Druide de Olivier Peru

"Un roi est un homme et le temps est venu pour moi d'agir en homme.Toi, un Druide, tu étais prêt à tout perdre pour les tiens... laisse-moi en faire autant."
(P473)

L'auteur est aussi l'illustrateur !

L'auteur

Olivier Peru est un auteur français, né en 1977 à Montpellier.
 
Auteur aux multiples facettes, il explore en mots ou en images l'art de conter des histoires. Illustrateur, scénariste et dessinateur de BD, il signe plusieurs séries aux éditions Soleil, Shaman, Lancelot, Zombies, In Nomine, la Guerre des Orcs et il coécrit la série de romans Les Haut-Conteurs chez Scrineo Jeunesse.

En parallèle, il travaille aussi comme scénariste, storyboarder et designer au cinéma et à la télévision.

Druide est son premier roman.

Résumé officiel

1123 après le pacte... 

Les druides règnent en maîtres sur la Forêt, un royaume millénaire. 

Ils conseillent les hommes, du plus humble au plus puissant, grâce à leur sagesse ancestrale. 

Lorsqu'un mal ancien refait surface, un druide va tenter d'empêcher une guerre fratricide d'éclater. Pour cela, il devra percer des mystères liés aux plus noirs secrets de la Forêt. 

La contre-page : 
Au nord vivent les hommes du froid et de l'acier, au sud errent les tribus nomades et au centre du monde règnent les druides. Leur immense forêt millénaire est un royaume souverain d'ombres, d'arbres et de mystères. Nul ne le pénètre et tous le respectent au nom du Pacte Ancien.
Les druides, seigneurs de la forêt, aident et conseillent les hommes avec sagesse mais en cet automne un crime impensable bouleverse la loi de toutes les couronnes. Dans la plus imprenable citadelle du Nord, quarante-neuf soldats ont été sauvagement assassinés sans que personne ne les entende seulement crier. Certains voient là l'œuvre monstrueuse d'un mal ancien, d'autres usent du drame comme d'un prétexte pour relancer le conflit qui oppose les deux principales familles régnantes du Nord.
Un druide, Obrigan, et ses deux apprentis ont pour mission de retrouver les assassins avant qu'une nouvelle guerre n'éclate. Mais pour la première fois de sa vie, Obrigan, l'un des plus réputés maître loup de la forêt, se sent impuissant face à l'énigme sanglante qu'il doit élucider... chaque nouvel indice soulève des questions auxquelles même les druides n'ont pas de réponses. Une seule chose lui apparaît certaine, la mort de ces quarante-neuf innocents est liée aux secrets les plus noirs de la forêt...

Les illustrations

L'auteur est aussi l'illustrateur de ce magnifique livre ! 

Les images de la couverture sont splendides et donnent le ton pour cette aventure.

A l'intérieur, une carte présente le monde de Sonrygar, Rahimir et la Forêt. Ainsi que la Cicatrice...

Enfin, au début du livre chaque chapitre est orné d'un  des quatre symboles représentant les Druides et à la fin, les symboles de Rois donnent la tendance des derniers mots.

Sans oublier le petit marque page, attaché à la couverture (fin du livre) que je n'ai pas voulu détacher pour ne pas abimer ce très bel objet qui rend la lecture plus agréable...

L'histoire

Dès les premiers mots, nous rencontrons un univers de magie et de frayeur. Obrigan, Druide de l'ordre des loups se rend sur les lieux d'un massacre et doit taire l'horreur qui l'assaille pour enquêter sur cette macabre découverte. Aidé de ses jeunes apprentis, presque des fils pour cet homme qui a endossé la lourde tache de mentor, il devra percer de lourds secrets et comprendre ce qui a bien pu mettre en charpie les corps de soldats aguerris. De surcroît, les rois des contrées du Nord n'attendaient que ce prétexte pour se lancer dans une guerre,  leur rivalité personnelle étant depuis longtemps source de conflit...

Après un premier chapitre présentant ce monde un peu particulier avec ses lois, ses peuples que tout oppose, surtout une large cicatrice défigurant le paysage, et ce pacte des Druides sensé canaliser les hommes dans un droit chemin..., l'auteur nous propose de suivre Obrigan sur les vingt et un jours que lui a accordé un des deux rois avant que la guerre n'éclate. Tel un tonnerre annonçant la force d'un orage, le grand roi Yllias a frappé sur la table de la conciliation et déposé son courroux. Pour lui, le massacre n'a qu'un seul coupable : son ennemi juré, Jarekson, prince des glaces.

S'en suit une traversé de la forêt, mais surtout des sentiments d'Obrigan. Cet homme va s'apercevoir que bien des croyances inculqués par ses maîtres sont basés sur des mensonges. Il va devoir renier les fondements même des ses propres pouvoirs pour accepter que la vérité est parfois plus horrible que les histoires que l'on a crée pour la masquer.

Ce personnage, héros de ce livre, est décrit minutieusement par l'auteur et toute l'histoire nous montre comment il va se sortir des pièges du passé. Il va perdre beaucoup de ses convictions et nous suivons ses sentiments, sa descente dans les noires pensées qui vont l'obséder. Doutes et frayeur vont devenir son quotidien. Je regrette juste quelques longueurs par moment, même si l'auteur a traduit la douleur de cet homme avec justesse. J'avoue que certains passages m'ont semblé de trop, ayant déjà cerné le personnage.

Cela donne un début de livre un peu lent, l'auteur ayant pris le parti de traiter chacune des vingt et unes journée... j'ai eu la sensation qu'il s'appesantissait sur les sentiments d'Obrigan pour donner à chacun de ses chapitres la même taille. C'est le seul point faible que je retiendrai ! mais cela m'a gêné.

Il y a d'autres personages autour du Druide, les deux rois aussi différents que passionnants, des Druides - Arkantia notamment - et bien sûr les deux enfants-apprentis : Tobias et Kesher. Tous sont dépeints avec beaucoup de passion. L'auteur s'attarde sur eux et nous dévoile leurs pensées, leurs sentiments en plus de leurs actes.

Au fil des mots, on comprend toute l'histoire, on saisit la force du mal, sa raison. L'auteur nous donne vers la fin un très joli flash-back expliquant le déroulé vu depuis un autre regard, celui du "méchant" et justifie chacun des meurtres par un savant stratagème destiné à détruire ce fameux pacte liant les Druides aux hommes... et les royaumes du nord. J'avoue que cette partie là m'a conquise et je n'y ai plus trouvé les lenteurs évoquées si dessus. Tout s'articule, tout se coordonne à la fin.

Les illustrations viennent du site de l'auteur
Des points forts je voudrais retenir le personnage d'Arkantia que l'auteur à parfaitement maitrisé ; les liens avec les animaux (la louve grise est divine) et la conscience des Druides de leur faire du mal en pénétrant leur âme et enfin, le personnage de Jarekson. Cet homme se révèle peu à peu, fourbe au départ, il prend toute sa force au fil des pages, et l'on apprend à l'apprécier. Son rôle est primordial, sa peine n'excuse pas tous ses actes et il ne se cache d'ailleurs pas derrière des sourires enjôleurs. Les siens sont souvent cyniques. lI souffre de se voir lui même si malfaisant et j'ai beaucoup aimé ses aveux, comme tout son rôle. En comparaison, j'ai beaucoup moins apprécié le personnage du "méchant" (dont je tais volontairement le nom...)
 
Bref, une belle histoire avec quelques belles scène de combats et une magie bien expliquée. 


Le style

L'auteur est le narrateur. Il nous dévoile tour à tour les épisodes concernant chacun de ses protagonistes, avec une plus grande proportion pour Obrigan, son héros.  Nous apprenons toutefois des actes et des devenirs avant que le Druide ne le sache, ce qui nous donne une vision plus globale de l'histoire. Toutefois, Obrigan finit pas détenir toutes ces informations ce qui lui permettra de prendre les bonnes décisions...

Les descriptions sont très imagées, comme dessinées, mais l'auteur travaille plus sur les sentiments.  Il use de nombreuses métaphores qui donnent un texte très agréable à lire.

Les personages sont décrits avec simplicité et l'auteur ici aussi s'attache à ce qu'il ressentent, plus qu'à leur physique. Olivier Peru garde quasiment jusqu'à la fin le secret de l'aspect des assassins, ce qui renforce son histoire. On les sait porteurs de griffes, apte à se rendre invisibles dans la noirceur... c'est effrayant et c'est bien fait.

Le temps est linéaire et chaque chapitre narre une des vingt et unes journées. Pourtant, l'auteur fait appel à de nombreux souvenirs par des moyens détournés : livre interdit (chut...), pensées imposées... et le passé devient aussi connu que le présent.


Au final 




Une lecture passionnante et très riche, sans toutefois être un coup de cœur. Il manque un petit rien pour que ce livre bascule dans mes préférés, à cause des passages un peu plus lents, un peu plus longs. 



Livre lu dans le cadre d'une Lc sur Livr@ddict avec : Kactusss, Lalou, LefsÖ, Sita, Sollyne, scor  Lebonsaî,  Mélisende, Plumeline

28 commentaires :

  1. j'ai bien envie de plonger moi aussi dans l'univers de l'auteur! Son texte et ses dessins (que j'aime beaucoup) merci pour cette découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci laeti. C'est un super bouquin, je te le conseille. Biz

      Supprimer
  2. Dommage que cela n'ait pas été un coup de coeur pour toi.

    Le personnage de Jarekson est particulièrement bien travaillé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, je suis difficile dans ce genre de lecture, et j'ai trouvé que certains passages étaient un peu trop longs... mais c'est un très bon bouquin que je recommande.

      Biz

      Supprimer
  3. Wow, la couverture est magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ensemble du livre est superbe. Les éditions Eclipse offrent là un magnifique ouvrage ! De plus, le livre est bon... ce qui ne gâte rien ^^

      Biz

      Supprimer
  4. Je n'ai pas ressenti de longueurs, personnellement.
    J'ai été immédiatement captivée par le style d'Oliver Peru, ainsi que par la justesse des images qu'il parvient à nous faire ressentir.

    Il s'agit pour moi d'un énoooooorme coup de coeur, au delà de tout ce que j'aurais pu imaginer...

    En voyant tes commentaires sur les blogs de nos colecteurs, j'ai eu peur que tu n'aies vraiment pas aimé. Je suis donc rassurée de voir que tu l'as tout de même trouvé "géant" :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai juste dit que ce n'était pas un coup de coeur, mais c'est un très bon bouquin. Après, je suis assez difficile et je n'ai pas été embarquée complétement...

      Biz

      Supprimer
  5. Si longueur il y a eu, je ne les ai pas retenue. C'est sûr qu'après, on a tous nos façons de ressentir les choses. Je sais que pour ma part, j'aime les livres qui prennent leur temps et j'ai plus de mal avec les livres trop rapides. J'aime prendre mon temps pour m'imprégner de chaque détail. C'est pour cela que Druide m'a plu :)
    En tous cas, même si ce n'est pas un coup de cœur pour toi, ce fut un bon moment, c'est l'important :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime aussi les livres qui fourmillent de détails mais là, c'est le fait de le poser et de presque peiner à le reprendre qui me fait noter les longueurs. J'ai eu la sensation que parfois l'auteur meublait les 21 jours... talentueusement, certes, mais tout de même, cette sensation reste après la fin de lecture.

      Biz

      Supprimer
  6. J'ai aussi relevé quelques longueurs, mais en prenant du recul, je pense que tout est nécessaire. ^^

    J'ai beaucoup aimé, également, les passages décrivant la prise de contact avec les animaux, notamment Grise. C'est vraiment bien écrit. :)

    Bravo pour tes billets, toujours très détaillés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.

      Effectivement, les longueurs sont peut-être un bien, elles trahissent en partie la réflexion d'Obregan... mais j'ai quelques passages qui m'ont vraiment paru longuets. Je les ai retrouvé en feuilletant le bouquin ce wk, pour le présenter à un ami.

      Biz

      Supprimer
  7. De prime abord, ce livre ne m'attire pas du tout. Mais je suis contente qu'il t'ait plu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me doute, tu es tout de même plus Urban Fantasy ^^

      Biz

      Supprimer
  8. Dommage que ces longueurs t'aient gênée mais tu l'as quand même appréciée et tant mieux ^^
    Personnellement, elles ne m'ont pas dérangé, comme Sollyne je les vois comme nécessaire.
    En cas tout, très bel avis bien expliqué et détaillé ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mrci. Je tente de rester objective, même si j'ai aimé, et au contraire lorsque je n'aime pas trop, je tente de ressortir les points positifs...

      Biz

      Supprimer
  9. Oui ! Même si j'aime beaucoup certaines sagas fantasy !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun ses domaines de prédilection... Biz

      Supprimer
  10. Plus ça va, plus j'ai envie de m'y plonger ! Cela va être dur de résister !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de l'apprécier, comme nous tous. Il cartonne ^^

      biz

      Supprimer
  11. Pour moi c'est vraiment un très bon roman de fantasy. Un coup de coeur 2011. L'année n'est pas terminée et j'espère pouvoir lire encore de nombreux livres (dans des styles différents) de cette qualité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un très bon roman, je le confirme, mais pas un coup de coeur. Même si j'ai la sensation d'être la seule personne à le dire ^^

      J'espère que nous lirons d'autres aussi bons livres, c'est sûr.

      Biz

      Supprimer
  12. Dup va me le prêter et j'ai vraiment hâte de le lire !

    RépondreSupprimer
  13. Je suis contente que malgré les longueurs du roman que tu as ressenti, il t'ait plu !

    Et je ne pense que tu sois la seule à ne pas le vivre comme un coup de cœur.

    Chaque ressenti est différent et cela permet d'avoir des avis variés !

    J'ai beaucoup aimé ce que tu as écrit sur ce roman. Tu as une plume très agréable à lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! le fait de ne pas classer un livre en coup de coeur vient de fait que je veux garder cette "catégorie" pour les livres qui m'ont réellement emportés, subjugués. Et celui-ci m'a laissé un peu sur le côté par moment.

      Biz

      Supprimer
  14. Contrairement à ce que je disais l'an dernier, j'ai fini par lire ce livre et il m'a beaucoup plu ! Mais comme toi, j'ai trouvé certaines longueurs (notamment lors des combats de la Cité-racine) mais ça reste très bien. J'ai beaucoup aimé l'univers des druides et le personnage d'Arkantia. Ainsi que celui de Jarekson qui est le plus touchant. Je ne regrette absolument pas d'avoir lu ce roman ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois, un an après je garde peu de souvenirs de ce livre ce qui confirme le fait que ce ne soit pas un coup de coeur ! je garde une idée générale, une sensation, et quelques flashs...
      En tout cas je suis ravie de voir qu'il t'a plu, alors que tu en doutais, au départ.
      Biz

      Supprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)