Le char de Phaéton de Ellery Queen


« Rien ne manque à ce pays des merveilles, pensa mélancoliquement Mr Ellery Queen. Même l'héroïne s'appelle aussi Alice. »
(P46)



L'auteur

Ellery Queen est un pseudonyme collectif utilisé par deux écrivains américains, Manford (Emanuel) Lepofsky, alias Manfred Bennington Lee (1905–1971) et Daniel Nathan, alias Frederic Dannay (1905–1982), tous deux nés à Brooklyn.

Les deux cousins ont écrit une série de romans policiers, dont le héros est le jeune détective amateur Ellery Queen.

Résumé officiel


Mystère à Long Island. Au fin fond d'une forêt jonchée d'arbres morts se dresse une maison de style victorien. Lourde, laide, rongée par le temps. C'est dans cette bâtisse insalubre que vient mourir Sylvestre Mayhew, laissant à sa fille, Alice, un trésor caché dans les murs. 
Que l'or ait disparu raflé par le demi-frère et la sœur, on peut le concevoir. Mais que la maison se volatilise, du jour au lendemain, ne laissant aucune trace, voilà qui relève de l'hallucination !
Loin de se sentir au Pays des Merveilles, Alice sombre dans la terreur. Heureusement, Ellery Queen veille. Le temps de faire le tour du cadran et la réalité s'impose aussi lumineuse que brûlante, à l'image du char de Phaéton.

L'histoire

Ellery Queen est un détective privé doué d'un talent d'observation digne des Sherlock Holmes... sans avoir les défauts de ce dernier. Ainsi, c'est vers lui que va naturellement se tourner Thorne, lorsqu'une situation tant cocasse qu'effrayante s'imposera.

Isolés dans une bâtisse froide et peuplée d'hôtes austères, une drôle d'enquête va mener nos deux hommes sur le terrain d'événements fantastiques...

Mon avis

Les premiers mots m'ont paru un peu pauvres. En quelques mots, les auteurs présentent Queen, Thorne et leur ville, puis Alice, la demoiselle en détresse, récemment orpheline et surtout héritière d'une fortune mystérieusement disparue. Puis, l'histoire s'installant, les personnages présentés, le mystère de l'ensemble m'ont emporté.

Le char de Phaéton, qui donne son titre au livre, est tiré d'un mythe. Phaéton était le fils d'Hélios, Dieu du soleil, et lui emprunta son char. Ne pouvant le conduire, "Et il se rapprocha trop de la terre où il faillit mettre le feu, et il perturba la course des astres..." et il causa maint dégâts... obligeant Zeus à intervenir. Je vous laisse lire l'histoire d'Ellery Queen, pour comprendre le lien avec ce titre.

Le tout faisant 95 pages, les auteurs ne se perdent pas en conjectures et vont à l'essentiel. Les descriptions sont donc rapides. Simples. Et, c'est surtout l'ambiance, les personnages et les couleurs choisies qui donnent le ton : sombre, presque macabre.

Les détails sont présents, les indices bien placés et lorsque Queen démonte l'intrigue, on se surprend à se maudire : rhaaaa, mais oui, bien sûr ! Mais, n'attendez pas de ma part la solution, elle est si bien amenée, et, finalement, si simple !

J'ai touché un mot sur l'ambiance, elle est due aux personnages. Reinach, le docteur, oncle d'Alice est tout à la fois bizarre et effrayant. Ses sourires énigmatiques, ses silences face aux questions, prétextant une surdité, ou encore ses rires, en font un personnage phare qui donne un aspect inquiétant à des situations déjà troublantes.

Queen est extraordinaire. Un personnage complet, sobre, pourtant. Peu de défauts sont soulignés, mais l'on sent que sous l'aspect de ce gentil bonhomme courtois et serein se cache une véritable identité. Il est le héros d'autres ouvrages que je pense lire, afin de cerner un peu plus cet être...

Les autres ne sont que des seconds rôles, présents pour meubler l'espace, les auteurs ne leur accordent que peu de mots, mais ces mots sont précis.

Le temps, enfin, court rapidement, l'ensemble se déroule en quelques jours, avec de rapides rappels du passé.

Bilan en quelques mots

Les mots pour : Style simple, énigme bien construite, personnages intrigants.

Au final 

Digne de Sherlock, Ellery Queen nous fait une démonstration brillante du pouvoir de la logique, avec une histoire un brin fantastique... le style des auteurs est simple et bon, accrocheur et efficace ! Une réussite.

Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2013

4 commentaires :

  1. Ça correspond à ce que j'avais apprécié dans Sherlock Holmes contre Jack l'éventreur de cet auteur, et ça me confirme d'emprunter ce titre à la bibliothèque pour le découvrir également :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je lirais Sherlok/Jack, ne serait ce que pour l'intrigue, qui dot être sympa, au vu du talent de conteur des deux cousins. Mais, en attendant de le trouver... j'ai choisi un autre livre d'eux (ne me demande pas le titre, en l'instant présent, m'en souviens plus ^^)

      Si tu trouve le Char, hésite pas, il se lit en une bonne soirée, et est vraiment agréable, avec une petite touche fantastique.

      Biz

      Supprimer
  2. Etant donné qu'il est assez simple et court, tu penses que cela peut être accessible à un ado ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, sans problème ! Lecture agréable, simple, avec pourtant quelques mots recherchés, pas de scènes "modernes" mêlant sexe, drogue... bien que le héros ne soit pas un saint.

      Biz

      Supprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)