Le cycle de Tschaï de Jack Vance

"Comment ces races sont-elles venues sur Tschaï ? 
C'était une question de pure forme : Reith savait que Traz serait incapable de répondre. Et effectivement, l'adolescent se borna de hausser les épaules. "
(P64)



L'auteur

John Holbrook Vance, dit  Jack Vance, né en 1916  à San Francisco.

Auteur américain de science-fiction, particulièrement dans le style  fantasy il a souvent écrit sous des pesudos :  Peter Held, John Holbrook, John van See, Alan Wade  et même Ellery Queen.

Il a exercé une influence considérable sur la science-fiction exotique et a obtenu de nombreux prix littéraires...

Résumé officiel

Un signal de détresse, intercepté par le vaisseau spatial Explorateur IV, provient de la lointaine planète Tschaï. Adam Reith, chargé d'examiner de plus près la provenance des radiations, est attaqué tandis que son astronef est détruit. 


Capturé par les Hommes-Emblèmes, Adam est traité comme un esclave. Il apprend que, sur Tschaï, vivent des êtres étranges, résultat du croisement d'hommes et d'entités extraterrestres : les Chasch, les Wankh, les Dirdir et les mystérieux Pnume. Il apprend aussi que les emblèmes confèrent une identité, une personnalité à ceux qui les portent. L'occasion se présente pour Adam de voler celui de Taz-Onmal, l'enfant-roi, mais pour recouvrer sa liberté, il lui reste à affronter la ville des Chasch...


Le Cycle

Le Cycle de Tschaï comporte quatre livres :
  •  Le Chasch (City of the Chasch
  •  Le Wankh (Servants of the Wankh
  •  Le Dirdir (The Dirdir
  •  Le Pnume (The Pnume)
L'histoire

Le livre débute dans un vaisseau, stationné à quelques encablures d'une planète d'aspect grisâtre... mais qui était pour le sûr habitée 212 ans auparavant, puisque un signal de détresse à été reçu sur Terre. Seul l'éloignement et le temps de se déplacer dans l'espace ont contraint les humains à ce temps de réponse un peu long... A bord de cet engin spatial, l'équipe doit se décider à descendre ou non sur ce terrain d'abord hostile. Et si l'air n'y était pas respirable ? Les connaissances acquises sur les atmosphères entourant les planètes sont rassurant, l'eau semble présente... une équipe de baroudeur est donc envoyée. Toutefois, au moment où leur aéronef se décroche, un missile percute le vaisseau principal et une belle explosion met un terme un peu radical à toute idée survie.

Les deux hommes sont confrontés à un léger souci de maniabilité de leur véhicule, endommagé par l'explosion et sont contraint de le crasher sur le sol de cette planète innommée (Tshaï bien que je ne me sois pas aperçu que l'auteur la nomme ?). L'un des deux se retrouve suspendu dans un arbre après une tentative d'éjection, et le second, bien mal en point, pend sommairement sur la carlingue...

Habitée, cette planète de taille similaire à la notre, l'est assurément. Il y vit plusieurs races d'être humanoïdes (l'auteur lui même reconnait la propension à la nature de faire évoluer des êtres de cette forme) et surtout, ce qui va frapper nos petites âmes, leurs esclaves sont des humains ! Chaque race se décline avec une sous-race... qui lui sert de main d'oeuvre (esclavage nommé différemment ? ) avec des espoirs plus ou moins prononcés d'appartenir un jour à la classe dirigeante, comme chez les Chasch bleu, ou les hommes-Chash pensent qu'ils renaîtrons Chasch.

Reith, notre héros, va apprendre peu à peu les différents comportement de ces races, les guerres qui les opposent parfois depuis des millénaires, ainsi que les mode de sociétés qui ont été construit sur cette étrange planète.

Son astronef a été récupéré par les Chasch Bleu et son but ultime dans cet épisode est de le récupérer. Pour ce faire, il va devoir parcourir une bonne partie de la steppe, en compagnie d'un homme-emblème ! Cet humain est considéré par les autres races comme paria. Moins avancé technologiquement que les autres, nomades, ce peuple vivote en suivant un ensemble de traditions barbares et bizarres. Lorsque sa vie est menacée Reith décide de fuir, et Traz, lui même condamné accepte de le suivre pour continuer à apprendre. L'amitié qui les unis grandira au fil de l'histoire, et Traz finira par comprendre que Reith n'est pas un inculte, mais tout simplement un humain vraiment passionnant, capable de tenir tête aux races supérieures.

L'aventure va les mener à la rencontre de deux autres personnages fort intéressant, Ylin Ylan (jeune fille aux noms multiples, dot il est surtout utile de retenir qu'elle est riche, belle et un peu bornée) et surtout Anacho, un home-Dirdir ! Ce peuple de grand humanoïdes blanchâtres, vit assez loin du lieu où Reith s'est crashé, mais détient un grand savoir. Ce sont eux qui ont récupéré le corps de son collègue. Reith va jouer de prudence face à cet individu mais ils finiront aussi par se lier d'amitié...

Voilà, je sais que c'est frustrant, car je ne vous dévoile pas le déroulé de l'histoire. Comme c'est une aventure, ce serait vraiment dommage de vous donner les différents évènements. Je vais plutôt revenir sur le fait que ce livre a été écrit avant 1968 ! Et pourtant je l'ai trouvé d'une étrange modernité. Bon, contrairement à la mode actuelle, le héros est un adulte, costaud, intelligent, roublard même, doté d'une grande connaissance... Bref une sorte de "Mac Gyver" isolé sur une planète perdue. J'avoue que du coup, il m'était bien plus facile de me l'imaginer. Et puis, les innovations techniques présentées par l'auteurs sont sympathique sans relever de la pure science-fiction futuriste, mais plutôt basées sur des évolutions logiques de ce qui existait déjà en ces temps. Rappelez-vous que le livre a été écrit en pleine conquête spatiale !

Bref, une lecture divertissante avec une étude des sociétés bien pensée...

Le style

Une écriture efficace, souple, et pleine de descriptions imagées. La narration est extérieur et suit Reith dans ses déplacement, ses songes, ses questionnement sur ces peuples... Aventure et réflexions se succédent, en alternance ce qui donne beaucoup de rythme à ce premier tome. Les longues descriptions des peuples, de leurs us et coutumes sont abordés de façons différentes, soit par les observations de Reith, soit par des échanges avec les autres protagonistes. Reith a du apprendre le langage de Traz au départ... ce qui lui permet de communiquer facilement par la suite.

La planète et ses habitants sont décrits simplement, mais comme je l'ai dit avec de nombreuses images qui nous permettent de bien comprendre les idées de l'auteur. Il utilise les couleurs, parfois très recherchés, les odeurs, le touché... tout ce qui peut nous permettre d'imaginer cet univers, de nous l'approprier.

Les personnages sont attachants passé le temps de méfiance. Traz est très réticent face aux autres peuples, qu'il hait tout simplement. Et ce n'est que grâce à Reith qu'il va accepter de parler puis se lier à Anacho... Ces trois personnages sont la base du livre, et Reith apprend autant de l'un que de l'autre. Toutefois, il parvient à garder pour lui ses idées, ses convictions et les entraîne dans sa destinée sans vraiment leur avouer son but ultime. il prouve ainsi sa supériorité, ce que Anacho finit par accepter.

Le temps est relativement court, les évènements se succèdent rapidement, après un temps d'apprentissage  du langage pour Reith. Le trio va se déplacer sur la Steppe, sur plusieurs kilomètres et une grande part de ce voyage, lent en compagnie d'une caravane de marchand, est passé sous silence. Afin de meubler ce temps mort, l'auteur a introduit toute la partie sur Ylin Ylan, et amenant ainsi un autre peuple, d'autres meurs...

Au final 

Une découverte plaisante. J'ai choisi ce livre pour le V de l'auteur pour le challenge ABC Fantasy, et j'avoue que je suis conquise !

Je pense lire la suite des aventures de Reith...  

5 commentaires :

  1. C'est un livre que j'aurais certainement lu et aimé il y a quelques années :) Je n'en lis plus trop de ce genre et c'est bien dommage.

    RépondreSupprimer
  2. ♠ Newsletter Histoires de Romans ♠


    Bonjour !

    Après un petit temps d'absence, une nouvelle chronique de : "Les enquêtes de Cawèlêr I - de André-Pierre Diriken" est maintenant en ligne sur le blog !

    Alors bonne découverte, et j'espère à très bientôt !


    Kitsune

    RépondreSupprimer
  3. voila qui pourrait me plaire, je note

    RépondreSupprimer
  4. à Frankie : Sans le challenge ABC Fantasy, je ne l'aurais jamais lu, et cela aurait été bien dommage... Du coup, pour mon ABC 2012, j'ai repris un autre livre de cet auteur.

    Biz

    RépondreSupprimer
  5. @ Pom' : C'est très bon, même si cela peut paraître "désuet"...

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)