Se croiser sans se voir de Jean-Laurent Caillaud

"Merci a vous qui passez devant de mur de mettre des fleurs.
Ca fait plus de soixante ans que Frédéric a été tué par le Allemands.
Vos fleurs disent pourquoi il s'est battu. 
Merci. C'était mon meilleur ami."
(P30)

Ce tout petit livre m'a été prêté par Mme C, que je remercie pour cette adorable lecture.

L'auteur

Jean-Laurent Caillaud est né en 1973 (1974 ?) en France.

Rédacteur en chef du magazine Demeures et Châteaux, il a aussi travaillé comme chroniqueur judiciaire et dans d'autres journaux.

Il est un amoureux inconditionnel de Paris et de ses habitants, présents et passés.



Résumé officiel

«Vous qui passez devant cet immeuble, ayez une pensée pour Frédéric. Il est mort pour vous. le 21 août 1943. Il avait 19 ans. C'était mon meilleur ami. Il voulait faire le tour du monde après la guerre. Il n'a pas pu.»
Accroché par un inconnu à une plaque commémorative du boulevard Saint-Michel, ce message intrigue les passants. 
Qui se cache derrière ce mystérieux correspondant?... .

L'histoire

Ce tout petite roman, se lit en quelques heures à peine mais vous plonge dans le passé et dans le respect. L'histoire débute par une plaque apposée sur un mur sous laquelle un message, retranscrit ci-dessus, va préciser les faits. Effectivement, une plaque de marbre est un hommage rendu à un homme, mais est aussi un acte totalement anonyme et dénué de chaleur humaine. On passe devant parfois, souvent, sans la voir et si au hasard du temps on prend quelques secondes pour la lire, elle reste une vague image d'un passé d'un acte surement héroïque mais réalisé par un inconnu. Bref, on a un peu de mal a se sentir concerné.

Mais là, ce petit mot ! ces souvenirs d'un ami mort trop jeune. Cela vous pousse à ressentir non plus une sorte d'indifférence matinée de remerciements un peu ingrats. Cela vous sort de l'anonymat !

Emma va donc y répondre, à ce tout petit mot. Elle va tenter sa chance et poser à son tour un petit bout de papier, adressé à l'ami, a celui qui est encore là pour se souvenir...

Ce livre se veut une succession d'échanges entre plusieurs personnes, et l'on apprend peu à peu la vie de Frédéric, ce jeune résistant mort à 19 ans de façon totalement injuste, comme beaucoup de jeunes à cette époque. Mais on découvre aussi au fil des mots déposés, la vie d'Emma et son attachement à cette histoire. Elle va se trouver de nouveaux amis grâce à cet échange. Deux jeunes gens qui comme elle ont été touché par le message de Louis.

Louis. Louis dont on devine la vie au fil des mots. Louis qui m'a ému. Je ne vous raconte pas  plus sur eux, car c'est drôlement bien fait, tout en douceur mais sans cacher la réalité d'une guerre que nous ne devons pas oublier. "Le devoir de mémoire" (P34)

Je retiens de ce livre un sentiment incroyable de respect, ne serait-ce qu'avec l'introduction de Heinz.

 
Le style

Comme vous l'aurez compris, il s'agit d'un roman très court et sous forme épistolaire. Les échanges sont de taille variable, de quelques mots à des lettres plus conséquentes. L'auteur à joué sur les formes, aussi, avec des langages plus ou moins soutenus et l'apparition de quelques fautes volontaires dans certains messages...  Un brin d'humour, de la mémoire, des émotions ! Le tout réuni en 127 pages. Bravo.

Les multiples narrateurs sont à la première personne, et pour certains d'entre eux, cela pourrait être vous et moi. Et rien que pour cela, ce livre est une petite merveille.

Les personages sont touchants, voire agaçants pour la concierge, ce qui prouve qu'en quelques mots à peine on peut donner une sorte d'âme à un personnage...

Le temps file sur un peu plus d'une année. Les échanges sont assez distants parfois ou très rapprochés. De nombreux flash-back narrant la vie t la mort de Frédéric sns que cela ne vienne couper la lecture, bien au contraire.

Au final 


Un livre charmant, très court mais adorable. Une véritable découverte, puisque je ne connaissais pas l'auteur, ni le livre avant ma petite visite chez Mme C. Merci encore.

7 commentaires :

Lau1307 a dit…

Je n'en garde pas un très bon souvenir, je dois dire...

J'avais plutôt l'impression de lire en saccadée, à cause des lettres.

Et puis, je ne connaissais aucunement les événements dont il était question...

Lau1307 a dit…

Concernant Ulysse Moore, c'est vrai que j'y suis à fond !

J'espère que cette série te plaira, si jamais tu l'a lis !

nanet a dit…

@ Lau : la lecture des romans épistolaire est parfois mal "vécue" car elle implique de changer de narrateur a chaque nouvelle page ou passage. Perso, c'est un style que j'aime de plus en plus. Mais je conçois qu'il déroute.
Pour l'époque, je suis en plein dedans ! je ferai une petite recherche sur la personne citée sur la plaque, p-ê que Frédéric a réellement existé ?

Biz

accrocdeslivres a dit…

NEWSLETTER !

Mes avis sur : (75 à 76)

Ne dîtes pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver d’Eileen Cook
La muse égarée de Brian Stebleford
Un autre de Christophe Nicolas
Sorcière de Marie Brennan (Les deux sœurs 2)
Juste moi de Laea Sandra Bréard
Demain est une autre vie de Thierry Serfaty
Terrain de chasse de Patricia Briggs
La fuite de Cate Tiernan (Immortels 1)

Ma lecture en cours : Le chant des âmes de Frédérick Rapilly

Interview de Laea Sandra Bréard

Fiches auteurs de Cate Tiernan, Laea Sandra Bréard (trouvable dans les tag AUTEURS)

Bon Week-end

Accrocdeslivres

laeti (histoires-de-livres) a dit…

Puisque tu l'as trouvé "Géant" je vais l'ajouter à ma liste.

nanet a dit…

@ Laeti : quelle confiance ! waw.. j'espère qu'il te plaira...

Biz

Véro a dit…

Je ne cours pas après le style épistolaire...

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)