Princesse des dauphins de Georges Vigreux

" Soudain, une ombre surgit des profondeurs et se propulsa en une fraction de seconde dans la colonne de bulles. Juste au moment où les orques allaient attraper les jambes des enfants, deux longs tentacules fouettèrent la mer et vinrent s'enrouler autour des nageoires caudales des orques, les immobilisant aussitôt. "
(P171)
J'ai rencontré Georges Vigreux sur un salon, et il m'a confié ce joli livre. Merci !
Ce livre part en voyage, avec les livres voyageurs. 

L'auteur

Georges Vigreux est né en France en 1961.

Créateur et concepteur de sites Web, il a touché ses premières plumes très tôt, sans accéder à la publication. Il a décidé de publier ce livre, d'abord pour le plaisir de ses enfants, puis pour le nôtre.

Résumé officiel

Deux enfants découvrent un dauphins blanc qui communique avec eux par télépathie. Il va les entraîner à la rencontre d'un peuple mystérieux vivant au fond de la Méditerranée en compagnie des dauphins, des orques et autres animaux marins...

L'histoire

Bernard est un scientifique passionné, et qui entraîne ses enfants, Cathy et Dorian, les jours de repos sur son bateau, en quête de visions sous-marine enchanteresses et de plongées tant sportives que ludique. Jusqu'au jour où un dauphin vient tourner autour du bateau, et s’immiscer au coeur des pensées des enfants... Bernard saura-t-il faire abstraction de son esprit cartésien et acceptera-t-il l'impossible réalité ?

Mon avis

Qui n'a jamais rêvé de plonger au milieu des Dauphins ? De se laisser emporter dans l'océan, avec ces animaux majestueux, gracieux et si intelligents... qui n'a jamais rêvé les comprendre ? Être capable de communiquer par la pensée avec eux ?

Dans ce livre destiné à un jeune public, Georges nous entraîne dans une aventure rocambolesque, pleine de rebondissements, avec toutefois une grande part de vérité, de connaissances des mondes marins. La fantasy, comme le fantastique et les textes amenant de la magie, ne peuvent être probants que lorsque la base est stable, réelle, crédible. Et ici, dans ce roman, tout cela fonctionne. La trame générale est montée de façon linéaire, sur des éléments réels probables. Certes, on bascule rapidement dans le monde onirique, dans la pure fantasy, mais une partie de l'intrigue, avec les événements policiers rappellent que la réalité est là, sous-jacente, que tout cela peut, doit, est réel... et la sauce prend. On se laisse partir au fond de la méditerranée avec Cathy, avec Dorian, avec... ces adorables dauphins. Vous n'avez tout de même pas cru que j'allais vous dévoiler l'histoire ?

La narration est extérieure et suit, dans plus de la moitié pour ne pas dire les trois quarts de l'histoire, Bernard, le père. C'est l'unique petit bémol que j'aurais à soulever. En jeunesse, l'histoire aurait gagné en poids, si elle était narrée autour des enfants. Ici, il m'a été très facile de m'imprégner de l'atmosphère, des sentiments du père, de ses doutes, de ses craintes. Or, je suis aussi une adulte, et ce livre destiné à de jeunes lecteurs. J'aurais accentué un peu plus sur les enfants, inversé la tendance. D'autant que les chapitres suivant Cathy, ou Dorian sont tout aussi bons, tout aussi émouvants ou actifs. Cela reste, comme je l'ai dit de l'ordre du détail.

Car ce livre est une véritable petite perle qui rebondit d'action en situations critiques. Le style de l'auteur est vif, léger, saupoudré de mots savants, de termes techniques sans que cela ne devienne un catalogue, de mille détails sur les animaux marins... peu de descriptions, mais suffisamment pour se situer, imaginer, rêver. Georges Vigreux créé un monde sous-marin, en respectant les bases physiologiques : les dauphins remontent respirer régulièrement... et les plongeurs doivent respecter les paliers de décompressions, sauf dans un cadre bien précis... mais là, on entre déjà dans l'intrigue. Tout est calculé, mesuré, pesé, sans que la lecture s'en ressente, et on avance page après page, en retenant parfois sa respiration (sous l'eau) en attendant la chute, en soufflant lors des phases de calme.

Alors, bien sûr, c'est très manichéen, et quelques facilités sont retenues. On est dans une livre destiné à un jeune public ! pas de violence gratuite, pas de sang giclant ! De la douceur, de la réflexion, et de belles images. Du dynamisme supporté par des phrases courtes, des verbes d'action, puis du calme avec une narration plus alanguie. Joli travail d'écriture.

Les personnages principaux, Bernard, Cathy et Dorian, sont esquissé dans un premier temps, et retouché au fil des pages, avec des petites indications, des petits riens qui viennent affirmer leurs caractères, leurs défauts aussi, car l'auteur n'a pas créé des héros parfaits, mais des êtres humains, parfois assez incrédules pour cette histoire. Dorian a dix ans, et ses réactions enfantines sont vraiment bien amenées. Cathy est un petit peu trop mature, à mon goût. Détail, la aussi. Quant au père, je vous laisse découvrir ce que l'amour peut engendrer comme force, comme dévotion...

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. L'auteur a posé pour chacun des caractéristiques précises, et n'en déroge pas. La méchante (oui, la !) est crédible, sans tomber dans une psychopathe imprévisible... cruelle et sanguinaire. Loin des sorcières des contes de fées, elle est bouffée par son ambition, et en devient insensible.

Enfin, je terminerai par le temps. L'auteur a usé de quelques petits stratagèmes pour réduire les distances, et donc le temps de déplacement, mais dans l'ensemble le temps est décompté clairement. J'ai juste senti un petit flottement... une journée évaporée.

Trois mots

Trois mots pour :  rythme général, connaissances maritimes, intrigue.

Au final 


Une très jolie découverte, qui prouve, encore une fois, que les bons livres ne sont pas forcément chez les grands éditeurs ! 

2 commentaires :

Froggy a dit…

Oh super ton avis. Je l,avais remarqué dernièrement à cause des méduses de la couverture!! Et je dois dire que ton avis, confirme mon choix fait par la couverture du livre lllloll Il va donc rejoindre ma wishlist.
bonne lecture et semaine xxx

nanet a dit…

C'est un très joli livre jeunesse que j'ai découvert par pur hasard, lors d'un salon ! il vaut le détour...

Biz

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)