Chronique du soupir de Mathieu Gaborit

" J'aime ton courage, Saule. J'aime ce que tu me donnes. avec toi, j'ai compris que nous sommes tous un point de fuite pour mettre notre monde en perspective. J'aime ta perspective. Tu es prêt à y renoncer pour moi et là, tandis que la douceur de ton regard me déshabille, je ne sais plus si c'est mieux comme ça, si je peux aller jusqu'au bout."
(P251)


Livre reçu en partenariat des édition le pré aux clercs et des agents littéraires 
que je remercie grandement pour cette découverte.


L'auteur

Mathieu Gaborit, né en 1972 en France.


Ecrivain de romans de fantasy et de science-fiction, il est aussi créateur de jeux de rôle, notamment de Agone, adapté de l'un de ces romans.





Résumé officiel


Lilas, une naine flamboyante, a choisi, depuis la disparition de Frêne, son époux, de prendre sa retraite de Chef de la garde du palais de la Haute Fée pour ouvrir une auberge au bord de la mer, à l'endroit même ou Frêne s'est "ancré" pour l'éternité. Entourée de quelques amis et d'Errence, un elfe qui est aussi son amant, elle mène une existence un peu trop paisible à son goût.
Alors qu'elle s'interroge avec angoisse sur son devenir, son fils Saule, pourchassé par un groupe de miliciens au service de la Haute Fée, fait irruption dans l'auberge. Il serre dans ses bras une adolescente de 16 ans, Brune, qui est à l'agonie.
Après quelques heures d'hésitation, et bien que pressentant l'immense danger qui émane de façon indiscible de la personnalité de Brune, Lilas décide de les protéger envers et contre tous.


L'histoire

Autant je connaissais le nom de cet auteur, autant, je n’avais encore jamais découvert sa plume. Voici chose faite avec ce livre déroutant, plein de poésie mais qui m’a pourtant fait soupirer d’ennui.

Certes, ce livre est une belle aventure, on y retrouve des Elfes filiformes et doué de magie, des nains massifs et puissants, des hommes encore une fois « renégats » et des fées palpitantes. Certes, l’aventure qui les unit est novatrice, et l’univers complexe de l’auteur nous entraine très loin, aux frontières d’un rêve, au-delà de l’amour… Mais ce monde justement si complexe ne m’a pas convaincue. J’ai eu la sensation, à plusieurs moments que l’auteur ajoutait au fur et à mesure, qu’il avait inventé son road-movie en cours de route. C’est dérangeant. Comme ces deux personnages qui réapparaissent dans le dernier quart du livre après avoir été laissés à l’abandon pendant toute l’histoire. Surtout qu’ils ne font rien de plus… du moins rien de vraiment déterminant !  

Pour revenir à la trame, Lilas, une naine ayant perdu son mari, gère avec difficulté une auberge aux limites de la ville de Médiane. Ancienne gardienne de la Haute fée, elle a conservé une étonnante vitalité, et surtout son armure et ces deux haches. Elle est le personnage principal, ce qui est déjà fort sympathique, puisqu’il est rare qu’un nain soit mis en avant, encore plus une femme. Toutefois, Mathieu Gaborit ne lui a pas donné un rôle de sage naine aimant sa petite taverne comme une grotte. Non, notre naine est robuste, forte et entrainera vers le dernier souffle une quantité de combattants pourtant aguerris. Sa violence n’a de limite que face à l’amour qu’elle porte à ses enfants. De l’ancienne gardienne elle a su conserver le froid et la maitrise du combat. Elle n’hésitera pas à sacrifier un pion pour sauver les autres…

Si elle est l’axe central, autour d’elle gravitent une famille. Saule, son fils, celui par qui le « malheur » arrive a enlevé une jeune fille renégate de seize ans, et vient se réfugier après quelques jours de fuites chez sa mère.

Il faut par que vous saisissiez un peu ce livre que je vous parle des renégates. Dans ce monde, le cœur des hommes (en général, car cela concerne les nains, les elfes… bref les humanoïdes) a été changé par la Fée Primordiale qui était déçue du comportement perverti des hommes. Elle a donné à chaque être une fée. Une toute petite fée qui remplace le cœur dans sa fonction de pompe. Certains sont capable de parler avec leur fée… d’autres en sont même tombés amoureux, mais c’est une autre histoire.

Parmi ces petites fées, certaines ont dévié et sont devenues des renégates. Elles absorbent l’air qui entre dans le corps de leur hôte à leur propre fin ! Et comme elles n’en ont jamais suffisamment, elles puisent aussi dans celui des autres, causant la mort de ces derniers et leur folie par manque et envie.

Elles sont donc pourchassées et tuées. L’un des personnages du livre, Cerne, est un chasseur de renégates. Il apparait au début et à la fin de l’histoire, comme je l’ai évoqué un peu plus haut, puis, nous ne savons pas très bien ce qu’il fait… ce n’est pas vraiment le souci majeur de nos héros, qui n’en connaissent pas l’existence, mais cela aurait été intéressant pour les lecteurs d’avoir quelques nouvelles, au fil des pages.

Au début du livre, j’ai cru que l’auteur allait suivre deux axes, nous donner le point de vue de Cerne, justement, puis de Lilas… de Saule… alterner, revenir, avancer. En fait, il le fait dans les premiers chapitres, puis il se focalise sur Lilas. C’est là aussi un des points qui m’a pesé, pour en pas dire déçu.

Lilas, Saule, la jeune fille, et d’autres personnages que je tais volontairement s’enfuient de l’auberge pour gagner une ligne d’horizon. Leur troupe se fait aider d’une sirène, puis d’un grolem, et laisse sur son passage plusieurs morts dans des combats sanglants, sauvages, où la magie prend une part évidente.

Mais la plus belle magie de ce livre, et ce qui fait qu’il a tout de même réussi à m’intriguer jusqu’au bout, c’st l’amour qui y règne. Amour filial, amour véritable…  amour passé, amour attendu, amitié et même amour des êtres pour leur propre fée. Je ne vous en dirai pas plus, c’est un des atouts du livre. 

Le style


La narration est extérieure, et fait rare, au présent. C'est un point qui m'a vraiment dérangé, car j'ai trouvé ce  choix stylistique un peu bizarre. Il donne parfois l'impression que le livre a été écrit par un collégien, d'autant que certaines phrases sont constituées simplement d'un sujet-verbe-complément. Le souci, c'est que cela transparaît de façon discontinue dans l'ouvrage, avec des scènes plus travaillées que d'autres ! 

Il en est de même pour le vocabulaire, qui passe du plus simple au plus retors. Dans ce livre, nous sommes en permanence confrontés aux mots en rapport avec les axes, les perspectives, les mouvements de fuite, l’horizon ou encore les verticales… ce langage est joliment trouvé au départ, mais l’auteur ne l’explicite pas. Les mots sont là, posés et nous sommes censés les accepter dans leur entité. Cela m’a gêné. Il donne une définition propre à chaque terme, mais cette définition n’est pas dévoilée. C’est surement fait exprès, pour que nous entrions dans son univers. Cela n’a pas fonctionné pour moi qui suit restée hermétiquement fermée et n’ait pas su voir les verticales autrement que par des lignes droites ! 

Les descriptions sont elles aussi inégales, parfois minutieuses, parfois abrégées. Et les personnages subissent le même sort. On obtient une foule de détail sur un personnage secondaire, alors qu'un autre sera vite passé. 

Dans l'ensemble les personnages sont attachants, certains sont toutefois pratiquement inutiles, et l'on peut se demander si l'auteur n'a pas meublé... Les principaux sont détaillés, et l'on sait, leur présent, leur passé, leurs habitudes, leur caractère. 

Le temps file rapidement, l'histoire se déroulant sur quelques jours, à peine. Il y a de nombreuses évocations du passé, directement par les personnages, ou dans leurs souvenirs. 

Au final 



Un livre reçu en partenariat qui m'a permis de découvrir cet auteur, mais qui ne restera pas longtemps dans ma mémoire, ni dans ma bibliothèque... et pour cause, je vous offre de le gagner ! 

Livre lu dans le cadre de l'ABC de l'imaginaire. N°1

Le concours

Comme toujours, ce concours va vous envoyer au travers du blog, pour trouver les questions et poster vos réponses sur les articles concernés. Trois questions sont à retrouver, enfin, deux puisque la première est ci-dessous.

Tout le monde peut participer, mais je donnerai en cas d'égalité, plus de "poids" aux réponses de habitués* du blog. (Membres ou inscrits sur la New-letter)

Les résultats seront publiés samedi 21 janvier.

- 1° question : Quel est le nom de la renégate ?
- 2° question (à retrouver dans le blog) : indice - concerne les fées.
- 3° question (à retrouver dans le blog) : indice - concerne les nains.

Bon jeu à tous.

Résultats et clôture du concours

Ayant trois participantes qui ont trouvé les bonnes réponses (ne cherchez pas les autres, comme sur tous les concours, elles ne sont pas publiées) j'ai du passer par un moteur de tirage au sort, et la gagnante est Marmeline.

Bravo à Lefsö et Kllouche car la deuxième question (qui a fait succomber les autres participants ^^) était un peu difficile...

6 commentaires :

marmeline a dit…

Voilà un livre qui a l'air intéressant ! Avec en plus un concours pour farfouiller dans ton blog, chic !
Voici ma première réponse : la renégate s'appelle Brune.

Kllouche a dit…

Me voila de retour à ton nouveau concours pour retenter ma chance !

Alors la première question : Brune !

Je vais de suite m'attaquer aux autres questions!

LefsÖ a dit…

Bravo Marmeline !!!
Et merci pour ce concours :)

Kllouche a dit…

Et bien bravo à Marmeline!

marmeline a dit…

Whaou, je suis super-contente ! Ravie d'avoir gagné, merci merci beaucoup :-)

Evidemment, c'était l'occasion de découvrir des lectures tout à fait intéressantes qui donnent envie d'avoir 48h dans une journée pour se libérer du temps supplémentaire à passer dans les bouquins... Il fait moche aujourd'hui, mais mon dimanche vient de passer au beau fixe ! Encore merci nanet !

nanet a dit…

Ravie de vous avoir "amusé"...

Marmeline, il te faut m'envoyer ne adresse postale (sur L@ si tu préfères).

Biz et bon dimanche.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)