Pluto de Naoki Urasawa & Osamu Tezuka [manga]



Éditeur : Kana (big) — Nb de pages : environ 200 par tome
Série : Pluto
Catégorie : Manga/Seinen /SF




Naoki Urasawa est né en 1960 au Japon. Il est un dessinateur et scénariste de manga japonais, notamment de la série Monster.

Osamu Tezuka est né en 1928 au Japon, et est mort en 1989 à Tōkyō. Mangaka et un animateur, character designer, producteur et scénariste d'anime, Osamu Tezuka est le père du manga, avec de nombreuses œuvres à son actif comme c’est le cas d’Astro Boy, Black Jack... 





Résumé du tome 1 : 

Dans un monde futuriste où les robots vivent comme des humains, des crimes mystérieux se succèdent. Des robots et des chercheurs renommés sont assassinés dans des circonstances étranges... Toutes les victimes ont comme des cornes sur leurs têtes. Gesicht, un inspecteur robot, est chargé de l'affaire. Il découvre que les victimes sont des vétérans du dernier conflit d'Asie du Centre, et que les robots visés sont les 7 robots les plus puissants de la planète, dont il fait lui-même partie. Il part alors à la rencontre des personnes et robots menacés pour tenter de les protéger du danger.


La série est composée de 8 tomes, de 001 à 008, sortis entre 2008 et 2011. 





N'étant pas vraiment fan de Manga, les noms des deux auteurs de cette série m'étaient inconnus. Chacun ses classiques... Mais lorsque j'ai recherché un auteur en U pour le challenge ABC de l'imaginaire (en 2012), le nom de Urasawa s’est imposé, avec cette série mêlant SF et Enquête policière... j'avoue que j'ai tout de même hésité, et ce n'est que lorsque j'ai eu l'ouvrage en main, que je me suis décidée.

Depuis, j'ai lu d'autres tomes, le tome 2 comptant pour l'ABC 2013 et le 5 pour celui de cette année, 2014.


Lorsque l'un des robots les plus appréciés dans ce monde futuriste vient à mourir, les hommes le pleurent et lui édifient un monument... et c'est un autre robot, Gesicht, L'inspecteur d'Europol qui est chargé de l'enquête. Difficile de saisir pourquoi Mont-Blanc, héros de la 39° guerre d'Asie, reconverti en garde forestier écolo et adoré a été ainsi assassiné. Qui aurait eu la force de le faire si ce n'est un autre robot ? 

À plusieurs kilomètres de là, dans un immeuble, un humain est retrouvé, mort... aucune trace humaine autour de lui. Un robot serait-il coupable ? 

Pourtant un code de lois régit la vie des robots, et il leur est interdit de tuer le moindre être humain ! 
Fatigué, déprimé, Gesicht comprendra pourtant rapidement que le meurtre de Mont-Blanc n'est que le premier d'une série macabre... les autres victimes sont tous des vétérans de la guerre, des robots très particuliers : les plus puissants, à présent assagis.
Mais pourquoi les victimes sont-elles retrouvées avec des cornes sur la tête ? 



Pluto est à l'origine le méchant dans l'histoire d'Astro Boy (« le robot le plus fort du monde »). Même si je n'ai que peu de connaissance en manga, je sais tout de même qui est ce petit robot. J'ai du voir quelques-uns des anime, avec mes enfants...

Du coup, le concept de robot ayant forme humaine, avec une panoplie de sentiments, et surtout des lois est une chose dont j'avais notion. Tezuka dans un premier temps, puis Urasawa dans cette adaptation, se basent sur les lois de la robotique écrites par Isaac Asimov dans le cycle des robots (à lire si vous ne l'avez pas encore fait).

  1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger.
  2. Un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi.
  3. Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

Mais ces auteurs se basent aussi sur un autre concept venant de Philip K. Dick dans son ouvrage : Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (plus connu sous son adaptation cinématographique : Blade Runer : clic pour un extrait) qui donne la possibilité aux robots de vivre tels des humains, peut-être même de rêver. Il en ressort une scène troublante entre une scientifique et Gesicht, le premier cherchant à savoir à quoi peut bien penser le second lorsqu'il rêve. J'aurais bien aimé le savoir aussi, mais ce n'est pas le propos du livre, et cette scène sert justement à montrer que les robots en sont capables.

Alors, bien sûr, ce manga comporte d'autres éléments qu'une simple évocation du passé et des lois de la robotique. Il s'agit d'une enquête policière menée par un inspecteur robot d'Europol avec la réminiscence des oppositions avec les policiers de secteur... Urasawa n'oublie rien. L'auteur nous amène chaque information dans un univers sombre, froid, avec des scènes très fortes. On se rend compte que les robots ne sont pas forcément appréciés par tous...

Les meurtres se succèdent et la tension est palpable. 


Si le tome deux (janvier 2013) n'apporte pas grand-chose de plus dans la qualité du dessin, il a, pour moi, une saveur très particulière, puisqu'une grande partie est consacrée à Astro. Ce personnage d'enfant robot ayant atteint une capacité émotionnelle probante, m'a fait fondre alors qu'il est d'une implacable logique. Ses sentiments, ses larmes m'ont ému. 

L'intrigue de ce tome ne lui est pourtant pas intégralement dédiée. Astro devient surtout un personnage récurent, qui prend part à l'enquête, amenant son intellect, sa logique et cette pointe de douceur qui manque à Gesicht. 

L'histoire avance. Et, si la clé de l'énigme n'est encore qu'évoquée, on entrevoit quelques éléments, quelques indices. Au départ 7 robots d'une puissance inégalée. À la fin de ce tome, trois sont encore en vie. La tension, déjà présente dans le premier tome, est magnifiée. L’auteur se joue de nous, remonte le temps, explique le passé et cette guerre qui a donné leur aura à ces robots. 

Quant à Gesicht, sa mémoire semble lui jouer des tours... Étonnant pour un robot ! Que s'est-il passé ? 

J'ai bien peur de devoir lire rapidement la suite, je suis devenue assez accro de cette histoire. La pureté des dessins, les visages, les expressions, l'inventivité des robots, les histoires personnelles mêlées à l'intrigue globale en font une œuvre incroyable !

Le tome 3 est moins centré sur le personnage de Gesicht, et montre la montée ne puissance d'un groupe Anti-Robot aux faux airs de ku klux klan. À noter aussi l'arrivée d'Epsilon, robot androgyne mystérieux et surtout de Pluto lui-même.

Le tome 4 m'a fait frémir : Astro y succombe, pauvre chou. C'est une véritable hécatombe, les 7 robots disparaissent les uns derrière les autres, et Gesicht patauge, ne parvenant pas à trouver le véritable coupable, en plus de chercher sa propre vérité.

Le tome 5 est un peu plus sombre, avec beaucoup de sentiments, de tristesse. Les meurtres de robots continuent, mais l'enquête avance et l'on commence à bien saisir qui est à l'origine de Pluto.

Ce qui se confirme dans le tome 6, où de nombreuses choses sont dévoilées, sur Gesicht, sur Pluto... 


Dans ce manga, les robots travaillent, vont à l’école, ont une vie de famille, mangent, boivent… et on approche des sentiments humains avec une femme robot qui refusent de perdre les souvenirs de son mari défunt. C'est touchant surtout que les caractéristiques physiques de ce modèle de robots plus anciens ne permettent pas à l'auteur de jouer sur les mimiques du faciès. Une prouesse qui démontre le talent de dessinateur et la maîtrise de son art.

Gesicht semble se désintéresser de ce qui se passe, mais peu à peu on découvre un être sensible. On comprend que sa déprime joue un rôle important dans sa façon d'être... ce qui est accentué par son visage fermé. Ce robot étant bien plus évolué que la femme citée un peu plus haut, il est capable d'exprimer des sensations, des émotions. Il sourit par exemple lorsqu'il prend un repas chez un autre robot. 

En fait, Gesicht fait partie des 7 robots « les plus puissants » de ce monde post guerre. Ce qui n'est pas forcément une super nouvelle, puisque l'on apprend au fil des meurtres que les cibles sont justement ces robots surpuissants... 


L'histoire navigue entre présent et passé, entre combats et souvenirs. Les lieux sont les nôtres, la Perse, la Hollande, le Japon... mais dans un futur robotisé.


Les mots pour : qualité du dessin, suspens, émotion.

Les mots contre : aucun.

Notation : 15/20 (note moyenne de la série)



Un manga passionnant, qui m'offre l'envie de poursuivre la découverte tant de ce type de lecture que de cette série.

10 commentaires :

  1. Je ne connais pas cette série mais Monster du même auteur est géniallisme. Il faudra que je tente le premier tome de Pluto un de ces jours. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense continuer cette série et peut-être regarder Monster, mais j'ai vu que c'était super long... et comme je n'ai pas vraiment possibilité d'acheter de l'occaz (sauf quand je viens vous voir), cela prendre du temps... sauf si je parviens à les échanger ?

      J'ai le premier tome de Pluto, tu veux que je te l'envoie ? sinon, on se voit en avril, je crois...

      Supprimer
  2. Urasawa a vraiment un don pour les histoires intelligentes, complexes et passionnantes. Je ne suis pas totalement fan de son trait très réaliste, mais il faut saluer sa maîtrise. Il parvient à exprimer tellement de chose.
    J'adore et Pluto est parmi mes séries préférées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas je suis ravie de l'avoir découvert ! et je me mets peu à peu au Manga...

      Les traits super réaliste sont vraiment superbes ! j'ai troué les expression des personnages impressionnantes, et encore plus celles de la femme robot.

      Biz

      Supprimer
    2. J'ai choisi le même auteur pour le challenge ABC de l'année dernière, avec sa série "Monster" et j'avais beaucoup aimé ! Ta chronique de cette série me donne envie :)

      Supprimer
  3. Cet auteur est génial, il faut que tu lises d'autres de ses mangas, ils sont tous très bons !
    En tout cas j'ai beaucoup entendu parler de Pluto, et ton avis me donne encore plus envie !!

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Nanet, il y a 9 bandes dessinées je crois !!! Merci pour ce concours ...

    RépondreSupprimer
  5. je dirai pour cette dernière question : 13 livres non européens et non américains (j'espère avoir bien compté tout de suite car je n'ai pas le temps de recompter)
    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
  6. Super super super! J'ai découvert la série Pluto l'an dernier pour le baby challenge manga. Et j'ai tellement aimé que j'ai lu très rapidement le tout. Un vrai vrai coup de coeur pour l'ensemble, pour le dessin réaliste, futuriste, pour l'immersion dans ce monde mêlant humains et robots, pour les personnages, pour l'histoire, pour l'intrigue et toute la tension qu'elle amène, pour la nostalgie de retrouver Astro, pour les émotions suscitées. Urasawa est très bon. Bref, gros gros coup de coeur. Quand j'y pense, je suis une nouille, j'ai même pas penser à écrire un billet sur cette superbe série. Merci à toi de m'avoir permis par ta chronique de me remémorer ces très bons moments de lecture passés avec Pluto.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai découvert cet auteur par la lettre U ^^ pour mon challenge ABC imaginaire, et depuis,j'avoue que cette série est devenue un petit plaisir annuel.

      biz

      Supprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)