Enfants de la paranoïa de Trevor Shane


" Tes dernières paroles résonnaient dans ma tête : "je t'attendrai tout le temps qu'il faudra"."
(P161)



L'auteur

Trevor Shane est né en 1976 aux States.

Auteur américain, ce roman est sa première publication.

Le site de l'auteur.

Résumé officiel

Règle un : on ne tue pas les innocents 
Règle deux : on ne tue pas les ennemis de moins de 18 ans 

Depuis des siècles une guerre clandestine, ignorée du commun des mortels, oppose deux anciens clans qui se déchirent au nom du Bien et du Mal. Des deux côtés : des assassins endoctrinés et entraînés dès leur plus tendre enfance à haïr et détruire le camp adverse. Artistes de la dissimulation, ils maquillent leurs meurtres en actes de violences aléatoires : des affaires qui curieusement ne sont jamais résolues. Joseph, vingt ans, est l'un de ces tueurs d'élite. Plongé dans la brutalité depuis sa naissance, il ne connaît qu'une réalité : tuer ou être tué. Mais lors d'une réunion dans le New Jersey, il tombe dans une embuscade tendue par l'ennemi. Échappant de peu à ce piège mortel, Joseph se réfugie à Montréal où il rencontre Maria, une jeune innocente de seize ans. Pour la première fois, son esprit froid et impitoyable chancelle. S'il veut sauver la femme qu'il aime, il doit abandonner la vie qu'il a toujours connue et les gens qui ont combattu à son côté. Osera-t-il transgresser les règles et protéger une autre vie que la sienne ? Une seule vérité demeure : le premier à tuer est le dernier à survivre. Toutes les guerres ont des règles. Si vous les enfreignez, vous devenez la cible.

Un extrait (en anglais)

La série

Ce roman est le premier d'une trilogie, et le seul publié à l'heure de cette chronique.


L'histoire

Ce livre est dans la plus grande partie, un journal intime. Celui de Joseph. Il y narre sa vie, son passé, puis un peu de son présent en compagnie de Maria, pour qui il a écrit ses lignes, sur sa demande. 


Mon avis

Joseph et Maria. Leur amour coup de foudre les a mis dans une situation des plus périlleuses ! Oh, non, pas de nouvelle réécriture de Roméo et Juliette, bien que l'on puisse y penser au départ... Maria tombe enceinte à moins de dix-sept ans, ce qui est formellement proscrit par les lois et règlements que suit Joseph... L'enfant à naître rapproche les deux êtres dans leur quête de bonheur, et, surtout dans la rupture de Joseph avec son monde. Enfant de tous les dangers, enfant de la paranoïa, il va pousser Joseph à fuir un mode de vie , une organisation, des amis... devenir une cible. Et la paranoïa devient un mode de survie. 

Trevor Shane nous a concocté une Dystopie d'un genre assez novateur, puisque nous sommes dans un monde quasiment similaire au notre, très loin des univers (très) futuristes ou au contraire des réécritures du passé. L'histoire se passe en ce moment, quelque part, et les combats sanglants qui opposent deux groupes (le Bien et le Mal) continuent à faire rage... C'est un monde cruel, où les protagonistes des groupes n'ont, comme le dit le résumé, que deux options : tuer ou être tués ! C'est flippant, c'est dépeint avec brio, et surtout avec une montée en puissance qui nous fait redouter, à chaque page, puis à chaque ligne que le héros, les héros meurent à leur tour. 

L'histoire est donc narrée à la première personne, et Joseph ne nous épargne aucun détails, tant dans ses assassinats, que dans les combats de survie, ou encore dans sa relation, jusqu'à l'intime, avec Maria. Si, dans la majeure partie du livre, c'est vraiment agréable ajoutant du crédit à la paranoïa, cela m'a dérangé dans les petits riens de tous les jours ! C'est un détail, l'ensemble est bon et cohérent. 

Le livre ne comporte ni lourdeur, ni longueurs. Le rythme est assez soutenu avec une bonne alternance de passage calme-repos-souvenirs et de passage plus actifs, avec des combats, ou encore des courses poursuites. Quelques rares redites, comme dans un véritable journal intime, le narrateur revient sur un sujet, le détaille. Enfin, quelques interpellations du lecteur, Maria, qu'il prend à témoin, cherchant par moment a alléger ses actes, les expliciter, les rendre moins durs, moins puissants. Nous entrons dans la confidence, et finissons par pardonner, accepter les actes de Joseph ! 

Bref, un presque sans faute ! 

Toutefois, il m'a manqué des petits riens, notamment pour le point le plus probant : pourquoi ? Pourquoi tant de haine diront certains... l'auteur évoque des pistes, les détruisant quasiment aussi rapidement, et nous laisse avec le gout amer de l'incompréhension. A la fin du livre, nous ne savons pas pourquoi ces deux groupes se font la guerre et surtout pourquoi des règles strictes comme celle régissant les naissances ont été érigées ! Alors, certes, c'est un tome un. Les réponses seront peut-être données dans les livres suivants ? Mais voilà, j reste sur cette question, sur le sentiment que l'auteur lui même ne sait pas pourquoi, et c'est ce qui me dérange le plus ! 

Je ne parlerai pas de l'intrigue, du devenir de Joseph, Maria et de l'enfant à naître .. je dirai juste que le comportement de la mère de Joseph m'a choqué mais qu'il s'ancre complètement dans l’histoire et dans l'endoctrinement retracé par l'auteur. Comme une forme d'intégrisme, avec cette haine viscérale que se portent les membres de chaque groupe... Car, au final, c'est aussi une allégorie au monde actuel, aux réactions ignoblement violentes des hommes face aux croyances des autres, au non respect des différences. Après tout, ne sommes nous pas toujours persuadé d'être du bon côté, d'être les gentils ? 

Trois mots

Deux mots pour : Intrigue, rythme
Un mot contre : Manque le Pourquoi !

Au final 

Bon bouquin, même si je reste sur ma faim concernant le pourquoi ! De l'émotion, des sentiments, et une paranoïa bien retranscrite. La fin est touchante, et le livre se suffit à lui même.

Livre lu dans le cadre du Baby-challenge SF 2013

4 commentaires :

  1. Je compte lire ce roman prochainement, et je suis contente qu'il se suffise à lui-même !
    L'absence de justification à ce qu'il se passe risque de me poser problème également, mais comme tu le soulignes c'est un premier tome, et je suppose que les réponses seront apportées par la suite... C'est habile ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je rebondis sur ce que dit Sol', l'absence de certaines informations (en supposant qu'elles soient données dans le tome2) est habile dans le sens où ça fait vendre la suite. Maintenant j'espère que ce n'était pas "prémédité" dans un geste purement commercial.
    Et je serais plus portée à penser que non car ce 1er tome semble tout de même bon et bien ficelé pour le reste.
    Une idée sur la date de publication du tome 2? J'étais persuadée que ce n'était pas une saga en plus ^^

    RépondreSupprimer
  3. Il me tente beaucoup ce roman. J'espère l'apprécier autant que la moyenne. :)

    RépondreSupprimer
  4. Hum, j'aime bien lire des séries dont je sais que l'intégralité est publiée en France...

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)