Les voleurs de vie de Katherine Quenot

" On n'entendait même plus un cri d'oiseau.
Un silence lourd, un silence... attentif. Comme si toutes les créatures de la falaise s'étaient tues pour épier Thibault "
(P67)
L'auteur
 
Katherine Quenot est née en Normandie en 1958.

Diplômée de psychologie et de psychomotricité, elle a travaillé comme journaliste avant de sortir son premier roman, Blanc comme la nuit, chez Albin Michel.
Depuis, elle collabore à de nombreuses collections pour enfants, adaptant pour l'écriture les récents succès de Disney, Atlantide et La planète au trésor. 

Résumé officiel
Texte

La série

Les compagnons de la peur est une série d'aventures de 16 titres mettant en scène des adolescents confrontés à l'irrationnel.
L'histoire

Les challenges ABC, outre le fait de nous donner une excuse pour agrandir nos pile de livres, sont l'occasion de découvrir de nouveaux auteurs ! C'est le cas avec ce livre, choisi pour son auteur arborant fièrement la lettre Q ce qui est finalement assez rare en fantasy. Lorsque j'ai recherché les livres que cette auteure, plusieurs livres assez magnifiques m'ont donné envie de la choisir. Toutefois, je préfère souvent regarder ce qu'il m'est possible d'acquérir par échange (ici ou - parrainage possible sur demande) avant d'acheter ! Et je suis donc tombée sur cette série : Les compagnons de la peur, et notamment sur le livre que je vous présente ce jour.

Choisir un livre, c'est lire le résumé, regarder la couverture... ou lire une chronique enjôleuse. Dans ce cas, je n'ai fait confiance qu'au premier de ces trois critères et j'en suis ravie.


Dès les premiers mots, l'auteure nous situe l'histoire dans le temps et l'espace et fait une mini présentation des personnages. C'est donc dynamique et simple, ce que j'aime bien. Cela ne lui prend que quelques lignes, bien nécessaire pour les lecteurs comme moi qui ne connaissent pas la petite troupe gravitant autour de Thibault, le presonnage principal de ce livre.

Quelques lignes donc et rapidement nous entrons dans un des points fort du bouquin : le suspens ! Un personnage grand et costaud fait intrusion dans le car qui emmène nos héros vers un petit village isolé. Tout en lui fait penser à un Viking, jusqu'à sa blondeur et il ne faut pas plus à Thibault et son ami Paulo pour inventer milles contes. Surtout que l'homme emporte une grande caisse...


J'avoue que je me suis laissée entrainée, malgré la facilité de lecture et que j'ai douté, au long des pages, face aux évidents tourments que Katherine Quenot fait subir a ses héros. Arrivés au village, sorte de trou perdu au fin fond de l'Islande, les garçons vont voir s'accumuler devant eux les preuves évidentes de l'existence des Trolls, ces êtres censés n’être que légendes. Entre objets qui tombent sans raisons, chaises qui s'écartent lorsque l'on veut s'asseoir, les ricanement entendus la nuit tombée ne sont qu'une raison supplémentaire de douter. Et cet homme, ce Viking, que fait-il dans cette cabane isolée sous la falaise ?

Bref, une véritable intrigue nait en quelques pages et nous emporte vers un univers fantasy fort bien pensé, tout en restant extrêmement simple.


Le style

La narration est extérieurs et nous suivons Thibault dans ses déboires.L'écriture fort simple de Kathenire Quenot est ici bien maitrisée et fort agréable. Le livre se lit rapidement, poussé par l'envie se savoir ce qui va se passer, si le méchant est bien celui que l'on croit, surtout lorsque le doute s'immisce dnas l'esprit de Thibault et le notre.

Les descriptions sont rapides, simple et encore une fois efficaces. Pas de détails, pas de superflu, juste l'évidence. Sans oublier l'humour des jeunes héros et de quelques scènes. Ce sont de gros gags, certes, mais cela a eu le mérite de me faire sourire.

Les personnages sont un peu caricaturaux, surtout les filles en pleine crise d'adolescence et attirées comme ds papillons par le beau et costaud jeune homme (le Viking) Mais ils restent cohérents et rendent bien l'histoire crédible.

Enfin, le temps est réduit à quelques journées, ce qui est largement suffisant.

Trois mots

Trois mots pour : Suspens, Humour, fantasy.

Trois mots contre : longueur du livre, extrême simplicité de l'écriture, caricature de certains personnages.

Au final 

Un bon moment de lecture avec une aventure mêlant fantasy et suspens. Finalement c'était un bon choix ! 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)