens amis, ces nains auparavant associés au pouvoir, aujourd’hui dépossédés et revenant quérir leur du, l’épée Excalibur

Si l'action s'est un peu ralentie dans ce dernier opus, comme si l’auteur retenait son souffle, comme si le temps redevenait une valeur humaine, face à l’éternité des Elfes… il n’en reste que les descriptions sont toujours aussi belle. Les relations entre les peuples sont détaillées, mais on pourrait reprocher le survol de l’épopée. Fetjaine saute allégrement des passages. Pour nous mener à l’essentiel ?

La morale de l’histoire nous remet à notre place d’être humain, nous sommes vraiment la pire créature que la terre porte ! Fallait-il une œuvre pour le découvrir ? Non, mais c’est joliment amené, et encore une fois je me suis prise d’amour pour ce peuple Elfique si respectueux de tout ce que nous détruisons. (C’est ma minute vive la nature, oups). 

Un livre qui termine cette série avec brio. Même si beaucoup trouveront à redire sur cet opus, le trouvant plus sombre et moins démonstratif que les deux précédents. Il est difficile d’écrire une trilogie avec une qualité constante. Pourtant l'auteur y parvient en concluant cette saga de façon superbe et passionnante... avec un livre de taille humaine. Et c’est justement ce que donne le titre… la nuit des Elfes.

Le style

Le style est quasiment aussi parfait. Les mots s’enchaînent et nous transportent. De belles descriptions, sobre mais suffisamment détaillées pour imaginer ce temps médiéval que l'auteur nous dévoile au travers ne histoire pourtant fantastique. Je dirai que le troisième livre est plus intimiste, plus romancé aussi. Loin de l’épopée du premier, il est la suite de l’histoire de deux personnes au cœur d’un monde en déroute. 

Le narrateur est l'auteur, et il nous montre les scènes avec un regard presque neutre... on sent pourtant une petite pointe d'adoration pour ses Efles qu'il nus dévoile avec retenu. 
Les personnages sont vraiment superbes. J'ai eu la sensation de les quitter en posant ces livres. Uter malgré tout est un homme que l'on peut apprécier. Quand aux elfes, leur puissance n'a d'égal que leur adoration pur cette nature qui finira par les tuer. Et même Ygraine prend de l'ampleur sous la plume de Fetjaine. 

Le temps est bien clarifié, ponctué de petites touches qui place l'histoire dans le fil des évènements, replace le contexte global. Belle opposition aussi entre les temps relatifs, et leurs vécus : les Elfes immortels et les hommes pressés par les années qui s'écoulent !

Au final

Une trilogie passionnante, lue avidement.

J'ai regretté surtout que ces livres ne soient pas plus longs !

18 commentaires :

  1. une de mes prochaines lectures

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture. Tu me diras ce que tu en as pensé.

      Supprimer
  2. Je suis tellement d'accord avec toi sur les premiers tomes et je suis d'autant plus pressée de commencer le 3e livre.
    Au début, j'avoue que je ne comprenais pas pourquoi les titres ne se rapportaient qu'aux elfes mais ce sont vraiment eux la clé de l'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact et c'est encore plus vrai avec le dernier. Il est par contre souvent considéré comme un peu moins bon que les deux premiers, mais c'est essentiellement du au fait qu'il soit plus lent.

      Biz

      Supprimer
  3. Wahou ! Quelle critique !! Je dois dire que je suis tombée sous le charme de tes impressions sur cette trilogie... Elle vavite rejoindre ma wish-list :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ^^ tu es chou. Je te souhaite beaucoup de plaisir avec cet auteur, c'est bien simple, j'en suis devenue fan ...

      Biz

      Supprimer
  4. Superbe billet, il donne très envie. Faire de l'historique sous couvert de fantasy, je trouve cela très intelligent !
    et qui n'a pas été influencé par Tolkien?:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis ravie de voir que cet auteur t'inspire...

      Quand à l'influence de Tolkien ^^ beaucoup ont puisé dans son univers mais peu l'ont reconnu ! C'est sagesse que de savoir rendre à son maitre les honneurs qu'il mérite.

      Biz

      Supprimer
  5. le--salon-de--madame13 décembre, 2010

    je voudrais bien essayer cet auteur

    RépondreSupprimer
  6. Un très bon choix ^^ pour un très bon auteur...

    Biz

    RépondreSupprimer
  7. Fetjaine est un auteur dont on m'a beaucoup parlé, il faut que je me lance bientôt et ton billet me pousse à franchir le pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un auteur que je dois continuer à découvrir, la fantasy étant une infime partie de ces talents. J'ai mis un de ces livres dans mon challenge 2011 ^^

      Biz

      Supprimer
  8. J'ai longtemps hésité à le mettre dans le challenge ABC. Cependant, par peur du manque d'organisation, j'ai préféré mettre quelques titres fantasy jeunesse.
    Il y a tellement d'auteurs que je veux découvrir... Ça peut devenir frustrant^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage, cela se lit très vite et c'est une très belle plume ! tu aurais sûrement apprécié...

      Supprimer
  9. J'ai la trilogie dans ma bibliothèque, j'ai commencer le premier et j'ai jamais passé la centième page... Pourquoi ? J'en sais rien mais du coup tu me donnes envie de retenter le coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un de mes auteurs favoris, il m'est quasiment impossible de lui résister ^^ j'adore sa plume et les apports Historique qu'il glisse dans ses oeuvres. Il lie deux de mes passions littéraires : Fantasy et histoire...

      Biz

      Supprimer
  10. Une plume efficace et un talent de conteur, Fetjaine est un excellent auteur ! J'ai réellement apprécié le Crépuscule des elfes, terminé hier soir, et je ne vais pas tarder à commencer la suite.
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu y trouveras tout autant de poésie. Cet auteur est peu à peu devenu un de mes préférés, et je tente de lire chaque année un de ces livres.

      Biz

      Supprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)