De la sève à l'écume de Corinne Nadaux


« J'avais hâte d'être adulte et de pouvoir m'habiller comme ces jeunes femmes si élégantes que je croisais. Mon âge ne m'autorisait qu'au port de jupes plissées, de chemisiers fleuris et de soquettes blanches dépassant de mes mocassins noirs. »
(P98)


L'auteur

Corinne Nadaux est née en Gironde, en 1960.

Infirmière carrière, un accident grave d'équitation l'a contrainte à quitter mon métier et à abandonner sa passion pour le cheval. L'écriture comme une reconstruction... 

Résumé officiel

1955. À 7 ans Louise rencontre Adèle, sa première amie. L'une vit dans une roulotte, l'autre dans une cabane de résinier, dans la forêt des Landes de Gascogne. « Nous étions sœurs de cœur, indissociables, nous avions scellé nos vies par un serment de fidélité et d'amour ». Louise rêve d'être institutrice. 
À 14 ans elle est placée à Arcachon ; comme femme de chambre chez un couple de bourgeois. Elle part sans revoir Adèle. Une nouvelle vie s'offre à elle. « Je me sentais libre, heureuse, n'ayant pas honte de ne plus penser à mes parents. La seule qui me manquait, c'était bien sûr Adèle. Comme j'aurais aimé partager ces moments avec elle. 
Leurs chemins se croiseront, mais leurs destins bien différents ne feront que les séparer. “Un pâle sourire fut la dernière vision que j'eus de ma douce amie…” 
Sur cette route pavée de déceptions, Louise rencontre Raphaël. L'amour qui va les unir, sera-t-il assez fort pour panser les blessures de Louise ?

L'histoire

Louise est une enfant pauvre, mais riche d'amour. Sa vie durant, elle va rencontrer des êtres au grand cœur qui l'aideront à affronter la rudesse des pertes...

Mon avis

Lorsque Corinne m'a proposé la lecture de ce deuxième livre, je n'ai pas hésité, tant le premier restait ancré en ma mémoire. Sa plume douce m'avait touché, même si j'avais noté quelques bémols dans son premier essai. Bémols qui ont été corrigés dans ce nouvel opus !

L'écriture de Corinne s'est affirmée, ses points forts magnifiés et, s'il reste quelques petites imperfections, elles sont vraiment dues à une envie de nous offrir en plus d'une belle histoire, un brin de savoir. Car, au fil des pages, mêlé aux souvenirs de l'héroïne, l'auteure nous présente des métiers, des lieux... des faits historiques. Or, cet apport donne un peu la sensation de catalogue par moment, avec une succession de mots savants ou typiquement régionaux. Je pointe ce détail, car il est le seul point faible de ce livre, et, encore, cela représente moins d'un % des pages !

Le reste est juste, agréable à lire — j'ai lu ce livre en quelques heures à peine, pour 214 pages, tant l'aventure humaine était prenante — bien construit avec, certes, peu d'action, mais ce n'est pas le but de ce genre de livres. Corinne a su nous emporter dans cette vie, dans les souvenirs de Louise, qu'elle narre au bout de sa vie, oubliant peut-être les douleurs, et ne nous montrant que les soupirs, quelques pleurs et surtout la chance de rencontres, la confrontation d'âmes. J'ai beaucoup aimé la fin, aussi, avec un clin d’œil au futur, et cette note d'amour. La gestion du temps est globale, l'histoire est linéaire et bien ancrée dans son temps : la guerre d'Algérie, Les manifestations de mai 68, De Gaule... autant d'événements qui encadrent le livre et le rendent concret.

Les personnages sont riches. J'aurais aimé un peu plus d'informations sur Raphaël qui reste dans l'ombre de la jeune Louise. On le sent très amoureux et la pudeur de l'auteure, loin des déballages érotiques actuels, nous offre quelques baisers sages, une nuit de noces douce et voilée par l'émotion. C'est beau. C'est encore plus touchant que d'exposer à nos yeux des scènes crues.

Le personnage d'Agathe est magnifique d'amour, d'offrande. Quelle belle personne ! Adèle, jeune femme à fleur de peau, m'a un peu moins touché.

Je terminerai cette courte présentation par un petit mot sur l'intrigue, douce et sans heurts véritables si ce n'est les pertes d'amis, les vies qui s’envolent et quelques désillusions. Et, j'ai vraiment apprécié cet état de choses, loin de vies traumatisées, des histoires où les héros souffrent mille maux. C'est doux. C'est simple. Avec, de surcroît, de belles citations et des références à des auteurs extra.

Bilan en quelques mots

Les mots pour : Écriture douce, intrigue simple, personnages.
Les mots contre : apport historiques et régionaux trop marqués avec un effet catalogue

Au final 

Une jolie histoire de vie, où l'héroïne grandit en voyant les siens partir... Une écriture douce et posée, teintée de poésie, d'amour et de souvenirs historiques qui ancrent le tout dans le temps. Très bon moment de lecture.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)