Ca reste entre nous... de Emma Scott


«  Ben aurait pu être l’homme de votre vie : brun aux yeux verts, mince, il correspond à cet idéal masculin qui vous a toujours fait rêver... Seulement voilà, son idéal à lui est masculin aussi, alors d’hypothétique amant il est devenu meilleur ami sans passer par la case " macho qui a ajouté votre nom à la longue liste de ses conquêtes " . »

(P ? version E-book)



L'auteur

Emma Scott, de son nom de plume, est née en 1980

Elle a commencé par écrire de la poésie, depuis l’âge de 12 ans jusqu’à publier trois recueils de poèmes (2006 – Jacques André Editeur). Aujourd’hui, Emma présente son premier roman, « Ça reste entre nous… », empreint d’humour et de légèreté.

Résumé officiel

Tout juste trentenaire en ce début des années 2000, vous menez votre vie tambour battant. Vous naviguez entre vos amis, vos amours et votre carrière sans oublier votre famille ce qui vous emmènera du Grand Palais à Paris au cœur de l'Auvergne à Murol. Tournée vers les autres, vous n'avez de cesse de débrouiller des situations parfois cocasses ! Vous êtes une femme bien de son époque qui, comme tout un chacun, est à la recherche du bonheur. Cette envie de vivre pleinement se traduit par un ton humoristique, caricaturant les travers des deux sexes...

L'histoire

Caroline, trentenaire dynamique, voit sa vie sentimentale chamboulée avec le retour d'un ancien amant, et la rencontre du nouvel homme... difficile de choisir entre eux ! Et vous, que feriez-vous ?

Mon avis

Ayant rencontré l'auteur sur un salon (et créé la fiche sur ce livre pour ce même salon), je voulais découvrir ce roman. Comme il n'existe qu'en format broché (trop grand pour une poche), bien que très accessible financièrement j'ai choisi l'option numérique qui m'a permis de l'emporter partout.

Je lis peu de chick-lit ! Ce sont des romans qui, s'ils me font sourire, me lassent rapidement. Je trouve ces livres, à présent passés de modes, puisque trop sages... sont un peu redondants, reprenant les mêmes thèmes et souvent très décalés de nos vies réelles, sans oublier qu'écrit par des anglo-américaines, ils se déroulent la plupart du temps, à London ou New York City, ce qui est, au-delà du répétitif, rébarbatif, car loin de nos réalités. Du coup, un livre se passant chez nous, avec une héroïne française, palpable, crédible, de surcroît m'a attiré et a su me toucher.

Sans compter que l'auteure a pris le parti de nous écrire ! oui, à nous, lecteur. Le livre est donc intégralement à la 5° personne... et ce gentil vouvoiement nous fait entrer dans l'histoire, nous confondant avec l'héroïne, augmentant le potentiel d'appropriation du personnage. C'est brillamment mené, et pas du tout provocateur, ou intrusif.

Caroline, le personnage principal est une jeune femme assez bien dans sa peau, encore suffisamment jeune pour sortir et faire la fiesta en milieu de semaine (que les célibataires qui ne le font pas, même en bossant le lendemain, lèvent la main...) et entourée d'amis aux profils diversifiés. Certes, on retrouve, comme souvent, un ami homosexuel, mais comme c'est quelque chose qui ne me choque pas, bien au contraire, j'ai trouvé cela charmant. Un peu stéréotypé, mais charmant.

Les autres personnages sont un peu caricaturaux, mais l'enfant présent dans le livre et le nouvel amant sont délicatement croqués. Quant aux parents, j'ai eu l'impression de les voir, d'entendre les doux reproches de cette mère un peu envahissante, regrattant l'absence de petits enfants...

Mais ce livre n'est pas qu'une histoire de famille ou d'amours réels ou passés. L’ascension sociale de la demoiselle, un des sujets du livre, est démontrée avec douceur, amenant moult infos sur son job. Et là, ne me demandez pas de vous en raconter plus, à vous de le lire.

Le seul bémol que je retiendrai, c'est la répétition de certaines scènes, notamment les repas, qui, s'ils donnent une valeur au temps, m'ont un peu lassé.

Bilan en quelques mots

Les mots pour : Frais, dynamique
Les mots contre : quelques scènes redondantes

Au final 

Frais, dynamique, ce chick-lit à la française se lit rapidement. L'auteure aborde des thémes très modernes : divorce, enfant de parents séparés, homosexualité, mais aussi quête du corps toujours jeune et parfait... le tout avec un style souple. Joli moment de lecture sans coup de cœur.

1 commentaires :

la maison de la literie a dit…

Bonne critique. Je vous remercie.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)