L'ange de la nuit de Brent Weeks [série]

" Il état unique dans bien des domaines, mais il avait un point commun avec l'ensemble de la gent masculine : pour lui, l’excitation conjuguée à la baise ne pressentait aucune différence avec l'amour. "
(P)





L'auteur

Brent Weeks est né en 1977 dans le Montana.

Diplômé d'anglais, il a travaillé dans un bar et écrit des histoires sur des serviettes en papier avant que quelqu'un le remarque et lui offre une chance. Il écrit alors sa première trilogie, L'Ange de la nuit.


Résumé officiel

Le tueur parfait n'a pas d'amis, il n'a que des cibles. Pour Durzo Blint, l'assassinat est un art et il est l'artiste le plus accompli de la cité, grâce à des talents secrets hérités de la nuit des temps. Pour Azoth, survivre est une lutte de tous les instants. Le petit rat de la guilde a appris à juger les gens d'un seul coup d'œil et à prendre des risques -comme proposer à Durzo Blint de devenir son apprenti. Mais pour être accepté, il doit commencer par abandonner son ancienne vie, changer d'identité, aborder un monde d'intrigues politiques, d'effroyables dangers et de magies étranges, et sacrifier ce qui lui est le pile précieux...

La série

La série se compose de trois livres :
  •  La voie des ombres 
  •  Le Choix des ombres
  •  Au-delà des ombres
L'histoire

Azoth, enfant des rues dans une ville gouvernée par un clan de mafieux modèle médiéval, doit glaner quelques pièces tous les jours pour payer un garçon de quinze ans, chef de leur quartier. Pour ce faire, il mendie, vole, et parfois se glisse sous les planches mal ajustée des bars... C'est lors de l'une de ses escapades qu'il fera la rencontre de Durzo Blint, le pisse-culotte, terme un tantinet bizarre pour désigner un assassin.

Mais pas n'importe quel assassin ! cet homme est le savant mélange d'un ninja capable de sauter de toit en toit, et d'un alchimiste aguerri aux plus complexes poisons. Il maîtrise les arts martiaux tout ne sachant de battre avec un épée... Le Tueur parfait  ? En tout cas, un homme froid, sec et apparemment sans scrupules, qui n'hésite pas a tuer un témoin gênant, même s'il s'agit d'un enfant.

Azoth deviendra son apprenti, et la plus difficile des leçons sera d'apprendre à oublier son passé...

Mon avis

Des mots efficaces, une écriture fine mais sans tomber dans de la prose enjôleuse, un mélange parfaitement dosé entre action et pensées, voilà un petit résumé de ce que je pourrais dire sur le style. L'auteur a su créer des personnages attachants, même Durzo, et s'est donné le temps de les développer au fil des pages. Les détails sur chacun viennent agrémenter la petite présentation du départ, étoffer leur caractère, donner de petits indices sur des évènements majeurs de leur vie, de leur actes. mais jamais de façon linéaire. 

Effectivement, le livre est une succession de narration indirectes. Nous suivons en majeure partie trois personnages : Azoth, Durzo et un personnage dont je tairai volontairement l'identité pour n epas trop vous en dire. Mais Brent Weeks nous permet d'accéder aussi aux autres protagonistes, même si c'est pour un seul chapitre, quelques passages. Il suit, par exemple, les songes d'un homme qui meurt en fin de chapitre, juste pour nous dévoiler un détail, un point important. C'est donc un perpétuel changement d'axe qui nous donne une vision globale, comme si une caméra venait tourner autour d'une scène.

Toutefois, nous ne revoyons pas les scènes. L'histoire reste linéaire. Elle démarre dans l'enfance d'Azoth, et avance dans le temps. Irrémédiablement. Les flash-back sont les souvenirs des personnages ! Du coup, il n'y  a pas vraiment de longueurs à proprement parlé, même si j'ai trouvé que l'auteur revenait un peu trop souvent sur certains sujets. Globalement, je pense que le livre pourrait faire 200 pages de moins sans perdre en qualité ! soit 1/3... l'auteur a voulu traiter les sentiments d'Azoth, surtout sa culpabilité et revient sur ce sujet à de nombreuses reprises. Il reprend ainsi pas mal de choses et au final, c'est un peu lourd et dommage.

D'autant que l'histoire est intéressante et l'intrigue bien menée, même si je regrette aussi des scènes de violence gratuite, lors des combats. Cela doit plaire, je n'en doute pas, je préfère les douceurs d'écritures de Robin Hobb... qui associe les mêmes ingrédients. Ici, l'auteur nous dépeint des actes violents et impudiques sans rechigner sur les litres d'hémoglobine. Les coups pleuvent, les cadavres aussi. J'avoue que je ne suis pas fan de ce genre de littérature, peut-être parce que je vois trop de rouge dans mon job ?

Reste la partie politique, qui est bien pensée et les apports de magie, fins et savamment dosés. L'auteur a composé une invasion efficace, et n'est pas tombé dans une utilisation de la magie trop facile (avec le bon sortilège qui arrive au bon moment). Je n'ai pas évoqué cette magie, volontairement. Elle est présente, mais reste en marge...

Je terminerai par un avis sur les jolies scènes tendre, qui émaillent le texte. L'auteur a voulu créer un univers troublant, mêlant prostitution (très présente) et jeunes filles de bonne famille portant des décolletés outrageux. On sent une envie de rendre à cette histoire un petit côté luxure en opposition à un personnage féminin particulier, qui n'est pourtant pas choquant.

L'amour est évoqué, tout au long du livre et sous différentes formes. L'amour avoué, celui caché... l'amitié. Les secrets qui ont entraîné des situations cauchemardesques. et enfin cet amour quasi filial entre le maître et son élève, ou inversement... ce sont quelques uns des thèmes abordés sur ce simple sujet et qui auraient pu me faire adorer ce livre. Sauf que, comme je l'ai dit un peu plus haut, la violence, les longueurs, les répétitions m'ont tenus à l'écart.

Trois mots

Un mot pour : style

Deux mots contre : longueurs, répétitions des thèmes

Au final 


Découvert grâce au baby challenge Fantasy, je suis contente de l'avoir lu, mais j'ai bien peur de faire descendre la note globale... je n'ai pas complètement accroché.




3 commentaires :

belledenuit a dit…

Il est dans mes envies de lecture celui là. Je verrai bien si j'accroche :)

BlackWolf a dit…

Ce cycle est vraiment sympa, sans prise de tête, bien construit et plein d'action. Content que le premier tome t'ait plu.

Cyril a dit…

Lu les deux premiers :) et le troisième devrait suivre quand je me déciderai à l'acheter.
Agréable à lire et pas compliqué pour pouvoir le lire dans le bus. Dommage que certains personnages meurent mais bon, l'intrigue peut expliquer ces morts.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)