Nouvelles Histoires extraordinaires de Edgar Allan poe

"Le roi et ses ministres furent d'abord insinués dans des chemises et des caleçons de tricots collants. Puis, on les enduisit de goudron. A cet endroit de l'opération, quelqu'un de al bande suggéra l'idée de plumes; mais elle fut d'abord rejetée par le nain, qui convainquit vite les huits personnages, par une démonstration oculaire, que le poil d'un animal tel que l'orang-outang était bien lus fidélement représenté par du lin."
Extrait de Hop-frog par Edgar A Poe






L’auteur.

Edgar Poe est né à Boston en 1809 et décédé à Baltimore, en 1849. Se deuxième prénom, Allan lui vient de ses parents adoptifs.

Son premier ouvrage a été publié anonymement, et n'a guère obtenu de sucés... et lui fallut attendre les Contes du Grotesque et de l’Arabesque, en 1839 pour devenir un auteur reconnu et surtout Le corbeau en 1945. Il fit donc sa carrière dans le journalisme en tant que critique littéraire.

Longtemps considéré comme un poète maudit, ses écrits fantastiques  et cauchemardesques, tels que les recueils de contes  'Histoires fantastiques' ou 'Histoires extraordinaires', sont aujourd'hui reconnus comme précurseurs du surréalisme et de la littérature fantastique... C'est en France, en particulier grâce à Baudelaire, son traducteur, qu'Edgar Allan Poe va connaître la notoriété avant de devenir une icône de la littérature mondialement admirée.

Résumé du livre

L'homme est lui même et ce qu'il se cache. Ce secret hanta Edgar Poe. Le descendant de la maison Uscher qui croit que sa soeur est morte, l'assassin du chat noir et William Wilson sont victimes de leur double, le cousin de Bérénice l'est e sa névrose obsessionnelle, le peintre du portrait ovale, de son art.
Dans ces nouvelles fantastiques, prolongement des histoires extraordinaires, les cadavres se promènent, un sourire ironique aux lèvres, les femmes sont "belles comme un rêve de pierre", et la mort clôt chaque récit. L'envoutement est total, l'horreur atteint son point culminant et pourtant, la réalité est là, tangible, pour chasser l'irrationnel. Fasciné par cette œuvre américaine, Baudelaire l'a traduite admirablement et rendue célèbre dans le monde entier.

Les films

Plusieurs de ces nouvelles ont été adaptées au cinéma : L'histoire de William Wilson est raconté dans Pierrot le fou de Jean-Luc Godard ; Le coeur révélateur, par Jules Dassin en 1941 ; La maison de Uscher...

L’histoire

Ce n'est pas une mais plusieurs histoires qui composent cet ouvrage. Des nouvelles... et elles sont réellement extraordinaires. La folie, l'horreur et pourtant cette envie de lire encore, de lire jusqu'au bout des mots sombres et cruels... de s'abreuver des névroses de ces hommes, de leur colère, de leur ivresse macabre et assassine !

J'emmétrai toutefois un petit bémol, quand à la relative répétition des thèmes abordés et à la sensation de lire, au final, toujours un peu la même folie. Peut-être est-ce dû à l'agencement des histoires dans le livre ?

Des histoires donc, qui relatent la mort soit d'un chat, et surtout de sa maitresse, soit d'une sœur... toujours avec la vision troublée et parfois avinée des hommes qui nous narrent ces fantastiques aventures. Que dire de la vengeance ? Que dire de la sournoiserie de certains... et de ces aveux faits sous le coup des remords ?

J'ai aimé ces histoires dans l'ensemble, même si, comme je l'ai dit, elles m'ont parfois donné le sentiment que l'auteur revenait sur la même folie, sur les même actes sombres. Comme s'il voulait les étudier précisément. Il parle à plusieurs reprise de l'opium (dont il était grand consommateur) et de l'ivresse de ses héros particuliers. La maladie apparait aussi, maladie mentale et physique. Et bien sûr la peur... traduite de bien des façons (le puits et le pendule est un des plus bel exemple)

Dans la maison Uscher, il fait une allégorie intéressante, puisque la maison elle aussi semble souffrir, en même temps que ces habitants, et il nous montre que la force de persuasion pousse parfois les hommes à des actes qu'ils auraient pu éviter... le personnage est hypocondriaque et devient réellement malade.  Sa sœur se meurt et se soit enterrée. La fissure de la maison est là un beau reflet de celle du cœur et de la raison de cet homme ! la tristesse de la demeure renvoie sa nostalgie. Ce conte est un des plus touchant, à mon avis, peut-être parce qu'il est un des plus complet alors que les autres nouvelles frôlent les thèmes qu'il aborde : enterrement vivant, résurrection, maladie mentale... nostalgie.

J'ai aussi apprécié les références à d'autres auteurs (et livres) : Machiavel, Eymeric de Gironne, sans oublier Tertullien, qui montrent une grande érudition chez cet auteur et de nombreuses petites anecdotes ou hommages cachés dans le texte (Bérénice, le nom du chat : Pluton... ).

Le style

'Et ici, par une bravade frénétique, je frappai fortement avec une canne que j'avais à la main juste sur la partie du briquetage derrière laquelle se tenait le cadavre de l'épouse de mon coeur...
Pendant un moment, les officiers placés sur les marches restèrent immobiles, stupéfiés par la terreur. Un instant après, une douzaine de bras robustes s'acharnaient sur le mur. Il tomba tout d'une pièce. Le corps déjà grandement délabré et souillé de sang grumelé, se tenait droit devant les yeux des spectateurs. Sur sa tête, avec la gueule rouge dilatée et l'œil unique flamboyant, était perchée la hideuse bête dont l'astuce m'avait induit à l'assassinat, et dont la voix révélatrice m'avait livré au bourreau' (Le Chat noir). 

Cet extrait du chat noir (deuxième nouvelle du livre) donne bien le ton employé. Tout d'abord le JE ! déroutant et provoquant. Nous sommes tous des névrosés en puissance, semble nous dire l'auteur, et voyez ce que nous sommes apte à réaliser, si nous nous laissons envahir, emporter par nos âmes, nos sentiments. C'est impressionnant.

Le style est fort, un peu difficile à lire, parfois, mais très beau. Les mots sont  choisis avec délicatesse, les descriptions sombres à souhait et rendent un univers glauque, macabre, un peu fou, avec une justesse inégalée. Certes, la traduction de Baudelaire, qui est lui aussi porté vers ces univers noirs, aide à cette beauté.

J'ai lu une des histoires en anglais : Hop-frog, et j'avais été conquise par le style de l'auteur. Pourtant, ici, elle m'a percuté et vraiment fait frissonner. C'est je crois celle que je garderai le plus en mémoire... moi qui est tendance à toujours pardonner !

Au final

Un ensemble troublant, un peu redondant, mais très beau. Je pense que les lires d'un seul tenant est un peu dommage toutefois, j'ai succombé à la beauté du style, des mots et tant pis pour al ressemblance des nouvelles entre elles.

Si vous ne connaissez pas l'auteur, vous devriez franchement tenter de lire une de ces nouvelles.

6 commentaires :

  1. Un auteur que j'aime beaucoup et comme toi La Chute de la Maison Usher est une des histoires que je préfère !

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre est dans ma PAL numérique.
    Suivant ton conseil, je lirais sans doute une nouvelle à la fois !
    Merci !

    RépondreSupprimer
  3. Ce sont des nouvelles que j'ai beaucoup aimé, et la traduction de Beaudelaire est tout simplement divine.

    Biz

    RépondreSupprimer
  4. @ Marion : je ne savais pas que ces livres se trouvaient en numérique... (je ne lis que rarement sur mon palm)

    Bonne re-lecture ^^

    Biz

    RépondreSupprimer
  5. Je ne suis pas trop fan de nouvelles mais pour Poe, il faut savoir faire exception... je vais commencer par ses poèmes que j'ai déjà en stock et ce sera au tour des histoires ensuite !

    RépondreSupprimer
  6. Celles-ci ont l'avantage d'avoir été traduites par Beaudelaire... si tu aimes les poèmes, c'est un atout ^^

    Bonne découverte.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)