Sauve-moi de Guillaume Musso

" Puisqu'elle en était aux bonnes résolutions, elle se jura de privilégier désormais le naturel au despotisme de l'apparence. Et s'il fallait qu'elle ressemble à quelqu'un, autant que ce soit à elle-même."
(P210)

Je voudrais dédier cet article à ma petite Bernie. Où que tu sois, je pense à toi. 

L'auteur

Guillaume Musso, écrivain français, né à Antibes en 1974.

A dix ans, Guillaume Musso découvre la littérature et il proclame qu'il écrira un jour des romans. Inspiré par un séjour à New York alors qu'il est encore étudiant, il commence à écrire et à rassembler ses idées. Après une licence de sciences économiques à Nice, Guillaume Musso débute une carrière d'enseignant. Mais il ne perd pas son but de tête et publie son premier roman en 2001 'Skidamarink', où il aborde des interrogations économiques et sociales. Encouragé par la critique, il publie 'Et après ...' en 2004.

Résumé officiel

Lorsque, par une froide soirée d'hiver, Juliette et Sam se croisent en plein cœur de Broadway, c'est le coup de foudre instantané. Elle, jolie Française de 28 ans, multiplie les petits boulots en nourrissant des rêves d'actrice. Lui, la trentaine, est un jeune pédiatre new-yorkais dévoué corps et âme à son travail depuis le suicide de sa femme. Persuadés d'avoir enfin trouvé un sens à leur vie, ils vont s'aimer le temps d'un week-end intense, aussi magique qu'inoubliable. Mais Juliette doit retourner à Paris. Quant à Sam, il ne sait trouver les mots pour la garder à ses côtés. Du moins, pas assez vite. Car à peine l'avion de la jeune femme a-t-il décollé qu'il explose en plein vol...

Le petit plus


L'histoire

Tout est dit, ou quasiment dans la petite vidéo ci-dessus...  une histoire d'amour, un brin de fantastique, un drame (le livre est d'ailleurs classé en drame !), secouez le tout, et vous avez un belle petite histoire. Sauf que c'est à peu près les seuls ingrédients que notre auteur utilise et que cela devient un tantinet lassant. C'est le quatrième livre de lui que je lis (ici et ici), mais j'ai la sensation bizarre de n'en avoir lu qu'un seul, tant ses/ces ouvrages se ressemblent ! Frustrant...

Pourtant, ce livre est agréable, ne vous y trompez pas. J'ai passé un bon moment à le lire. C'est juste que j'aurais aimé trouver autre chose, ne serait-ce qu'à la fin...

Revenons un peu sur cette rencontre. Dans les premières pages, la romance s'installe et m'a touchée par sa douceur, sa simplicité aussi. Guillaume Musso nous dévoile une tendresse et une romance fabuleuse, avec des personages brisés par la vie qui vont se croiser au hasard des rues de Manathan et plonger dans un amour charmant et totalement inattendu pour les deux protagonistes.

La fameuse première rencontre :


- Attention !!! Juliette s'arrêta net. 
La voiture l'évita de justesse et, pour la première fois de sa vie, la jeune Française sentit le souffle de la mort rôder autour d'elle (...) Déjà, il avait bondi hors de la voiture, empoignant sa trousse médicale toujours à portée de main sur le siège passager.
- Ça va ? Vous n'avez rien ? Je suis médecin, je peux vous examiner ou vous conduire à l'hôpital.
- C'est bon, je n'ai rien, assura Juliette.
Il lui prit le bras pour l'aider à se relever et, pour la première fois elle leva la tête vers lui.
Une seconde plus tôt, elle n'existait pas et soudain, elle était là, devant lui. 

(P47)

Pour moi, par contre, il était évident que ces deux êtres égratignés allaient finir dans un lit... mais l'auteur le fait venir doucement, simplement et avec un véritable talent de conteur. D'autant que ce n'est pas le but de ce livre. La rencontre arrive dans le premier tiers...

La suite est un peu plus complexe, et je veux bien croire qu'un novice en littérature Musso soit comblé. La belle décide malgré son adorable Wk de monter dans son avion pour rentrer en France, le jeune homme ne fait rien pour la retenir bien qu'il en meure d'envie... et l'avion tombe !

Et là, le fantastique apparait. Et vous vous dite, La belle revient sous forme de fantôme et hante les nuits de son dernier amant... non. Mais n'attendez pas que je vous raconte.


D'autres personnages croisent la route de nos deux héros. Ils sont d'"une grande complexité mais au final, un peu caricaturés. C'est paradoxal ? je m'explique. Nous avons un flic amoureux de son ancienne partenaire décédée sans qu'il ne lui avoue cet amour et qui a depuis plongé dans la boisson. Il est bien sûr un peu enveloppé. Il va aider nos tourtereaux en quête de rédemption pour ne pas avoir aidé la fille de son amie. Pathétique mais bien tracé. C'est l'archétype du flic dégradé pour "faute", et pourtant, la sensibilité que l'auteur lui donne a quelque chose de touchant. C'est caricatural, puisque des flics comme ça on en croise dans quasiment tous les polars, sauf que l'auteur a su rendre ce personnage sympathique. Loin d'en faire un héros, il lui donne un petit quart d’heure de gloire. Bref, un personnage caricatural mais pas si simple que ça.

La jeune junkie aussi est caricaturale. Elle a de "bonnes raisons" d'être devenue une droguée de quinze ans. Ce qu'en fait l'auteur est moins schématique et ses pensées sont un véritable atout qui rendent ce personnage un peu moins "simple".

Bref, des personnages secondaires bien construits ce qui permet de donner du poids à cette sombre histoire qui serait franchement légère sans cela.

Le style

Simplicité et efficacité. L'auteur nous raconte son histoire depuis une vision extérieure. Il est le narrateur et reste neutre, montrant tour à tour les différents protagonistes et basculant son zoom sur celui qui mènera l'action dans le passage suivi. Chaque protagoniste se trouve donc mis en avant à un moment du livre.

L'auteur, comme a son habitude, donne une petite citation avant chaque chapitre : bible, film, livre. Tout y passe et vient orienter le chapitre qui suit. De plus, Musso cite dans le texte des livres, des auteurs : L'herbe bleue notamment pour la partie évoquant la Junkie... facile mais bien amené.

Les descriptions sont comme toujours chez lui d'une grande simplicité. Il ne baratine pas sur de longs paragraphes, il ne détaille pas, il situe la scène et passe à l'action.

J'ai parlé des personnages secondaire ci-dessus. Les personnages principaux, Juliette et Sam (non, pas Roméo) sont de véritables êtres touchés par la vie. Leur relation débute sur un mensonge mais leur amour est touchant, relatif à deux écorchés vifs qui vont enfin avoir un peu de tendresse, un peu de douceur. La vie repend son cours après une parenthèse et l'auteur a su décrire les sentiments profonds des deux amoureux. Il nous donne à un beau tableau, je regrette juste qu'il n'ai pas osé aller plus loin.

L'action  générale se déroule de façon linéaire mais avec des passages qui sont revus depuis un autre personnage, pour clarifier un point mais surtout voir ce que fait l'autre au même moment. C'est sympa. quelques flasch-back sur ces actions qui se sont déroulées dix ans plus tôt (chut) Enfin, je voudrais noter une pensée pour les Tours de Manhattan, de façon très discrète, glissée dans le livre.
 
Au final 

Bref, un bon petit livre mariant sentiments et action, un brin de fantastique qui ne m'a pas du tout fasciné (remarquez que je n'en ai pas parlé) et c'est tout. Je voulais retenter un autre Musso. Je suis presque déçue... presque parce que j'ai tout de même passé un bon moment, et surtout presque oublié ma tristesse en ce jour particulier. 



Livre lu dans le cadre du challenge 26 livres- 26 auteurs.


7 commentaires :

  1. J'ai lu ton billet en diagonale car ce titre est dans ma PAL et que j'aimerai découvrir cet auteur sans à-priori (positif ou négatif)...

    RépondreSupprimer
  2. C'est un bon livre, c'est juste que je trouve dommage que l'auteur utilise les même artifices...

    Bonne découverte.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis comme toi, Musso m'a lassée au bout du 4e ou 5e livre pour les mêmes raisons que toi (d'ailleurs je confonds tous ses titres !) mais comme Sauve-moi était le 2e que je lisais, à l'époque, ça m'avait plutôt plu et détendu. Je ne dis pas que je n'en lirai plus, La fille de papier me brancherais plutôt et je suis prête à lui redonner une dernière chance.

    RépondreSupprimer
  4. NEWSLETTER !

    Mes avis sur : (pages 69 à 71)

    Moi, Cornélia fille de Rembrandt de Rolande Causse
    Quand nous étions morts de Francesc Miralles
    Murmures d’outre-tombe de Charlaine Harris
    Pièges d’outre-tombe de Charlaine Harris
    Ma part de ténèbres de Kelly Gay
    Légende d’Yves Swolfs

    Lecture en cours : Le déchronologue de Stéphane Beauverger

    Attention, vendredi 6, dernier jour pour participer au concours Milady !

    http://accrocdeslivres.skyrock.com/2679009048-Concours-Milady.html

    Pub pour la librairie l’Antre Monde : http://accrocdeslivres.skyrock.com/2653077398-Librairie-L-Antre-Monde.html

    Accrocdeslivres

    RépondreSupprimer
  5. @ Frankie : Je crois que je lirai tout de même d'autres livres de lui, car, malgré ce défaut notable (ses bases ? ) il reste un auteur agréable avec des petits bouquins sympa. Mais là, sur le coup, ça m'a saturé...

    Biz

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai que Musso reprend toujours les mm thèmes, les mm endroits, mais c'est avec ça qu'on le reconnait. Ton avis est très bien construit, et me donne envie d'en savoir plus sur leur histoire ! Hop, in my WL

    RépondreSupprimer
  7. Et joyeux anniversaire à ton blog ;)

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)