L'Hiverrier de Terry Pratchett

" Il racontait comment des mages avaient autrefois, en recourant à une magie inventive, déterminé précisément de quoi se composait un être humain. Essentiellement d'eau, mais aussi de fer, de soufre, de suie et d'une pincée d'a peu près tout le reste, même un soupçon d'or, mais le tout mitonné d'une certaine façon. "
(P322)


L'auteur


Sir Terry Pratchett, (Terence David John Pratchett) est né en 1948 à Beaconsfield (Angleterre)

Il est connu pour ses romans de fantasy humoristique (série du Disque-monde), où il tranpose la société moderne sous forme satirique. Auteur prolifique de fantasy, il a été anobli par la reine en 2008, et a reçu de nombreuses récompenses pour son œuvre.

Résumé officiel

L'esprit de l'hiver s'est épris de Tiphaine Patraque. Il lui offre des icebergs, se déclare par des avalanches et la couvre de flocons témoignages d amour un peu rudes pour une apprentie sorcière de treize ans, mais qui ne manquent pas de... fraîcheur. « Miyards ! » Ah! oui, et revoici les Nac mac Feegle, les ch tits hommes libres, venus donner un coup de main, que ça lui plaise ou non. Car si Tiphaine ne fait pas entendre raison à son soupirant, il n y aura plus jamais de printemps.

La série

Ce roman fait partie de la Saga les Romans du Disque monde, série parallèle aux Annales du Disque monde, pouvant se lire sans avoir lu les Annales.

1 Le Fabuleux Maurice et ses rongeurs savants
2 Les Ch'tits Hommes libres
3 Un chapeau de ciel
4 L'Hiverrier
5 Je m'habillerai de nuit

Chaque roman est individuel mais reprend l’univers et parfois des personnages.

L'histoire

Tiphaine est une apprentie sorcière. Pas une sorcière du type Harry Potter ! Non, une sorcière à l'ancienne, avec verrue et balai magique, qui gère les soucis et tracas des gens du village...

Elle va avoir la folle idée d'entrer dans une danse des éléments, un jour de solstice et... l'Hiverrier, - être magique représentant l'hiver -, va tomber amoureux d'elle !

Pas facile d'être une jeune fille alors qu'un dieu vous courtise, créant un hiver glacial, blanchissant les montagnes et collines et imaginant des flocons de neige à votre effigie...

Mon avis

Ce livre n'est pas mon premier essai avec cet auteur. J'avais lu De bons présages (coécrit avec Neil Gaiman) qui ne m'avait pas vraiment convaincu, tout en me donnant l'envie de découvrir la plume de Terry Pratchett. J'avais alors fait l'acquisition du premier tome des Annales du Disque Monde, mais on m'a offert ce livre : L'Hiverrier.

En cette saison, j'ai trouvé que ce livre était adapté...

Dès les premiers mots, après un glossaire amusant, j'ai apprécié l'écriture fine et drôle de l'auteur, ses jeux de mots, son monde, son univers féériquement ironique. Et les pages se sont tournées, me plongeant dans cette histoire mêlant loufoque et étude de meurs, amour, folie, réflexion...

Car, au-delà des calembours, l'auteur nous offre une étude de société et de comportement. J'ai trouvé le tout assez amusant, sans toutefois pouffer ou éclater de rire, mais après tout, est-ce bien grave ?

Le conte créé, l'intrigue, sont certes bien maigres, et les scènes s’enchaînent, avec l'ambition d'user de tous les personnages. Toutefois, Tiphaine grandit, et affronte non seulement un amoureux transi (à moins que ce ne soit elle qui soit transie... de froid), mais aussi la mort de son mentor, et la dure réalité de la vie : à treize ans, et malgré ses compétences, elle ne peut tenir une chaumière de sorcière. Les rouages politiques et les conflits entre sorcières décisionnaires lui apparaissent au fil de l'histoire, et cette demoiselle bien futée comprend peu à peu que la sorcellerie, c'est aussi une façon de mener son monde, de jouer des apparences. Le « Pipo » est d'une importance capitale, car, une sorcière en tenue de ville, même douée, à moins de pouvoir qu'une femme en noir, montant un balai, et surtout portant un chapeau pointu. Ce travail sur les apparences, sur les évidences de ce que l'on voit et accepte, m'a plu.

Quelques passages sont assez laborieux à lire (et justifient une lecture sur un peu plus d'une semaine pour seulement 395 pages), notamment les dialogues des Nac Mac Feegle, petits êtres bleus, vêtus à l’écossaise (sans culotte) et n'ayant peur de rien, sauf, peut-être, les femmes et leurs réactions typiques : « croisement de bras » et autre « pincement de lèvre ». Ils sont drôles. Ils sont petits, mais courageux. Mais, leur intervention tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. L'auteur a-t-il cherché à les utiliser coûte que coûte ? l’ensemble est un peu monté à la « va vite », comme si avec des ingrédients divers il avait voulu créer un livre, pour continuer, pour poursuivre l'aventure.
  
Les personnages foisonnent, depuis les sorcières jusqu'aux Nac Mac Feegle. Certains sont appréciables d'autres nommés pour ne plus réapparaître Peut-être ont-ils un rôle dans les autres livres et leur apparition a rappelé une scène, un passage ? J'ai, pour ma part, éludé les noms, pour ne me concentrer que sur quelques-uns : Mémé Cirdutemps, Miss Anagramma... Nounou... Tous secondaires, ils apportent à Tiphaine une aide (ou une occupation) dans son/ses épreuve(s). Mention spéciale au fromage... (vous lirez !)

J'avoue que Mémé Cirdutemps et Mémé Trahison ont ma préférence. Sorcières aguerries, elles m'ont comblé de bons mots et d'une sagesse incroyable. La force de l'âge ?

Enfin, le temps a filé, lors de cette lecture, un Hiver a coulé sous l'encre de Terry Pratchett, même si dans le livre, peu d'éléments permettent de se situer.

Trois mots

Deux mots pour : Humour, Sorcières

Un mot contre : intrigue

Au final 


Ce livre vient de me réconcilier avec l'auteur... et ce n’était pas gagné ! l'histoire, l'humour, le style sont sympa même si je regrette quelques longueurs. Quant au langage spécial, il justifiera à lui seul le temps de lecture...

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)