Ne t'inquiète pas pour moi de Alice Kuipers

" Ça m'a fait plaisir de te voir hier soir, même si on n'a fait que se croiser. C'était bien, chez Emma ? Tu avais vraiment lai d'une femme quand tu es sortie, parfois j'en oublie que tu n'as que quinze ans. "
(P28)
L'auteur

Alice Kuipers est née à Londres en 1979.

Diplômée de la Manchester Metropolitan University et productrice pour la radio CBC, elle a publié des nouvelles dans des magazines littérairesavant de tenter sa chance avec ce roman.




Résumé officiel

« Bonne chance pour ton contrôle aujourd'hui, ma chérie. Désolée de ne pas être là pour le petit déj'. La cage de Jeannot a besoin d'être nettoyée. À ce soir. Bises, Maman. P.-S. : N'oublie pas ta clé ! »

Une correspondance par Post-it interposés sur le frigo entre une mère et sa fille. Lorsque la mère tombe malade, le temps presse mais l'espoir demeure. Un livre comme un trésor qui chuchote à l'oreille l'importance de ceux qu'on aime...

L'histoire

Que dire sans trop en dire ? Et bien justement qu'il ne faut pas trop en dire sur ce tout petit livre, car ce serait vraiment dommage de dévoiler l'histoire. Sous ses airs de ne pas y toucher, ce petit bouquin est une histoire forte, d'amour entre une mère et sa fille.

Elles communiquent, comme le dit le résumé, par post-it qu'elles laissent sur le frigo avec un "magnet". L'histoire ne se résume pas a ces mots, ils lient entre eux ces deux être et parfois sont leur seul moyen de communication, mais à d'autres moment, ils renvoient à une discussion, que nous ne connaissons pas, mais qu'avec talent, l'auteur évoque délicatement. Des excuses pour une dispute, une note sur un film vu...

De temps en temps, les post-it s'allongent, et l'une ou l'autre narre un peu plus de sa vie. Mis de manière générale, ce sont de courtes phrases, de court messages laissés pour informer, situer, préciser. Et nous lecteurs, finissons par apprendre le caractère de l'une, de l'autre au travers ces mots, parfois tendres, parfois agressifs.

Si plusieurs personnages apparaissent au fil de l'histoire, seule les deux protagonistes principales écrivent, correspondent par frigo interposé. Et du coup, nous ne saisissons les autres qu'au travers les minimes informations qu'elles se laissent. Gina sait cuisiner, Emma est la meilleur amie... le père de Claire, la jeune héroïne, bien que divorcé, est encore sympathique envers son ex-femme... Et Jeannot lapin est finalement un personnage important. Il ne faut pas oublier sa litière... ni ses carottes.

Alors bien sûr, sous-jacent, il y a cette maladie évoquée un peu plus haut. L'auteure a su en parler avec énormément de délicatesse, sans approfondir ni faire de long discours et pourtant m'a touché. Elle a pointé directement là où l'on puise les larmes, dans l'émotion pure. Et ce petit bouquin est une perle dans un marasme de livres lourds et souvent affreusement bien pensant. Quelques mots plus efficaces. Quelques mots sur un frigo ! pour rappeler à toutes les femmes que consulter un médecin n'est pas une sinécure, que l'on peut éviter bien des maux en accélérant le pas, en se rendant a des visites régulières, en palpant soi-même ses seins, régulièrement et en s'alarmant dès qu'une micro boule apparaît. Tant pis si au final ce n'est rien. Trop de jeunes femmes meurent tous les ans.

Voilà ce que je retiendrai de ce magnifique petit bouquin. La simplicité est porteuse... et la santé tient à si peu.

Le style

Le livre se compose d'une succession de messages allant d'une phrase à quelques lignes. Le premier, déroutant, est une liste de courses qui donne le ton, laisse présager une histoire drôle. Car de l'humour, il y en a dans les pages de cet adorable bouquin. De l'humour, de l'amour, de la tendresse. Des larmes aussi, celles des personnages, et les nôtres.

Il n'y a pas de descriptions, et pour cause, l'univers est connu par les deux protagonistes, c'est leur maison. Les autres lieux sont évoqués de nom, jamais décrits. Cela ne servirait à rien dans cette histoire, ce n'est donc pas dérangeant.

Les personnages, comme je l'ai évoqué un peu plus haut, sont aussi essentiellement découvert par touche, au fil des pages, des mots. Le peu que nous comprenons est suffisant. Ils sont secondaire et leur participation à l'histoire est liée aux relations entretenues avec le deux héroïnes. Nous ne savons donc pas si Gina, l'amie de la mère est brune, blonde ou rousse... quelle importance ? Elle est là, elle est présente lorsqu'il el faut, et c'est ça l'amitié.

Le temps est évoqué par les titres de chapitres, agrémentés d'un petit lapin dans la version que j'ai eu entre les mains. On sait donc que l'histoire se déroule uniquement sur un an, avec quatre saisons...

Trois mots 

Trois mots pour : simplicité, efficacité, force des sentiments.

Trois mots contre : ...

Au final 


Un très beau petit livre que je vous conseille vivement.

Lu dans le cadre du challenge ABC 2012, lettre K, 8° lecture.

5 commentaires :

  1. Mmmh ça m'a l'air bien! Je vais noter le titre quelque part. Bonne chronique ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est un charmant petit bouquin, qui traite pourtant un sujet difficile. Comme quoi la simplicité peut parfois être salvatrice.

      Supprimer
  2. Il me tente beaucoup ce roman ! D'autant plus que tu sembles avoir bien apprécié !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup apprécié, oui. Je ne m'attendais pas a tant aimer.

      Biz

      Supprimer
  3. Il me tente depuis longtemps, ce livre-là !

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)