La Saga des sorcières de Anne Rice [série]


Éditeur : Pocket — Nb de pages : 763  + 590 + 486
Série : La saga des Sorcières 
Catégorie : Fantastique



Anne Rice, née Howard Allen O'Brien, est née en 1941 à La Nouvelle-Orléans.

Elle fait partie des écrivains les plus célèbres et les plus lus du XXème siècle. Elle a écrit sous trois noms différents : Anne RiceAnne Rampling (Exit to Eden et Belinda) et A.N. Roquelaure pour la série érotique des Infortunes de la Belle au Bois dormant…

Elle a écrit sur les vampires après avoir été choquée par un film dans son enfance… il faudrait remercier le réalisateur du film ! 

Je vous donne le lien vers sa Biographie officielle



(Tome 1)

Sous le porche d'une vieille demeure à l'abandon de La Nouvelle-Orléans, une femme frêle et muette se balance dans un rocking-chair : Deirdre Mayfair est devenue folle depuis qu'on lui a retiré, à la naissance, sa fille Rowan pour l'envoyer vivre à San Francisco. Et derrière la grille du jardin, un homme, Aaron Lighter, surveille inlassablement Deirdre, comme d'autres avant lui, pendant des siècles, ont secrètement surveillé la famille Mayfair. Car ils savent que, de génération en génération, les femmes du clan se transmettent leurs maléfiques pouvoirs et que la terrifiante et fabuleuse histoire de cette lignée de sorcières ne fait que commencer...


La Saga des sorcières Mayfair comporte trois livres : 



1.    Le Lien maléfique (The Witching Hour, 1990)
2.    L'Heure des sorcières (Lasher, 1993)
3.    Taltos (Taltos, 1994)


Mais, Anne Rice a créé un monde, un univers où ses personnages se rencontrent ! Ainsi, les sorcières croisent les Vampires, notamment dans Merrick (2000), Le Domaine Blackwood (2002) et Cantique sanglant (2003).



Cette saga n'a pas été mise en image.




J'avais déjà lu quelques livres d'Anne Rice, mais je voulais découvrir, en 2008, ce qu'elle pouvait écrire, sur les Sorcières... après l'engouement pour notre petit Harry (^^)

Les tomes deux et trois entrent dans mes challenges ABC imaginaires des années 2013 et 2014.


La première sorcière, Suzanne, est apparue au XVIIe siècle en Écosse, mais elle finira sur un bûcher et sans le sou. Sa descendance gagnera en puissance au fil des siècles et, mis à part sa fille Déborah, plus aucune ne sera inquiétée par les inquisiteurs…

Capables d'invoquer un esprit puissant qui exauce tous leurs souhaits, les sorcières Mayfair accumuleront pouvoirs et richesses.

Elles seront, en tout temps, surveillées de près par une mystérieuse société secrète s'intéressant au paranormal : Le Talamasca. Cet organisme sera lié directement au devenir des sorcières… par certains de ses membres, très actifs, mais sans leur vouloir de mal. Bien au contraire.

Ce qui leur cause le plus de problèmes est la source même de leur puissance : le fameux esprit invoqué par Suzanne, qui a glané une volonté propre et tend à réaliser son propre essor.



Le lien Maléfique — 2008

Âmes sensibles, passez votre chemin ! Le livre que je présente aujourd'hui est tout simplement divin. Mais, attention, il va vous emporter, car, la plus grande sorcière de l'histoire : c'est Anne Rice, elle-même, avec la magie de ses mots ! Ses sublimes sagas, où monde réel et supra-naturel se côtoient, ont permis a cette auteure de conquérir des millions de fans à travers le monde. Elle a su créer une multitude de personnages qui évoluent au sein de notre monde, avec leurs rites, leur propre histoire, qui se mêle à la nôtre et y trouve des bases solides… Par exemple, elle se sert de l’inquisition en France pour expliquer la disparition des premières sorcières de la famille Mayfair ! Tout est justifié, crédible, presque vérifiable. Et pourtant, c’est de la pure littérature fantastique. Je ne peux qu'aimer !

Ce premier tome commence par la rencontre entre l'héroïne Rowan Mayfair et celui qui deviendra son mari, Michael Curry. Tous deux dotés de pouvoir surnaturel ils sont abordés par Aaron Lightner (membre du Talamasca) qui leur raconte l'histoire de la famille Mayfair ainsi que sa malédiction : l'esprit Lasher… Il présente dans un dossier complet chaque membre éminent de cette famille retraçant ainsi l’évolution des sorcières depuis Suzanne jusqu'à… Rowan.

C'est une véritable saga familiale de plusieurs siècles avec tous les facteurs du succès : inceste, argent, meurtre, amour, trahison, manipulation…, et tout cela sous fond de sortilèges, pouvoirs, force.

Il s’agit donc d’un roman-fleuve où s'accumulent les vies des différentes sorcières de cette effrayante famille. On suit l’histoire de Michael, et on lit avec lui les longues archives du Talamasca sur cette épique famille. Des descriptions, parfois gore, des aveux assez bizarre de la part de Petyr, par exemple, qui est le premier membre de cette organisation à avoir eu contact avec les Mayfair… puis, Aaron qui nous fait, fort heureusement, un résumé des événements récents avec des passages croustillants, notamment avec Julien Mayfair, le seul homme ayant hérité « officieusement » du pouvoir. Avec lui, nous découvrons la joie et la fête, mais aussi la luxure. Avec sa fille-nièce : la cupidité, et, avec tous, un univers glauque et dangereux. L'auteur parvient à nous faire aimer les personnages les plus terribles, les plus cruels. Elle nous fait même accepter l'inceste, et surtout les relations intimes entre un homme et une demoiselle de treize ans, sans que cela ne nous bouleverse plus que cela : ce sont des sorciers, des gens avec de meurs différents... 

Dans chaque époque évoquée, Anne Rice décrit fidèlement les rites, les us et coutumes, du charleston aux danses des esclaves noirs. La maison Mayfair tient aussi une place importante : on la voit évoluer selon ses propriétaires, vivre et mourir. Elle est magnifique et effrayante à la fois, et tellement vivante. 

Le talent d'Anne Rice nous tient en haleine malgré la longueur du roman : elle parvient en effet à rythmer son histoire grâce aux différents styles de narration, aux différents points de vue et aux différents narrateurs. C’est très fort. Elle change de ton, donne le sentiment que nous lisons réellement une lettre, glissée au milieu d’un dossier… sans oublier la confession de l’amant de Julien, avec un style brut, chaotique. J’ai adoré ce passage, j’avais l’impression de lire un autre auteur !

Lentement, méthodiquement, impitoyablement, l'intrigue se met en place. Puis dans la toute dernière partie de l'ouvrage, tout bascule pour laisser entrevoir ce que peuvent présager les deux autres tomes de la série...

Le seul grand défaut, est peut-être l’existence de quelques scènes inutiles, et, bien que, je pense, ce soit voulu puisqu’il existe deux autres livres, le manque de détails sur les deux personnages principaux Rowan et Michael.

L'Heure de sorcières — 2013 

Je n'aurais pas dû attendre aussi longtemps pour lire ce deuxième tome, c'est une évidence. Deux raisons à ce constat : j'ai eu énormément de mal à plonger dans l'histoire, et j'ai d'ailleurs été bien contente d'avoir conservé le premier arbre que j'avais réalisé, en 2008 ; deuxièmement, ce livre est vraiment, vraiment complémentaire du premier, apportant une foule d'informations, de petits renseignements sur cette famille... 

Le style de Anne Rice est toujours aussi probant, même si je regrette les changements de type de narration du premier livre. Ici, seuls les passages de Julien sont à la première personne, il raconte sa vie, alors que tout le reste est en narration extérieure, suivant, tour à tour, les différents protagonistes. Cela s'explique par le fait que le premier nous donnait à lire le dossier du Talamasca ! Ce deuxième est plus tourné vers le présent, et sur une intrigue digne des thrillers : Rowan a disparu et les femmes de la famille Mayfair meurent plus rapidement que leur ombre... 

Bien sûr les points forts de Anne Rice sont présents : c'est toujours aussi flippant, limite gore, et ses aplats descriptifs emplissent les pages. Sans oublier les sentiments des personnages, avec mis en avant dans ce tome, Mona Mayfair. Quelques longueurs m'ont un peu dérangé au fil des pages, me faisant poser le livre, mais, bien vite, l'envie me tenaillait et je replongeai. 

Le seul reproche que j'aurais à faire, c'est d'avoir entamé le livre par cette enfant. J'avoue que j'étais pommée, au départ et que j'ai dû ressortir mon arbre pour savoir qui elle était ! Certes, Anne Rice l'explique.
« — Ce qui est important, avait ajouté Pierce, c'est que Mona est la personne qu'il faut. Tout le monde le sait et pour diverses raisons. Malgré ses quelques idées invraisemblables, elle est très intelligente et saine mentalement.
Saine mentalement ? Expression très intéressante.  Y avait-il beaucoup de gens déments dans cette famille ? Probablement. » (P457 — tome 2)
Et au fil des pages, on saisit, on comprend, surtout lorsque Julien Mayfair détaille ses enfants..., mais sur le moment, dans les premières pages, après les incompréhensions liées à Emaleth (un bébé qui parle ! Non, nous ne sommes pas dans une réécriture de « Allo Maman, ici bébé »... c'est bien plus tragique) plonger dans les doutes et convictions de Mona m'a déstabilisé. J'ai cru que l'auteure avait sauté quelques années, ou qu'elle était revenue en arrière, et puis, les liens se sont tissés, les mots m'ont entraîné, les pages se sont tournées et, la magie à de nouveau fonctionné. 

Je reste une grande Fan de Julien, que je trouve le plus charismatique, même si j'ai beaucoup apprécié Mona. Je sais qu'elle réapparaît dans le troisième opus, mais aussi dans la saga des Vampires, dans les tomes Le Domaine Blackwood et Cantique sanglant... et je les lirais sûrement d'autant que j'aime beaucoup Lestat, mais c'est une autre histoire. Ou pas. Car c'est là une des forces de Anne Rice, elle a su lier ses mondes, ses univers et les sorcières Mayfair croisent les vampires. 

Je terminerai par un petit mot sur Lasher et les Taltos, que l'on découvre au fil des pages. J'ai eu un peu de mal à les accepter. C'est bizarre pour une personne qui lit tant de fantasy, mais ces êtres ne m'ont pas convaincu. J'attends de lire Taltos pour me faire une plus grande opinion. Bon, il est sûr que Lasher semble vil, fourbe... mais on savait déjà, avant qu'il ne s'incarne, qu'il n'était pas tout à fait blanc comme neige. Le rôle de méchant lui va à merveille. Mais est-il si méchant ?

Taltos — février 2014

Quel livre ! Quel talent ! J'ai lu ce livre essentiellement, au départ, pour terminer cette saga, et savoir ce qu'il allait advenir de Mona, de Rowan, de Mickaël... bref, connaître le sort que Anne Rice leur réservait. J'adore l'écriture recherchée, fine et très descriptive de cette auteure. Ici, j'ai été comblée, car, si elle garde ce style, elle a su modérer des emphases, ses longues divagations pour revenir à l'essence même de l'histoire. De ce fait, ce livre est, à mon goût le meilleur des trois !

Sur l'intrigue aussi d'ailleurs, puisqu'il complète les deux autres et donne un éclairage nouveau sur le pouvoir des sorcières, sur ces Taltos qui n’avaient pas su me satisfaire dans le tome deux et m'ont conquis ici. Ash est fabuleux, complexe, touchant. Imparfait, il est pourtant l'incarnation d'un Saint, doux il peut se montrer violent, immortel il souffre aussi de cet état. Bravo, ce personnage est divin. Morrigan est épatante d'intelligence, et se fraîcheur. Anne Rice invente une race, et lui donne une identité, une histoire, une mythologie liée à note propre histoire, et explique les cercles de dolmen, la liturgie, et bien d'autres points qui étaient restés obscurs au fil des nombreuses pages précédentes.

Le Talamasca, organisme secret, se dévoile un peu. Et tout se mêle, s’emmêle et nous apporte enfin les clés. Avec, une petite fin qui ouvre sur les autres sagas... brillant. Bien sûr, je ne dévoilerai rien, et ce livre vous semblera fort opaque, si vous tentez de le lire sans avoir parcouru les deux précédents, bien que Anne Rice mette quelques rappels, rapidement, sur les événements majeurs.

Cette série est terminée, je vais donc reprendre la saga des vampires. Je ne peux pas me passer de cette auteure, et je veux savoir cette Mona va devenir (même si je le sais par les résumés).


Arbre Mayfair
Je ne vais pas détailler les personnages, j'en parle ci-dessus, je dirais seulement qu'il y en a beaucoup, et que chacun a sa petite scène, son histoire, son passé...

Cela peut paraître fastidieux, car, par exemple dans le tome 1 qui comporte 750 pages, plus de la moitié est consacré à cette histoire familiale.

Pourtant, au fil du récit je me suis sentie de plus en plus proche des différentes héroïnes, et, étant fan de cet univers ensorcelant, j’ai fini par m’identifier totalement aux personnages. J’aurais aimé être Julien, ou Charlotte ! De même à mesure que l'intrigue devient enivrante, il est impossible de s'arrêter de lire, et de penser à autre chose...

Comme toujours, le style d'Anne Rice est précis et descriptif. Certes, la profusion de personnages et leur lignée généalogique torturée peuvent sembler lourdes et parfois un peu déroutantes. Je vous ai recréé un arbre généalogique (d'après des arbres existants, dont celui que j’avais réalisé en 2008), qui vous aidera peut-être. Je n’en ai pas eu besoin, personnellement…

Dans le tome deux, Julien est brillant, et dans le trois, je suis tombée sous le charme de Mary Jane et de Ash. Surtout Ash ! Quel talent pour inventer ainsi un être différent, et toute sa vie, toute son histoire et la lier à la famille Mayfair.


L'intégralité de l'histoire tient en peu de temps, finalement. Mais les nombreux retours sur le passé, les flash-back, les histoires de chaque personnage, et avec le dernier tome, la naissance d'une race, en font un livre qui traite des décennies.

Les lieux sont assez nombreux et je dote de me souvenir de tous. Toutefois, deux sont primordiaux : Donnelaith, où tout débute, et la maison de First street à la nouvelle Orléans, où l'ensemble des personnages vit, à un moment donné...


Les mots pour : Style, Intrigue, Sorcières

Les mots contre : quelques longueurs et divagations, notamment dans le deuxième tome

Notation : 17/20 pour la saga, 17 — 16 — 18 respectivement, par tome.



Un premier livre magnifique, une plongée au cœur de l'occultisme et de la sorcellerie à travers l'histoire d'une lignée de sorcières… Une œuvre envoûtante, servie par des personnages tant inquiétants qu'attachants.

Des longueurs dans le second tome, mais une fin époustouflante ! et ce talent de conteuse... que j'ai pris plaisir à retrouver.

Le tome trois marque la fin de la saga ! et de nombreuses explications, sur les Taltos, sur les pouvoirs des Mayfair, sur... et une intrigue encore plus intéressante. Sans oublier la plume de Rice, qui ici s'est assagie sur les longueurs.

À lire absolument !

13 commentaires :

  1. N'ayant pu achever Chroniques d'un vampire, je dois avouer que je ne suis guère tentée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirais que je préfère la Saga des sorcières que les chroniques d'un vampire... mais je n'ai pas lu toute la série des Vampires.

      Biz

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup cet univers d'Anne Rice mais à chaque fois je trouve les 100 premières pages fastidieuses. Toutefois, j'aime beaucoup quand elle explique la généalogie des sorcières et aussi les descriptions de la Nouvelle-Orléans.
    Niveau personnages, autant j'aime bien Julien que Mona m'exaspère ainsi que Rowan d'ailleurs.
    Ma lecture de Taltos est prévue cette année ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les 100 premières pages sont un peu fastidieuses. Il faut entrer dans son univers. Là, j'ai encore plus galéré, car le premier tome était loin, et j'avais oublié certains personnages...

      Mona m'a touché, par son côté petite femme décidée, mais c'est surtout par tout ce qui lui tombe dessus et qu'elle assume du haut de ses treize ans !

      Si tu dois lire Taltos, on peut faire une LC privée ?

      Biz

      Supprimer
  3. J'avais adoré la trilogie dans son ensemble mais je pense que j'ai préféré les deux premiers tomes. Pour le 3e on en reparlera en temps voulu.
    C'est marrant car j'ai également adoré Chroniques des vampires (dont j'ai lu 5 tomes) plus cette trilogie et je n'arrive absolument pas à me remettre dans les vampires ! J'ai les suites dans ma Pal depuis des lustres, j'ai parfois commencé quelques pages pour arrêter. Idem avec Merrick qui fait le lien avec les deux sagas. J'avais commencé il y a quelques années et ça m'avait barbée au bout de quelques pages. Il faudrait que je redonne une chance à tous ces livres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Je n'ai que peu lu, finalement, des Chroniques. Mais je pense y remédier, peu à peu, et retrouver cette écriture qui me plait ! Merrick, mais aussi Le domaine de Blacwood qui lient les deux sagas... seront sûrement lus "rapidement". (faut surtout que je me les procure)

      Supprimer
  4. J'avais également beaucoup aimé le 1er tome, par contre le 2e ne m'avait pas trop convaincue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, je te conseille vivement le troisième, qui est, à mon gout, le meilleur !

      Biz

      Supprimer
  5. Aaaah hier je commençais à préparer de quoi m'offrir cette saga tout en me disant "bientôt, là t'as trop de livres" et bim, je tombe sur ton post... C'est vil !

    RépondreSupprimer
  6. J'ai survolé ton billet, pour ne pas me spoiler : c'est une saga qui me tente beaucoup :!!

    RépondreSupprimer
  7. Dans mon précédent commentaire, je t'avais dit que je pensais avoir préféré les 2 premiers tomes et à vrai dire que je serais incapable de différencier les 3 car ma lecture remonte à bien loin et du coup l'histoire forme un tout dans ma mémoire mais je pense/sais avoir beaucoup aimé ce 3e tome.

    RépondreSupprimer
  8. Ah ! Ce Mr Ash est irrésistible et l'histoire des Taltos fascinante. Je vois que tu as su être emportée par l'histoire tout comme moi. Par contre, j'avoue que j'aurais aimé une écriture plus allégée mais on ne va pas demander à Anne Rice de changer d'écriture ^^

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Nanet
    Je viens de terminer la saga des sorcières Mayfair et je suis sous le charme totalement envoutée et tellement désolée que ce soit fini!
    Alors moi je raffole de l'écriture d Anne Rice et "ses longueurs" je m'en délecte!!! Grâce à tes écrits j'apprends que Mona apparaît dans Merrick et le domaine Blackwood! Je vais de ce pas me les acheter pour compléter la série des vampires!
    Mes préférés sont:
    Marie-Claudette, Julien, Evelyne l'ancienne, Aaron Lightner, Mona, Emaleth, Mary Jane et bien sûr Ash ❤

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)