Au sortir de L'ombre de Syven

"Un rictus de mépris s'inscrivit sur la bouche veloutée de la prêtresse. 
Une douleur physique ne lui inspirait aucune pitié quand elle savait combien la torture psychique était terrible à supporter."
(P101)
 Ce livre m'a été offert par les-agents-littéraires dans le cadre d'un partenariat.
Je les remercie de ce présent superbe et de cette charmante découverte.

L'auteur

Syven est née en France en 1978.
Fan de fantasy, et SF, cette jeune femme s'est tournée rapidement vers l'écriture et est devenue Présidente de l'association Tremplins de l'Imaginaire.

Elle est aussi l’initiatrice de CoCyclics, un collectif d’écrivains qui travaillent à améliorer leurs manuscrits et à promouvoir les littératures de l’Imaginaire.
 


Résumé officiel

Londres, 1889. La guilde d'Ae protège les aethrynes depuis des siècles pour qu'elles se consacrent à leur tâche : garder piégés dans leur ombre de sinistres monstres avides de massacre, les gothans. Lorsque la secte des némésis s'attaque à ces prêtresses, l'organisation est ébranlée par la traîtrise de plusieurs agents d'importance. Les traqueurs William, Christopher et Heinrich, qui sont chargés de la protection de lady Eileen pour une nuit, n'imaginent pas les enjeux de la chasse dont ils feront bientôt l'objet. Mais dans l'ombre d'Eileen, attentif, « Il » sait ce qui est sur le point de se jouer.

La bande annonce du livre

L'histoire

Vous raconter l'histoire serait la dévoiler, et cela ôterait vraiment beaucoup à ce livre. Je vais plutôt vous raconter le contexte, les personnages (mais pas trop) et l'ambiance qui règne au fil des pages de ce roman.

On entre dans le fil de l'histoire par un court prologue, un an avant les événements (octobre 1888) qui ont retenus l'attention de notre auteur. Une jeune femme, Eileen, se cache effrayée et transie, après ce que l'on suppose être une course folle pour échapper à un ou de tortionnaires...

Cette entrée en matière a eu sur moi l'effet escompté, j'ai voulu tout connaitre, tout savoir. Mais, je m'attendais à lire ce qui lui était arrivé, avant ce prologue. Non, cette partie de l'histoire n'a finalement pas grand intérêt et la suite nous dévoile d'autres secrets, d'autres course-poursuites, d'autres frayeurs.

Frayeur le mot est juste. La frayeur d'Eileen et des compagnons que nous rencontrons un an plus tard n'a rien à voir avec celle connue dans d'autres livres fantasy. Ce roman pourrait rivaliser avec de nombreux thriller ! L'auteure nous abreuve de sang, de morts, de violence tout au long des pages. On est loin des petits livres fantasy guillerets où les héros se débarrassent de leur adversaire d'un petit coup de baguette. Ici, la mort frappe et les corps saignent. Les esprits sont torturés par des actes d'une violence malsaine. Tout est noir. Sombre. Et les ombres qui rodent s'avèrent pire que nos cauchemars.

En préface, une petite ligne m'a fait sourire : "Mentez à vos enfants. Dites-leur que les monstres ne se cachent pas dans l'ombre." (P9) Ce n'est qu'en lisant les lignes magnifiques de ce livre que j'ai compris où l'auteur nous emmenait avec cette courte citation. Et c'est exactement l'ambiance qui vous englobe dans les pages du bouquin. L'ombre grandit et vous tressaillez. Le monstre y est tapi. Sentez-vous sa présence ? Il est là, juste là. Ce bruissement discret... ce souffle sur votre cou... une fenêtre restée entrebâillée ?

Autour de cette noirceur, de ces monstres, il y a pourtant un autre décor. Un monde particulier : Londres en 1880. Un Londres Victorien, donc, avec ces femmes portants de grandes robes aux amas de tissu sur le haut (on dirait plusieurs jupes posées les unes sur les autres mais dans le même tissu), des corsets serrés au point de ne pas vraiment pouvoir respirer et des manches longes. Il ne faut plus voir le corps... les robes deviennent un tantinet hostiles. On imagine mal une demoiselle ainsi vêtue courir les rues de Londres ! D'ailleurs, cela ne court pas une miss. Cela s'évanouie... mais c'est une autre histoire. Les hommes de la bonne société portent le gilet, sous un costume sombre. C'est la belle époque, c'est de là que sont sortis les principales images de Dandys et autres Vampires-chics...

Le décor c'est aussi les rues, les monuments. Et l'auteure nous détaille tout cela, au point que l'on s'imagine très bien les lieux. C'est très visuel, jusque dans le macabre et les destructions, richement dévoilés.
Au milieu de tout cela gravitent cinq personnages principaux et bien d'autres que je tairais, afin de vous laisser le plaisir de les découvrir.  En fait, je ne présente que les gentils... j'ai le droit de pratiquer un peu de manichéisme, de temps en temps, surtout que dans ce livre là, il n'y en a pas !

Eileen, femme superbe aux yeux pénétrants mais souvent distante et un peu froide. Elle est le centre de l'intrigue, l'aethryne que nos traqueurs vont devoir protéger. Ce terme désigne une sorte de prêtresse qui garde dans l'ombre un des dieux déchus : un Gothan. Ah, vous tiquez ? Vous pouvez... que vous dire sans dévoiler l'intrigue. L'auteure nous a concocté un mélange savant entre une religion biblique, quelques bribes d'hindouisme (Ganesh au milieu de Londres ! j'ai sourit) et d'autres références tout aussi savoureuses. Le tout saupoudré de mysticisme, bien sûr avec des fanatiques qui n'ont rien trouvé de mieux que de vouloir trucider notre belle prêtresse et redonner sa liberté à son Gothan. Quand je dis que tous les fous ne sont pas enfermés...

Christopher, jeune homme que l'on découvre marié et père, mais qui est surtout membre de la Guilde d'Ae où il exerce en tant que traqueur avec un talent de Kynésis. C'est à dire qu'il est capable de déplacer des objets avec son mental. Pas de chichi dans la magie utilisée, pas de rayons verts ou bleus. Ici, tout se passe simplement. Ces hommes ont des talents qu'ils mettent en œuvre sans artifice. Ce jeune homme m'a beaucoup plu par sa simplicité et ses doutes. Ses angoisses aussi.

Beaucoup moins sobre (c'était facile) Heinrich est un manipulateur : il peut par sa pensée obliger les autres à effectuer des actes, oublier des détails... Cela se révèlera fort utile au cours de cette aventure, comme tous les talents mis en avant par l'auteure. Toutefois, ce personnage n'est pas dans mes préférés. Sa débauche m'a laissé un peu pantoise. Je conçois qu'il ait des choses à oublier lui-même, mais je n'ai pas accroché, comme souvent avec ce genre de personnages se cachant dans des vices. Toutefois, je dois reconnaitre que son amitié et les rapports qu'il entretient avec William sont vraiment très bien présentés. La confiance qu'il met en son ami est troublante. Et non, je n'en dirai pas plus. Je sais, c'est frustrant... mais lisez donc !

Je viens d'aborder William. Ce personnage est en quelque sorte le phare du livre. L'histoire tourne dans la deuxième partie autour de lui. J'ai adoré sa souplesse, son caractère, son devenir aussi, bien que très sombre. La relation tendue entre lui et Eileen est un des points forts de l'histoire et j'aurais été déçue de voir apparaitre une romance.

Le dernier personnage que j'évoquerai, est Lisa. C'est pourtant une femme au rôle très secondaire. Toutefois, grâce à elle, l'histoire retombe un peu dans la simplicité, dans le naturel. Elle ne connait pas vraiment la Guilde, mais se doute bien qu'elle doit en rester éloignée pour sa propre survie. Son caractère entier va pourtant la pousser à des exactions qui lui couteront bien cher... Ce rôle est important dans cette histoire, car il donne une vision extérieure. Les habitants de Londres n'ont pas connaissances des événements qui se déroulent dans leur ville (Tremblement de terre ? !) et cette jeune femme apporte cet éclairage. Elle ne comprend pas tout et pourtant continue d'avancer, par amour, par cupidité aussi... C'est amené avec justesse.

Vous l'aurez compris, des personnages superbes, dans un univers morbide à souhait, avec une intrigue sympathique. Quasiment un coup de cœur, donc... il y a juste un détail qui laisse ce livre dans les belles découvertes.

Le style
Et ce détail, c'est le style ! Ah, moi qui prône les belles écritures, pour une fois, je vais mégoter...  C'est superbement écrit, avec du souffle, des parties bien différenciées, une narration extérieure qui bascule suivant les paragraphes d'un personnage à l'autre. Jusque là, pas de souci. Non, ce qui m'a dérangé, c'est la richesse du texte. C'est extrêmement bien écrit, mais peut-être un peu trop. Du coup, cela manque de fluidité, de spontanéité, de naturel. Chaque mot semble avoir été choisi, mesuré, posé. Cela devient donc un peu lourd. Ce détail ne concerne pas l'ensemble du livre. Ce sont les passages plus "sentimentaux" qui sont concernés. Lors des moments d'action, cela s'efface. Mais c'est suffisant pour m'avoir pesé et ralenti dans ma lecture. J'avais par moment la sensation de lire un essai et j'avoue que si j'en lis de temps en temps, c'est avec le même recul, et en posant régulièrement le livre pour souffler.

C'est donc le seul petit bémol que j'ai trouvé, et c'est vrai que c'est bien maigre et tatillon...

Je ne reviens pas sur les personnages, et je terminerai cette présentation par un mot sur le temps. L'histoire se déroule en quelques jours : du 8 décembre 1889 au 20 décembre pour l'histoire principale... chaque journée est spécifiée, et les paragraphes sont découpés par des petites séparations, ou par des passages de textes venant en citation : Bible, encyclopédies diverses et variées, lettres, documents de cours... venant apporter un savoir sur les protagonistes de l'histoire. On apprend ainsi qui sont les aetrhynes, les Gothans, Ae, mais aussi leurs ennemis. Quelques rares flashbacks trouvent leur place dans l'histoire, mais comme pour l'ensemble, tout se lie, se noue et nous entraine...

Au final 

Un livre superbe, qui frôle le coup de coeur de par une écriture trop riche... Un univers créé intégralement sur des bases fantasy et de mysticisme et vraiment très intéressant. Je vous le recommande.



17 commentaires :

  1. -Concours Au sortir de l'Ombre-
    Bon eh bien je me lance dans ce concours très original que tu nous proposes Nanet (^-^)
    En tapant Londres dans le moteur de recherche de ton blog, je suis tombée sur cet article...
    ... donc ma réponse à la première question sera ici et sera : Londres.

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre me tentait déjà, mais ton avis achève de me convaincre. Je le veux !!!!!!!!!!!!
    Et puis j'aime beaucoup la couverture.
    Par contre, c'est quoi le pouvoir de Williams ? (Oui, je suis curieuse ^^)

    RépondreSupprimer
  3. Je ne suis pas très Fantasy, mais j'aurais aimé lire ce livre moi aussi car ta critique donne vraiment envie!

    RépondreSupprimer
  4. @ Aidoku : Tu peux participer au jeu-concours en cours... et peut-être gagner ce livre ^^

    Pour le talent de William, je ne l'ai volontairement pas donné car il est très lié à l'intrigue ! Et ce serait dommage de le dévoiler.

    Biz

    RépondreSupprimer
  5. @ Laéti : Merci. Ce livre est vraiment superbe, et peut se lire même si l'on est pas fan du genre, puisqu'il allie aussi un thriller...

    RépondreSupprimer
  6. Alors, je réponds aux question de ton concours, même si je suis pas si sûre... ;-)

    1) Où se passe l'intrigue du livre ?

    À Londres, en 1889

    RépondreSupprimer
  7. 3) Par qui m'a été offert ce livre ?

    Par les-agents-littéraires.

    RépondreSupprimer
  8. Merci Nanet pour cette belle critique, très détaillée, et qui fait la part belle aux personnages ! Le terme de phare pour William est des plus appropriés !

    Bonne chance à tout le monde pour le concours !


    A bientôt !
    Syven

    RépondreSupprimer
  9. Merci à vous, mais comme dit souvent une amie, un beau livre entraine une belle critique.

    Bonne journée, nanet.

    RépondreSupprimer
  10. Je dois dire que ce livre me tente depuis que j'ai vu sa couverture. De plus les avis positifs que le lis je pense qu'il va sûrement finir à un moment ou à un autre dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
  11. @ BlackWolf : le concours est encore en cours ^^ tu peux aussi tenter de le gagner...
    C'est un livre vraiment très sympa.
    Biz

    RépondreSupprimer
  12. Ohoh, ici, réponse numéros je ne sais pas combien (j'ai pas fait dans l'ordre !)
    Je dirais donc que l'intrigue se passe à Londres !
    Allez, dernière question !

    RépondreSupprimer
  13. J'ai reçu l'exemplaire gagné lors du concours !! Merci encore !

    RépondreSupprimer
  14. Super ! j'espère que la lecture de ce charmant bouquin te plaira autant qu'a moi...

    Biz

    RépondreSupprimer
  15. Les parts qu'ils proposent donnent d'excellents billets pour l'instant...

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour !
    C'est vraiment une belle chronique, digne de ce livre. Je viens de le terminer et j'encourage tous ceux qui hésitent, à le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en garde, longtemps après, une bonne impression ! A lire, oui.

      Supprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)