Chères toxines de Jean-Paul Jody


« Par principe, un médicament agissait sur l'organisme et présentait pour le patient un bénéfice, mais aussi un risque d'effets néfastes. On appelait ce ratio le bénéfice/risque. »
(P122)




L'auteur

Jean Paul Jody est né à Nantes en 1953.

Après quelques petits boulots, il a parcouru le monde, avant de devenir accompagnateur de voyages pour cadres méritants. Puis, il devient formateur intervenant spécialisé dans la psychologie des intérêts et tente l'écriture de scénarios, suivis de quelques romans.

Son site.

Résumé officiel

Ce livre peut chez certaines personnes entraîner des effets secondaires plus où moins gênants tels que : réactions allergiques, agressivité, irritabilité, tension, troubles du sommeil, modifications de l'état de conscience... à la veille d'une échéance décisive, les dirigeants du laboratoire pharmaceutique Santaz emmènent tous leurs cadres en Thaïlande pour la grand-messe annuelle de leur séminaire de « motivation ». Sur le sable blanc, près de la piscine, derrière les persiennes des bungalows de l'hôtel, se préparent à la fois le lancement d'un nouveau médicament, le Zépam, qui inquiète même ses inventeurs, et le rachat imminent de la société par le géant Planchett Ltd, laboratoire australien de renommée internationale. Dans le jeu de massacre qui s'annonce, chacun cherchera par tous les moyens à sauver sa peau...

L'histoire

Un groupe d'hommes et de femmes en stage, dans un pays exotique, alors que leur société est en plein remaniement. De découverte du pays, et de ses moeurs olé olé, en heures de boulot, nous suivons les intrigues sociales de plusieurs cadres de l'entreprise...

Mon avis

Un thriller ? J'ai dû rater les passages sanglants... et les cadavres. À moins que les bouteilles ne comptent ? Non, je blague, ce livre est un thriller psychologique. Ne cherchez donc pas d'hémoglobine, la seule évoquée est celle du scandale des poches contaminées.

Ici, tout se joue sur un autre tableau, et l'auteur nous montre la dure loi d'un remaniement social, dans une entreprise rachetée par une autre. Guère soucieux des autres, leurs subalternes, les cadres s'affrontent par petites guerres des mots, des coups bas. Les victimes sont rapidement rejetées à la rue, l'un d'eux ira jusqu'au suicide, réalité qui ne touchera ces hommes qu'à leur retour de Thaïlande.

Pendant leur séminaire formatif, les réalités sont toutes autres ! Certains voient en ce pays un paradis sexuel, où tout est permis, oubliant que ces jours ne sont, en théorie, pas des vacances, mais une semaine destinée à apprendre, connaître le nouveau médicament de la boîte (pour les VM = Visiteurs médicaux). D'autres mettront à profit ces jours pour se placer auprès de la nouvelle direction, quitte à marcher sur leurs amis. D'autres enfin tenteront d'obtenir un arrangement, d'améliorer leur situation, usant d'atouts peu recommandables...

Sur ce fond, l'auteur a surtout présenté le monde peu glorieux des laboratoires pharmaceutiques ! Entre analyses poussées, chiffres effrayants et études, il nous montre un panorama des réalités du marché français et international. Et c'est là le côté le plus effrayant du livre, lorsque l'on mesure les tours, les détournements des résultats, les petites magouilles financières au détriment de la santé des malades.

J'avais connaissance de certains faits, je suis outrée de voir à quel point ces éléments sont répandus.

Mais, mêler une étude sur le médicament et une affaire sociale n'a, pour ma part, pas été le meilleur choix de l'auteur ! J'ai rapidement survolé les longues parties explicatives, ne retenant que l'essentiel, et je me suis surprise à aussi survoler les autres, en quête d'une action, d'un événement croustillant, justifiant ce classement en thriller. Verdict : rien. Comme les déballages érotiques ne sont pas vraiment ce que je recherche dans un livre, il ne reste pas grand-chose.

Pourtant le style de l'auteur est convaincant, ses mots souples coulent et sa narration est efficace. L’alternance entre les protagonistes, alors que les premiers chapitres ne suivent qu'un seul personnage, son côté omniscient, donnent un peu de rythme. Quelques personnages tirent leur épingle du jeu, avec un essai de profondeur. D'autres sont très caricaturaux. L'ensemble donne un panel assez large pour être satisfaisant. On finit par tous les connaître un peu, par les apprécier, plus ou moins, et ressentir une émotion, c'est déjà un bon point.

Bref, si vous cherchez un livre sur les médicaments, avec quelques petites saynètes, ce livre est agréable à lire. Sinon, pour un thriller, passez votre tour.

Bilan en quelques mots

Les mots pour : quelques personnages bien pensés.
Les mots contre : lourdeurs et longueurs descriptives.

Au final 

Psychologie, Pharmacologie, et un peu de démagogie... c'est effrayant de vérité, mais, pour une fois, sans hémoglobine ! Un bon bouquin, bien que, par moment, les longues explications donnent la sensation d'être dans une étude sur les médicaments. Peut-être parce que je connais le sujet ?

Lu dans le cadre du challenge ABC 2013

2 commentaires :

Véro a dit…

Je suis trop exigeante en terme de Thriller pour noter celui-ci !

nanet a dit…

Et tu as bien raison ^^ je pensais qu'il serait bien "meilleur" au vu du synopsis.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)