De bons présages de Neil Gaiman et Terry Pratchett

"Beaucoup de gens qui rencontraient Aziraphale pour la première fois, en tiraient trois conclusions : qu'il était Anglais, qu'il était intelligent, et qu'il était plus gay qu'un arbre chargé de singes gazés à l'oxyde d'azote. Sur trois, deux sont erronées : le Paradis n'est pas situé en Angleterre, quoi qu'aient pu en penser certains poètes, et les anges n'ont pas de sexe, à moins qu'ils en veuillent vraiment faire un effort."
(P177)

Les auteurs

Terry Pratchett, Sir Terence David John Pratchett, est né en 1948 en Angleterre. Ses fans le surnomment souvent Pterry.

Journaliste de carrière et auteur reconnu, il a commencé à écrire très jeune (sa première œuvre a été publiée en 61, il avait 13 ans)
Terry Pratchett & Neil Gaiman

Neill Gaiman est né en 1960 en Angleterre.

Après des études de journalisme il s'est consacré aux Comics (BD) avec notamment la série Sandman avant de signer plusieurs livres en collaboration avec Terry Prachett ou Dave  McKean.

Résumé officiel

L'Apocalypse aura lieu samedi prochain, après le thé ! Ainsi en ont décidé, d'un commun accord, les forces du Bien et du Mal. L'Antéchrist va fêter ses onze ans. Son éducation a été supervisée par un ange, Aziraphale, et un démon, Rampa, résidents sur Terre depuis l'époque de la première pomme. Mais voilà, suite à un coup du sort, l'enfant a été échangé à la maternité. Le vrai Antéchrist se nomme Adam et vit dans la banlieue londonienne. Et ça, ça change tout ! Une course contre la montre commence alors pour l'ange et le démon qui, finalement, se disent que la race humaine ne mérite pas son sort...

Le petit plus

Un premier projet d'adaptation du roman au cinéma, porté par le réalisateur Terry Gilliam, qui devait réunir à l'écran Johnny Depp et Robin Williams a avorté, faute de financement.

Début février 2011, Terry Pratchett a annoncé qu'une adaptation sous forme de minisérie télévisée en 4 épisodes devrait voir le jour, sous la direction d'un autre ancien Monty Python, Terry Jones et de Gavin Scott, scénariste entre autres de Small Soldiers.

L'histoire

Un ange et un démon. Deux êtres qui se côtoient depuis la nuit des temps — le jour où Adam à mangé la pomme — et s'apprécient même s'ils ne l'avoueraient jamais... Cette petite définition en vaut une autre, car je pense que l'on peut tout dire, ou rien, sur ce livre.

Deux auteurs se sont amusés à pondre un pamphlet. Ils ont utilisé des thèmes savamment déformés et mis une bonne dose d'humour avec d'assez bons jeux de mots, saupoudré d'une banale histoire de fin des temps, secoué le tout et tenté de lier entre des passages biscornus, et au final cela donne une histoire bizarre, pompeuse, décousue, et franchement pas si géniale que cela, sauf si l'on lit les blogs de quelques fans...

J'avoue que je me suis vite lassée des jeux de mots. J'avoue que sans le duo Aziraphale-Rampa, puis le jeune Adam, j'aurais posé ce livre. Sauf que je voulais savoir. Du coup, j'ai lu en diagonale... ce qui est rarement gage de bonne lecture chez moi. Et j'ai sauté allégrement les passages sur les quatre cavaliers de l’apocalypse... sur le sergent inquisiteur... sur d'autres, car ce livre est bourré d'un tas de personnages disparates posés là on ne sait pas trop pourquoi et qui parfois disparaissent de l'histoire après que les auteurs leurs aient consacré plusieurs lignes.

L'enfant, Adam, est l'antéchrist. Il a pour mission de détruire le monde. Il aurait dû, normalement, être élevé par une riche famille pas très regardante envers le bien, mais, au final, c'est dans une petite bourgade et surtout avec des amis fidèles et relativement censés qu'il a grandi. Cela fausse la donne de départ. Car du coup, il est « bon ». Fâcheux pour les démons. Ce petit homme et ses copains vont avoir une drôle de vision de la terre, des échecs des humains, et tenter de remettre tout cela dans l'ordre. Mais à 11 ans, c'est un jeu. Cela ne va pas plus loin... d'ailleurs, Adam rêve d'un petit toutou, d'un petit cabot qui le suivrait partout, faisant le beau. Et lorsque les enfers décident de lui envoyer un gros molosse qui suivra son maître, ce dernier se transforme en toutou. C'est sûrement le passage que j'ai préféré...

Le reste est franchement trop confus pour que j'en fasse un résumé. Quelques scènes m'ont fait sourire, l'évocation de Mary Poppin's avec, ici, une nounou plus adepte du mal... le scooter de Franny... et d'autres que j'oublie...

Bref, un livre que je n'ai pas vraiment apprécié côté histoire.

Le style

Les narrateurs sont extérieurs. Je dis les, car ce livre a été écrit par les deux auteurs tour à tour. Du coup, j'ai cherché un peu a savoir comment ces deux hommes s'étaient partagé la tâche d'écriture : « Au début, j'ai fait plus d'Adam et les Eux, et Neil la plus grande partie des quatre cavaliers, et tout le reste par qui que ce soit. » (Terry Pratchett) Et bien, cela confirme ma sensation, j'ai préféré globalement les parties écrites par Pratchett...

Le style y est plus fluide, plus doux aussi. L'ensemble est bien écrit, ne vous y trompez pas. C'est travaillé, avec des recherches sur des bons mots. Les noms des personnages sont marrants et toujours porteurs d'allusions. De très nombreuses références apparaissent, et je dois dire que cela m'a moins gêné que dans American Gods de Gaiman...

Les personnages sont très nombreux pour que je vous en fasse une liste exhaustive. Je me contenterais de Rampa que j'ai trouvé sympathique et parfois très machiavélique sous un aspect assez angélique... quand à Aziraphale, j'adore son petit côté démoniaque et conservateur fou.


Le temps est réparti sur une semaine, mais cette semaine est un peu faussée et il se passe en fait plusieurs années, avec des retours en arrière, notamment pour narrer la vie d’Agnès barge (qui l'était un peu), de l'Éden, ou encore d'autres évènements divers et variés écoulés durant les années précédant le fil du livre. Les auteurs ont toutefois bien précisé les périodes et, sur ce point-là, il est facile de suivre.

Au final 

Deuxième constat d'échec avec Neil Gaiman... mais découverte de Terry Pratchett qui me donne envie de lire autre chose de lui.

Livre lu dans le cadre du baby-challenge Fatasy et de l'ABC fantasy challenge.

7 commentaires :

Frankie a dit…

Je l'ai en anglais, j'ai l'impression que ça va être costaud à lire avec tous ces jeux de mots.

BlackWolf a dit…

Ah, dommage qu'il ne t'ai pas plu plus que ça. Je m'étais bien marré du début à la fin avec ce livre.

hell-eau a dit…

Ce livre m'a été recommandé. Même si ton avis n'est pas très positif je compte quand même le lire, je serais curieuse de voir si nos avis seront les mêmes.

nanet a dit…

@ Frankie : je pense que les jeux de mots ont été particulièrement bien adaptés. Ils sont faciles en Français, mais je doute que ce soit tt à fait les même en anglais. Et a deux ou trois reprises, le traducteur a notifié certains mots qui n'étaient plus amusant une foi traduits.

Biz

nanet a dit…

@ BlackWolf : je pensais vraiment "rire" plus après les éloges faites. Mais bon, c'était agréable par moment...

Biz

nanet a dit…

@ Hell-eau : ce livre m'a été aussi chaudement recommandé. Il arrive parfois que la mayo ne prenne pas ^^

Je serais aussi curieuse de voir ton avis. Biz

Frankie a dit…

Ça y est je l'ai lu et je dois dire que j'ai beaucoup apprécié de le lire en anglais. L'humour déjanté est savoureux et cela m'a énormément plu. Comme toi, j'ai été moins conquise par certains passages (sur le sergent inquisiteur notamment) mais dans l'ensemble c'est une très bonne découverte.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)