The lost Army of Cambyse de Paul Sussman

" The snake lunged. It went for the Handkerchief rather than her hand and, driven purely by instinct, she snatched her left hand back while at the same time whipping her right one forward and up, grasping the cobra just below the head. It writhed furiously, tail lashing against Daniel's leg." * 
(P324)




L'auteur

Paul Sussman est né en 1968 en Angleterre.

Auteur, Archéologue et journaliste, ses romans allient histoire et modernité. 






Résumé officiel


En 523 avant JC, l'empereur perse Cambyse envoya une armée pour détruire l'oracle d'Amon. La légende veut que l'armée a été submergée par une tempête de sable et détruit. Puis, un corps mutilé échoué dans moderne de Louxor apporte secrets anciens et de nouveaux dangers pour l'inspecteur Khalifa.

Le petit plus


Le titre Français : L'armée des Sables. 


L'histoire

Le résumé vous donne le prologue du livre... et c'est déjà entraînant, déroutant, car je pensais trouver dans les pages suivantes, une explication, une sorte de recherche par un archéologue des vestiges de cette armée. Que nenni, l'aventure reprend Vingt-cinq siècles plus tard ! On découvre au bord du Nil, à Louqsor, un cadavre sauvagement mutilé. Puis, un marchand d'antiquités est assassiné dans le centre du Caire. Dans le même laps de temps, le corps sans vie d'un archéologue britannique a été retrouvé par sa fille dans l'antique nécropole de Saqqarah.

Il n'existe, en apparence vous vous en doutez bien, aucun lien entre ces trois victimes !  Sauf que cela ne serait pas écrit dans les pages d'un même livre... et notre héros, l'inspecteur Youssouf Khalifa, de la police de Louxor, a des doutes sur la question. Doutes grandement confirmés par la belle Tara Mullray, la fille de l'archéologue disparu et aléatoirement scientifique à Londres.

Tandis que Khalifa et la jeune femme cherchent la vérité sur ces disparitions, un passé antique et mystérieux semble remonter à la surface. Et là, l'histoire rattrape le présent, et l'auteur donne toute sa grandeur, son talent pour créer un véritable roman historique. J'adore. Ce passé, donc, revient avec un petit fragment de plâtre couvert  hiéroglyphes bizarre. Il pourrait être une des clés de l'énigme en même temps que celle d'un tombeau perdu recelant un inestimable trésor. Chutt... le but étant de vous faire lire ce bouquin, et pas de vous dévoiler la suite, j'ajouterais juste qu'une belle course poursuite s'en suit, mêlant encore d'autres acteurs au couple Khalifa-Tara... le tout dans un désert bien sûr hostile.

Je n'ai pas vraiment apprécié la partie plus politique, avec les attentats, même si le tout est bien sûr lié et que l'intrigue perdrait toute sa saveur sans ces pages. Sauf que je n'aime pas la violence gratuite. Alors, ici aussi ces scènes me chagrinent.

Comme le dit si sagement Frankie (je vous laisse lire les commentaires) il est peu fait allusion à la fameuse armée disparue. Pourtant, nous aurions aimé obtenir de plus amples renseignements. Voici toutefois ce que la réalité nous amène (trouvé par Frankie sur le net) :

"En novembre 2009, deux archéologues italiens, Angelo et Alfredo Castiglioni, annoncèrent la découverte de restes humains, d'outils et d'armes qui dateraient de l'époque de l'armée perse. Ces objets furent trouvés près de l'oasis de Siwa7. Ce serait selon eux la première preuve confirmant le récit d'Hérodote."


L'auteur étant Archéologue, son apport sur ce sujet aurait pu être beaucoup plus important. Dommage.  

Le style

Je peux difficilement juger d'un auteur en Anglais ! J'avoue que j'ai eu un peu plus de mal avec de livre qu'avec mes autres lectures dans cette langue. Toutefois, je suis ravie d'avoir tenté cette expérience... cela me change des livres "faciles" lus auparavant... Je ne peux donner que mon ressenti. Les mots coulent, et je n'ai pas eu de réelle difficulté avec les phrases. Quelques mots m'ont semblé plus recherchés. Les discours sont simples, un peu osés parfois. L'auteur coupe les pensées des ses personnages par des échanges ce qui évite les longueurs et donne un rythme assez soutenu à l'histoire. Du coup, ce livre se lit rapidement, le suspens aidant...

Les descriptions sont assez simples, mais l'auteur ne s'arrête pas vraiment sur les monuments qu'il cite : ils sont mondialement connus ! Par contre j'ai beaucoup aimé sa vision du désert, sa façon d'en parler. Ici, le désert devint un personnage, et l'auteur lui octroie une place de choix. Cela se ressent, et cela devient parfois angoissant.

Les personnages justement, sont très crédibles. L'auteur prend le temps de nous les dévoiler par petites touches. Chaque élément qu'il apporte aura son importance, à un moment de l'histoire. On voit ainsi se dessiner les caractères, les habitudes,les défauts... et on sait que chaque petit morceau que Paul Sussman nous donne est une des clés de compréhension de l'histoire. Magnifique. Comme dans l'exemple ci-dessus. Au départ, je ne comprenais pas la scène de Tara dans son labo. Je la trouvais inutile... sauf à ce moment de l'histoire, soit 300 pages plus tard. Bref, ce livre fourmille de détails, et j'ai peur d'en avoir sauté quelques uns...

Le temps enfin, est relativement bien explicité tout au long du livre. Quelques mots sont glissés, au débuts des paragraphes pour préciser le moment, puisque l'auteur a choisi de suivre les différents protagonistes tour à tour, mais pas forcément de façon linéaire... Cela se lit très bien, sans se perdre.

Au final 

Une belle découverte malgré quelques points qui m'ont chagriné.

Je tenterai de lire un autre livre de cet auteur en Français, cette fois, même si je suis ravie de cette expérience.

Lu dans le cadre du challenge 26 livres - 26 auteurs. 

8 commentaires :

  1. Tu es courageuse de lire des livres en VO anglais! Ca m'est arrivé pour Harry Potter mais depuis je n'ai plus réitéré... Il faudrait pourtant!

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai lu il y a longtemps et j'avais bien aimé, même si j'avais trouvé qu'il manquait un petit quelque chose pour que ce soit vraiment palpitant. ! J'aimerais bien qu'on trouve en vrai l'armée perdue qui doit être quelque part dans le désert égyptien ! Je suis passée pas loi de là où elle est supposée être mais bon, je n'ai rien vu ! ^^ Du même auteur, j'ai lu Le secret du temple que j'avais beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
  3. @ Eloo : Merci, mais je n'ai aps la primeur, ni le courage de lire autant que je le voudrais dans cette langue. Les livres traduits me bloque,t de plus en plus, et si je persévère, je finirais par lire essentiellement en Anglais, les nouveautés.
    Tu devrais le tenter, avec un livre facile (celui-ci n'est pas si facile, par contre) et tu verrais que finalement, on y arrive.
    Biz

    RépondreSupprimer
  4. @ Frnkie : j'ai été un peu déçue aussi que l'on ne retrouve pas l'armée, mais ce livre n'est pas de la Fantasy ^^ Et retrouver l'armée aurait été un peu trop "tiré par les cheveux"... des vestiges, des signes, peut-être.
    Je pense lire autre chose de lui, pourquoi pas le secret du temple ?
    Biz

    RépondreSupprimer
  5. Moi, je te parlais de retrouver l'armée en vrai ! :D J'adorerais qu'on trouve cette armée comme j'aimerais qu'on retrouve le corps d'Alexandre le Grand ou les momies des reines Égyptiennes, toujours si bien cachées qu'on ne sait pas où elles sont !
    Apparemment pour l'armée de Cambyse, des archéologues italiens auraient retrouvé des restes humains en 2099 là où l'armée est supposée être ensevelie. Mais pour le moment on n'en sait pas plus.

    RépondreSupprimer
  6. @ Frankie : je te parle de Fantasy, tu me réponds SF... en 2099 ? tu es sûre ? Je blague.
    Je ne suis pas trop les avancées archéologiques, c'est un domaine qui ne me passionne pas. Autant j'ai apprécié visiter le musée du Caire et les Pyramides et autres temples égyptiens, autant je ne me concentre pas vraiment sur les autres recherches. Je savais que cette armée avait bel et bien disparue (reste de culture ? ) j'aurais pu en parler dans l'article, maintenant que tu m'en parles. tiens, je ferais un petit rajout, si j'ai le temps. Les italiens, tu dis... humm, allez, mon ami G va bien me trouver ça...

    Biz

    RépondreSupprimer
  7. 2009, bien sûr ! ^^

    J'ai trouvé ça sur le net :
    En novembre 2009, deux archéologues italiens, Angelo et Alfredo Castiglioni, annoncèrent la découverte de restes humains, d'outils et d'armes qui dateraient de l'époque de l'armée perse. Ces objets furent trouvés près de l'oasis de Siwa7. Ce serait selon eux la première preuve confirmant le récit d'Hérodote.

    RépondreSupprimer
  8. @ Frankie : pfff, ma boite mail passe les coms de mon blog en Spam ! C'est nouveau... du coup, je n'avais pas u ta réponse ^^

    Je vais la mettre dans l'article, je n'ai guère trouvé mieux.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)