Instinct de Vincent Villeminot [série]


« - Votre institut, professeur... il ne semble pas fonctionner comme un hôpital normal. 
- Mais les personnes qui s'y trouvent ne sont pas non plus malades... »
(P76)


L'auteur


Vincent Villeminot est né en France en ??

Journaliste, spécialiste des questions d'éducation, il est aussi auteur de nombreux livres pour enfants alliant humour, pédagogie et sensibilité.

Résumé officiel

Tim ne garde qu'un souvenir troublant de l'accident. Quand il a repris conscience, il était une bête féroce, avide de chasse et de sang. 
A-t-il rêvé ? 
Ce n'est pas l'avis du professeur McIntyre, psychiatre singulier, qui l'emmène dans son institut de recherche où vivent d'autres initiés, tous sujets à des métamorphoses animales. C'est là que Tim rencontre Shariff et surtout Flora, une jeune fille séduisante et insaisissable...

La série

À ce jour, la série se compose de trois tomes, sans artifices, ils sont nommés 1, 2, 3..

  • Instinct, tome 1
  • Instinct, tome 2 
  • Instinct, tome 3

L'histoire

Un jeune garçon voit sa vie basculer lors d'un accident, mortel pour ses proches ! Il en ressort blessé, physiquement et surtout, mentalement : est-il devenu fou ?

Mon avis

La métamorphose ! Depuis Harry Potter et surtout les Maraudeurs, c'est un sujet assez récurrent dans la littérature fantastique. Qui n'a pas rêvé de se muter, se transformer en chat, tigre, ours ? J’avoue que je me changerais bien en chat, dans une belle maison, avec des fenêtres immenses laissant passer les rayons d'un soleil un peu absent cette année, et des tapis soyeux... mais c'est une autre histoire.

Ici, l'auteur a joué la carte du suspens, de l'angoisse, de l'incroyable ! Et le jeune Tim, notre héros, vit sa métamorphose avec un tantinet moins d'entrain. Certes, il n'a pas effectué le choix ! Il subit cet état. Et, ce sera un des premiers griefs contre ce livre : il subit, mais à aucun moment ne se rebelle contre ce fait...

Tout au long du livre, les sentiments sont absents.

Ce gosse (oui, désolée, mais 17 ans, c'est encore un gosse) voit sa vie chamboulée en quelques microsecondes, devient métamorphe, est transbahuté dans un autre pays (mais bien sûr, parle la langue...), et, tout ce que l'auteur nous offre comme sentiments, c'est un flirt avec une charmante, mais mystérieuse demoiselle ! Où est le Deuil ? La souffrance morale ? La perte de ses parents, évoquée par une courte visite au cimetière, est vraiment bien peu relevée. Plusieurs fois, il est fait référence à l'absence de Ben, le frère, mais sans peur, sans émois, sans cri, juste des regrets. Tout se focalise sur la possibilité qu'il lui ait fait du mal, mais pas sur la perte. Bref, un peu dommage.

Dans le même genre, Tim accepte son état, comme une évidence. Certes, on le sait féru de chamanisme. Du coup, peut-être que son passé, ses recherches avec son frère Ben lui ont ouvert les neurones et qu'il accepte plus aisément ce point. Mais j'aurais aimé un peu de rébellion, de refus, de questionnement ! Un peu de remises en cause... des vérités annoncées.

La seule réaction qu'octroie l'auteur, c'est de faire fuir le jeune homme. La fuite comme réponse aux troubles ressentis. C'est sûrement très proche de ce que ferait un ado dans cette situation, mais, il m'a vraiment manqué toutes les réflexions sur cette décision, la noirceur de l'âme de Tim, ses doutes, ses peurs intimes.

Le reste est accrocheur, et la justification de la métamorphose au travers des siècles, des écrits célèbres (ou pas) est bien amenée. La bibliothèque, les citations prouvent une recherche de la part de l'auteur, une volonté d'installer ces théories dans une réalité. Cela fonctionne. On finit par y croire. Mais, ayant lu pas mal d'ouvrage fantasy, je bloque sur un point : la masse... dans les théories sur la métamorphose, on prend pour principe que la masse de l'être reste égale. C'est un des points qui rend ce phénomène « crédible » et, en fantasy, il faut une base crédible, posée, presque scientifique pour que le délire imaginaire fonctionne. Ici, un personnage se transforme en homard !, perte substantielle de masse... un autre en ours, et là, gain plus qu'évident de muscles ! Certes, ce n'est pas dérangeant outre mesure.

Enfin, je terminerai sur la fin, un peu facile, un peu trop prévisible. D'ailleurs, de nombreux points sont prévisibles. Je sais, c'est un livre jeunesse, mais tout de même, ce n'est pas une raison pour que tout se découvre en quelques lignes lues.

Bilan en quelques mots

Les mots pour : rythme, idée de multi-narrateurs introduits au fil du livre,
Les mots contre : prévisible, manque de sentiments

Au final 

Un début intéressant, mais l'ensemble manque de sentiments, et est incroyablement prévisible ! De bons points, avec un rythme soutenu et l'intégration de narrateurs au fil des pages. Les personnages sont dépeints grossièrement, sans âmes, ce qui revient sur le point des sentiments...

4 commentaires :

Mypianocanta a dit…

Rien à ajouter… nous sommes d'accord sur tout.
Peut-être un peu trop expérimentée pour la cible visée je crois ;)

stephanie-plaisir de lire a dit…

je me laisserai volontiers tenter tout de même (malgrés les points negatifs que tu sulignes).

nanet a dit…

Peut-être ^^ A force de lire sur ce sujet on finit par devenir experte !

Biz

nanet a dit…

C'est un bon bouquin, tout de même... j'ai juste eu du mal car c'est très jeunesse et déjà vu, pour les métamorphoses.

Biz

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)