Le Chant du Troll de Pierre Bottero

" Et quand l'imaginaire devient réel ? "
(P69)



L'auteur

Je ne présente plus Pierre Bottero, vous pouvez trouver des mini-bio sur les articles de la Quête d'Ewilan... ou A comme association...

Le dessinateur

Gilles Francescano est né en 1966 en France.

Président de l'association des illustrateurs professionnels Art&Fact, il compte plus de 300 couvertures à son actif, ce qui est assez incroyable pour un autodidacte. Il se consacre toutefois plutôt à la SF...

Sa bibliographie. 



Leur collaboration

Outre ce magnifique livre-objet d'art que je présente aujourd'hui, ces deux artistes ont aussi "créés" ensemble : Les Âmes Croisées.(Auteur Pierre Bottero, illustration Gilles Francescano)

Résumé officiel

- Psssst ! Est-ce que tu es prête ?
- Je ne sais pas de quoi tu parles. Prête pour quoi ?
- Le basculement a débuté...

Le petit plus :

Le premier chapitre (à télécharger)

L'histoire

Ce livre est avant tout le mariage d'un texte et des images qui en découlent.

Dès la première page, nous découvrons la poésie d'un auteur trop vite disparu, et une comptine qui nous suivra même lorsque le livre trop vite terminé, sera refermé. 
Un, deux, trois,
Trois à trois,
Toi et moi.
Un, deux, trois,
Toi et moi,
Ça fait deux,
Qui est trois ?
C’est toi !
Des mots qui résonnent. Des mots d'un enfant pour contrer la peur. Peur du noir. Peur des monstres ignobles qui hantent les cauchemars, les dessous de lits. Des mots salvateurs soufflés au creux d'une petite oreille au moment où gagne le sommeil et qui restent dans le cœur. Qui accompagnent les enfants, au même titre que leurs doudous et les aident à affronter. Affronter les doutes. Les peurs. La nuit.

Et l'enfant que nous croisons au cours de cette belle petite histoire, s'acroche à ces mots doux qu'elle serine lorsque la colère gronde. Sentiment diffus de pouvoir tout vaincre grace à eux, de s'isoler des bruits, de la violence, de la réalité.

L'imaginaire dans lequel nous entraine Pierre Bottero a certes des airs de ressemblance avec ses autres écrits. Il puise allégrement dans ses créations, et les êtres fantastiques qui peuplent les pages de ce nouveau livre sont déjà connus. Elfes, Faëls, Raïs... mais c'est volontaire et surtout expliqué de façon fort simple. Les mondes imaginaires cohabitent. Ils ne sont pas fait pour se rencontrer, et encore moins côtoyer la réalité. Mais si par le plus grand des hasards cela advient, alors, il leur faut se battre ensemble pour que le jour gagne sur la nuit. Ou la nuit sur le jour, tout dépend d'où on se place...

Et l'auteur n'a recours à tous ces personnages fantastique que pour donner à son histoire bien triste, un air plus abordable. Faciliter la compréhension de l’inacceptable. Ils ne sont que l'allégorie du mal contre le bien, du rêve contre la trop grave réalité. Ils sont les combattants, les chevaliers face au dragon mortel. Les fers de lance d'une enfant face à la reine noire, la méchante Leucémia. La réalité est parfois si cruelle.

Alors que les pages se tourne, l'histoire se trace et on devine sous les pas de cet enfant, la réalité qui nous explose le cœur.

Et les dernières pages sont d'une beauté rare. Au delà de tout, l'amour peut encore nous entrainer et nous laisser dans un monde de rêve. Un monde imaginaire.

Les dessins

Les illustrations sont tout simplement magnifiques. Ce livre en compte : 50 en noir et blanc et 130 en quadrichromie dont 5 dépliants triples... (source)

Les dessins soulignent le texte, le mettent en image.Toutefois, il en racontent pas. Ils en sont pas comme dans une BD une part de l'histoire. Il agrémentent, illustrent. Donnent le ton, l'idée.

L'illustrateur a suivi les mots et tracé des images qui ont été intégrées magnifiquement, soit sous le texte, soit autour. Ce livre devient donc un objet superbe. 

Les mots de la choupette

J'ai trouvé les dessins vraiment bien. J'ai aimé que tous les être du bien se réunissent pour une grande bataille, même si elle n'a pas lieu.

Je n'ai pas compris l'histoire de la petite fille à la première lecture, mais après  en avoir parlé avec Nanet, elle devient évidente et très triste.

Au final 

Un magnifique livre tant pour la belle histoire qui y est racontée que par les illustrations qui l’ornent.

Peut-être un peu difficile à comprendre pour les plus petits... mais ils se noieront dans la beauté des images et retiendront le fond dans leur âme.

6 commentaires :

  1. Une histoire magnifique, un roman à lire et relire...
    J'ai trouvé que l'intrigue était évidente mais le principe est tellement beau qu'on en pigne quand même!

    RépondreSupprimer
  2. Il faut vraiment que je lise un des romans de cet auteur !

    RépondreSupprimer
  3. @ Pauline : C'est un très beau livre. L'intrigue est effectivement assez simple et devient évidente au fil des pages, mais c'est surtout la douceur de l'écriture qui m'a comblé.

    Biz

    RépondreSupprimer
  4. @ Lau : je ne saurais que te le conseiller...

    RépondreSupprimer
  5. Dans ma Pal d'été, il ya la Quête et le monde d'Ewuilan et Ellana ... ça va être trop bien !!!

    RépondreSupprimer
  6. Une très jolie lecture, très triste aussi, mais les mots et les dessins sont vraiment magnifiques.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)