L'Homme qui n'existait pas de Roger Zelazny


« Affaire de folklore régional. Un chickcharny, c'est une sorte d'esprit des arbres. Malicieux. Comme un elfe. »
(P103)


L'auteur

Roger Joseph Zelazny est né en  1937 dans l'Ohio (États-Unis) et est décédé en 1995

Auteur de romans fantastiques et de science-fiction, il a obtenu durant sa carrière six prix Hugo et trois prix Nebula, ce qui en fait un des auteurs les plus titrés. Après avoir écrit quelques nouvelles déjà dans le domaine de la science-fiction, il se consacrera entièrement à l'écriture dès 1969.

Résumé officiel

Existait-il ou non ? Telle était la question, car ses pseudonymes étaient innombrables, ses missions toujours impossibles. Pour son premier contrat, il eut à détecter, puis à détruire les saboteurs présumés d'un projet atomique hautement controversé. Vraiment une drôle d'affaire, car il devait lui-même s'anéantir en cours de route. Après, on le chargera de disculper une troupe de dauphins domestiques accusés d'homicide. Ensuite, il lui fallut organiser la destruction d'un téléfacteur presque humain revenu sur terre pour tuer ses quatre programmateurs. Sa vie : un voyage sans fin au cœur de l'enfer.

L'histoire

Dans un monde où tous les hommes sont fichés, lui n'existe pas ! Il a choisi de disparaître des ordinateurs, des systèmes de renseignements et poursuit sa vie en se cachant, usurpant des identités et rendant de petits services en enquêtant anonymement.

Ce livre est en fait, ce que le résumé ne dit pas, une anthologie comportant trois nouvelles :
 — Veille de Rumoko
 — Kjwalll'kje'k'koothailll'kje'k
— Le Retour du bourreau (prix Hugo du meilleur roman court 1976).

Mon avis

Je voulais découvrir cet auteur, réputé maître en Science Fiction. Ayant déjà plusieurs séries en cours, je ne voulais pas démarrer les Princes d'Ambre. J'ai donc choisi un single shot et ce livre m'attirait par son synopsis. Quelle fut ma surprise en constatant que ce livre était en fait un recueil de nouvelles de l'auteur, reprenant le même personnage principal !

Ce n'est pas dérangeant en soi, mais, en lisant la deuxième partie, je me suis sentie perdue. Je pensais trouver une sorte de suite, sauf que quelques éléments uniquement ont repris, alors que le personnage principal vit une autre histoire, ailleurs. La première cherche à expliquer comment on peut à la fois saboter une mission et empêcher son sabotage, elle présente surtout le personnage principal, son monde et sa disparition...

La seconde pose une question troublante sur les Dauphins et le fait que les hommes n'aient pas encore réussi à leur parler. Mêlant à cette réflexion une sombre affaire de trafic de diamant, l'auteur s'éparpille un peu, et l'apport Science-fiction est quasiment nul... cette nouvelle aurait plutôt sa place en fantasy, pour sa fin.

La troisième, enfin, confronte notre héros à un robot... une intelligence artificielle sans défauts aucuns. Cette nouvelle se voulait sûrement novatrice en son époque, mais les événements actuels, l'évolution la rendent un peu plate, et sans grande saveur.

Je ne parlerais pas plus des intrigues, elles ne m'ont pas convaincue ! Elles sont innovantes, certes, si on les replace dans le contexte (1967 à 1975) et c'est surtout la première qui reste ma préférée, puisqu'elle se focalise un peu plus sur le héros.

Cet homme que nous ne pouvons pas nommer dans la version française, puisqu'il ne nous donne jamais sa véritable identité (le titre anglais étant My Name Is Legion, on peut le nommer Légion !), nous narre lui-même son histoire. Ce procédé permet, en théorie, de s'approprier le personnage, d'entrer dans le livre, de vivre l'aventure. Pas pour moi qui suis restée assez hermétique ! Cet homme étant vraiment trop loin de mon propre mode de pensée et de fonctionnement : froid, calculateur, distant et un soupçon d'égocentrisme qui m'a vite pesé, l'ont rendu, à mes yeux, imparfait ! Pourtant, c'est ce genre de caractère qui lui permet de se sortir des quelques situations cocasses où le glisse l'auteur. Mais je n'ai pas adhéré, j'aime les gens respectueux, et ses touches ironiques m'ont gêné. On peut contrer ces arguments en disant que l'auteur a réussi à rendre son personnage charismatique, puisqu'il provoque justement des sentiments de ma part... à son égard.

L'auteur mêle l'action aux réflexions et nous sommes immergés dans les pensées de cet homme, cela en plein milieu des événements, ce qui m'a dérouté. Mais, au final, c'est efficace et l'on avance avec lui dans ses souvenirs, des recherches, ses doutes, ses peurs. C'est l'écriture, d'ailleurs, de ce livre et ces pistes de recherches sur l'identité, sur qui nous sommes, sur le fait d'exister dans le regard des autres, mais aussi au travers un système de référencement, sur le moyen de disparaître, de ne plus exister, qui m'ont poussé à continuer la lecture. La fluidité du texte, les dialogues empreints d'humour, sans être potaches, la redondance de certaines scènes comme celle où il rencontre son « patron » m'ont bien plu.

Quant à l'apport Science-fiction, il est vraiment pauvre, ou trop dépassé, comme je l'ai dit ci-dessus. Du coup, c'est un sentiment assez mitigé en fin de lecture, avec l'envie de lire autre chose, pour retrouver ce style sympathique, mais la peur d'être confronté à des héros sans réelle saveur.

Bilan en quelques mots

Les mots pour : fluidité du texte, pointe d'humour, réflexion sur l'identité.
Les mots contre : héros, intrigues.

Au final 

Le synopsis m'attirait, mais le livre se veut une succession d'aventures mélangeant plusieurs sujets et un personnage égocentrique au possible, supérieur, et sans grand intérêt. Reste une plume atypique, agréable et affirmée sans laquelle je n'aurais pas poursuivi la lecture.

Lu dans le cadre des challenges ABC et ABC de l'imaginaire. 

8 commentaires :

  1. ou la la! je ne suis pas trop tentée par cette aventure même si l'idée de disparaître de la société m'a déjà effleuré l'esprit ! hihi ! J'aime bien le titre de la seconde nouvelle o_o mais les robots et moi sommes fâchés et la SF n'est pas ma tasse de thé. J'espère que ta prochaine lecture de cet auteur te plaira davantage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi ! lorsque je l'ai lu, je me suis dit : mais c'est quoi ce délire ! ben, à présent je sais... et c'est bel et bien un délire ^^ (Il a du poser les mains sur le clavier et donner quelques secousses...)

      Je ne suis pas encore décidée à lire les Princes d'Ambre. Je pense que je passerai ce cap si la saga entre dans un challenge.

      Biz

      Supprimer
  2. J'ai lu la première partie des Princes d'Ambre, et j'ai vraiment apprécié ! C'est la seule chose que j'ai lue de cet auteur, et ça m'a donné envie de découvrir un autre de ses romans. Je ne poursuivrai pas avec ce recueil ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un bon livre, même si les trois nouvelles ne sont pas à mon avis égales en qualité, et que contrairement au prix reçu, je préfère la première.

      Je ne sais pas encore si je lirai les Princes d'Ambre, j'ai tant à lire....

      Biz

      Supprimer
  3. Tu sais sans doute que je ne suis pas fan de nouvelles donc je préfère m'abstenir....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me souviens ^^ mais, celui-ci n'était pas présenté comme une série de nouvelles, ce que je regrette un peu, je pense que j'aurais choisi un autre livre.

      Biz

      Supprimer
    2. Tu devrais essayer de lire [url=http://books-a-lot.eklablog.com/clifford-d-simak-le-principe-du-loup-garou-a83295388]Le Principe du Loup-Garou[/url], dans le même style mais il devrait plus te plaire car c'est une vrai histoire (pas une suite de nouvelle), et le héros n'est pas du tout froid comme dans ce livre ;-)

      Supprimer
    3. Du même auteur ? je regarderai. Merci, en tous cas d'être passé. Biz

      Supprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)