Le secret de Miss Meredith Brown de Eric Oliva




Éditeur : Sudarènes Editions - Nb de pages : 266
Série : / 
Catégorie : Romans Policiers - Thrillers



Eric Oliva est né en 1967. 

Pour ce fonctionnaire de Police passionné de plongée sous-marine, l'écriture est un nouveau challenge ! Après un roman dynamique sur la plongée en eaux troublées par la coque (Peter), il nous livre ici un roman à l'accent provençal.


Elle était belle et il la savait intouchable. Malgré le danger, les liens d'amitié, ils ont choisi le risque de l'amour défendu. Les grandes familles façonnent les plus terribles secrets, et à l'heure de régler les comptes, entre folie et crimes de sang, le groupe du Commandant Klein va se trouver confronté à un meurtrier froid, intelligent, calculateur et prêt à tout pour assouvir son désir de vengeance. Ce thriller palpitant va entraîner les enquêteurs de la P.J de Nice, et leurs homologues anglais, au coeur d'une intrigue complexe, où les certitudes de ce groupe d'élite n'auront plus leur place, et de laquelle personne ne sortira indemne.




J'ai lu, il y a peu, Peter du même auteur, que j'avais bien aimé. Aussi lorsque Eric m'a proposé de lire ce deuxième livre, je n'ai absolument pas hésité. 


Des meurtres s'enchaînent, bizarres et semblants "parfaits" et, l'équipe niçoise piétine, cherchant des indices jusqu'en Angleterre...


Ici, les flics de Nice sont confrontés à un meurtre quasiment parfait ! Un Anglais a été assassiné froidement dans sa demeure, alors que femme et enfant étaient couchées à l'étage... reléguant les possibilités de meurtre crapuleux au panier, ainsi qu'une histoire de famille ou d'héritage ! Mais attention, les évidences sont souvent trompeuses.

Construit intelligemment, par un policier, ce qui donne un vocabulaire clair, vrai, cette histoire mêle la vie de plusieurs protagonistes, flic ou assassin, famille et victime. Tour à tour, nous entrons dans l'intimité de chacun, nous suivons ses pas, ses pensées, ses désirs... ces petits riens qui font la vie de tours les jours, un café, un verre pris entre amis, une liaison naissante ou une autre qui perdure mal gré de nombreux accrocs.

" Elle est pas belle la vie ? lança-t-il machinalement dans sa langue maternelle."(P147)

Et, c'est cet ensemble qui rend ce livre attachant, car, au-delà de l'intrigue ce sont des hommes que nous côtoyons, des êtres vivants avec leurs âmes, leurs défauts aussi.

Toutefois, j’émettrais un bémol, avec la sensation de relative joyeuseté qui règne dans l'ensemble. La peur, la mort, sont rapidement chassées pour laisser place à la vie. Les veuves qui partent faire quelques courses à Londres ! Certes, ce quartier est fabuleux pour toute femme qui se respecte, mais, là, ces femmes viennent d’enterrer leurs époux ! c'est un peu rapide... C'est ce qui m'a le plus manqué dans ce livre, l'émotion des victimes, les pleurs, la sensation d'effondrement, alors qu'on la ressent chez les flics, ou encore chez l'assassin. Mais, ce détail ne doit pas fausser la vision de ce livre qui est distrayant et bien monté.

Bref, une intrigue dynamique, des personnages sympa, un assassin crédible, tout pour faire un très bon polar ! Il m'a manqué pourtant un petit rien, pour basculer, pour apprécier ce livre comme le précédent.


La quantité de personnages m'a un peu dérangé. J'aurais plus axé sur un personnage principal chez les Flics, alors qu'ils ont tous, au final, des rôles équivalents, laissant la primeur à l'assassin, pour le rôle phare.

Pourquoi s'écarter du Commandant Klein ? Après une présentation sympa, elle pouvait tenir la route, être LE personnage positif, même esquintée par la vie, même avec ses doutes, ses heurts, ses troubles. Le fait de mettre en avant les autres policiers la rend presque anonyme, elle redevient un des membres dans l'équipe et perd l'impact que son aura aurait pu rendre.

Mais on peut considérer, dès lors que c'est l'assassin le personnage principal, et de ce fait, le livre devient simplement inversé et fort bien construit.


Tout se déroule assez vite, avec quelques réminiscences du passé... et se joue entre Nice et Londres.


Les mots pour : intrigue, construction globale

Les mots contre :  trop de personnages "principaux"

Notation : 14/20


Petit polar sympathique, mêlant Provence et Angleterre, avec une sombre histoire de meurtres en série... et un tueur loin des psychopathes habituels. Vengeance, famille, vie de flics, on sent le vécu dans les mots de l'auteur. Il manque pour parvenir au coup de coeur un peu de souffle, de liens, l'ensemble se lit pourtant très bien.

2 commentaires :

Véro a dit…

En tout cas, cela donne envie de se plonger dans ce roman...

stephanie-plaisir de lire a dit…

Il n'a pas l'air mal du tout celui-ci

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)