Lorsque j'étais illuminé de Stéphane Lumin

" La pièce était éclairée par de grandes baies vitrées. Cela offrait une illusion de liberté sur les perspectives d'un parc sans âme. Le brouillard enveloppait des arbres presque entièrement dépourvus de feuillage, ce qui accentuait l'effet languissant du paysage"
(P33)



L'auteur

Stéphane Lumin est né à Mulhouse en 1969.

Artiste touche-à-tout, auteur de BD, peintre, il s'est enfin décidé à écrire, et nous offrir ce magnifique texte.

Résumé officiel

Comment se préparer à un voyage au centre de la folie? Peut-on distinguer, page après page, la Vérité du délire qui irradie l'âme du narrateur? Ce récit dérange, affirme, témoigne, crie, et brûle tout sur son passage, jusqu'aux dernières convictions du lecteur.

L'histoire

Daniel, dix-neuf ans, sombre dans la folie, lors de son service militaire. Ce livre nous entraîne avec lui, dans son esprit, au centre de ses pensées, de ses doutes ou de ses certitudes... 

Mon avis

Qu'il va être difficile, en quelques mots, en un court article de vous raconter mes sentiments face à cette lecture ! Je vais dire, déjà, que je l'ai lu en quelques heures, car il m'a été impossible de le poser sans savoir, sans connaître la fin. Car, au-delà d'un travail psychologique, Stéphane Lumin nous a concocté une histoire, une sorte de roman, court, avec une trame, une intrigue.

Et un style lus qu'agréable, avec des phrases fluides, des mots simples, un rythme posé ou endiablé lorsque cela devient nécessaire pour traduire les affres de Daniel, le personnage principal. Des dialogues courts, sans longs discours. Des descriptions claires, teintées des sentiments de Daniel, et faisant ressortir ses pensées, ce qui dénote un travail de recherche, une jolie transposition.

La narration est à la première personne, ce qui m'a beaucoup troublé. Il est très difficile de se glisser dans la peau, dans la tête de Daniel et d'être confronté a sa souffrance, ses doutes, ses croyances, son illumination. C'est sûrement un des points forts de ce livre, Stéphane parvient à nous faire ressentir la douleur morale de son personnage.

Je parle peu de moi-même, mais quelques personnes savent mon métier. Ce livre sera un atout, et l'avoir lu va m'aider, dans ce job... pour les autres, je vous le conseille, car nous connaissons tous des gens en difficulté psychologique, que ce soit des dépressifs, ou des pathologies plus graves. Ce genre de roman psychologique peut nous amener un savoir-être, une façon d’aborder ces êtres en détresse.

Et si, en cet instant, vous vous dites que ce livre n'est pas pour vous, que vous n'êtes pas le bon public, je répondrais que nous le sommes tous, ce public, car, avec des mots simples, Stéphane a illuminé un pan obscur de ma connaissance.

Alors, certes, je peux parler d'intrigue, de personnages, mais je vais m'arrêter sur ces sentiments, sur mes sentiments, et ma sensation d'avoir appris, compris, enfin, quelque chose sur tous ces gens en souffrance. Demain, mon regard sur eux sera différent. 

Trois mots

Trois mots pour : Style, intrigue, psychologie vulgarisée.

Au final 

Petit voyage au centre de la folie ! j'ai lu ce livre en un jour, emportée par les mots, doux et passionnés de l'auteur. À lire, pour une plongée au cœur de la folie. 

2 commentaires :

Piplo a dit…

Je n'ai pas autant été emballée que toi. Je n'ai pas trouvé ce livre bien écrit mais je l'ai trouvé intéressant et je n'ai même pas pensé trop au style car je l'ai lu comme un témoignage et en ce sens je le trouve fort!

nanet a dit…

Le témoignage est très fort, mais souvent dans ce genre de livres, je suis g^née par le style. Ici, il complète le texte, le rend très accessible !

Biz et merci pour ce com'

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)