La couleur tombée du ciel de H.P. Lovecraft


« Quand ils se retournèrent enfin pour regarder la vallée, ils virent un spectacle terrifiant  La ferme tout entière baignait dans cette hideuse couleur indéfinissable. »
(P39)



L'auteur

Howard Phillips Lovecraft est né en 1890 et mort en 1937.

Écrivain américain connu pour ses récits d'horreur, fantastique et de science-fiction, peu lus de son vivant ! Sa réputation a augmenté au fil du temps, et il est actuellement considéré comme l'un des écrivains d'horreur les plus influents du xxe siècle.

Résumé officiel

« La ferme tout entière baignait dans cette couleur mêlée, inconnue et hideuse ; les arbres, les bâtiments, et même la verdure et l'herbage qui n'avaient pas complètement tourné à la fatale désintégration dans la grisaille. Les branches se tendaient toutes vers le ciel, coiffées de langues d'un feu immonde, et des ruissellements chatoyants de ce même feu monstrueux se glissaient autour des poutres de faîtage de la maison, de la grange, des appentis. C'était une scène inspirée d'une vision de Füssli, et sur tout le reste régnait cette débauche de lumineuse inconsistance, cet arc-en-ciel hors du monde et hors mesure de secret poison, qui naissait du puits — bouillonnant, palpant, enveloppant, s'étendant, scintillant, étreignant, et faisant malignement des bulles dans son cosmique et identifiable chromatisme. »

Les nouvelles

Ce recueil comporte quatre nouvelles : 
— La couleur tombée du ciel
— L'abomination de Dunwich
— Le cauchemar d'Innsmouth
— Celui qui chuchotait dans les ténèbres

Les histoires

4 histoires effrayantes dans ce recueil de nouvelles. 4 nouvelles surfant sur des événements extraordinaires, dans des lieux proches d'Arkham...

La couleur tombée du ciel : Venant pour un projet dans la région d'Arkham, un jeune architecte entend parler d'une légende au sujet d'étranges événements qui se seraient produits dans les années 1880 sur la Lande Foudroyée. Cette lande est une région dévastée, grise, où la végétation à la consistance de la cendre !

L'abomination de Dunwich : L'« abomination » en question est une créature invisible aux humains, née de l'union du Dieu Extérieur Yog-Sothoth et d'une humaine habitant Dunwich. La chose a grandi dans le secret grâce aux efforts de son jumeau et de leur grand-père.

Le cauchemar d'Innsmouth : En quête de ses origines, un jeune homme s'arrête, au  cours de son voyage, dans la petite ville d'Innsmouth, entre Arkham (où il se rend) et Newburyport. Étrangement les gens de Newburyport semblent avoir un dégoût profond pour ce village aux habitants peu commodes et physiquement très peu avantagés. Plusieurs facteurs vont le pousser vers ce village... et il y découvrira des choses vraiment stupéfiantes, relativement horribles et angoissantes.

Celui qui chuchotait dans les ténèbres : Un professeur assistant de littérature considérant que les croyances ancestrales sont aberrantes, leur préférant la logique mathématique, voit ses convictions ébranlées par une correspondance...

Mon avis

Maître de l'horreur ! Je voulais découvrir cet auteur réputé comme maître de l'horreur depuis quelque temps et le hasard a mis ce recueil entre mes mains... Il me fallait un L pour mes challenges, autant joindre l'utile à l'agréable.

Dès les premiers mots, j'ai été conquise par la plume experte et précise de cet homme. L'horreur monte, doucement, au fil des mots, des pages, par de simples artifices. Les répétitions, bannies de nos écrits, sont ici une preuve que l'artiste peut tout oser, peut se jouer des préceptes. Lovecraft use et abuse des mots tel que horreur, horrible, effrayant..., et dans le premier texte les couleurs grises sont redondantes. Pourtant, cet usage de répétition ne sature pas le lecteur et l'entraîne dans des sentiments d'horreur, justement, comme le martèlement d'un tambour finit par donner la nausée...

Et j'ai adoré. J’ai lu avidement les deux premières nouvelles (la première uniquement compte pour le challenge ABC) me sentant en phase avec ces textes, les parcourant en quête de savoir, frissonnant face aux évidences, face aux thèmes puissants et horrifiants et surtout très variés. J'avoue, toutefois, que les deux dernières nouvelles n'ont pas su me plaira autant. La troisième m'a semblé un peu longue, l'effet découverte étant un peu retombé.

C'est aussi que ce texte est truffé de dialogues et discours mâtiné d'un accent, de déformations de langage qui, à force, m'ont saturé. Un peu c'est mignon, beaucoup, c'est usant.

La dernière nouvelle se veut plus moderne, et j'ai eu la sensation troublante de déjà vu. Sensation faussée, ces œuvres ayant été écrites par l'auteur dans les années 1900... il est donc un précepteur, pas un copieur, mais, l'aléa de mes lectures m'a fait lire d'autres textes avant ceux-ci. Même si je suis capable de remettre intellectuellement les choses dans l'ordre, au cours de la lecture, la sensation était là, et m'a dérangée.

L'ensemble des textes est rédigé à la première personne ! Cette manière d'écrire permet de s'identifier au narrateur, à la personne qui vit les événements. Si cela ne m'a pas bloqué lors des deux premiers textes ni du dernier qui relatent des faits parvenus à d'autres et que le narrateur découvre, cela devient plus angoissant pour le troisième texte, où le narrateur vit les événements. Est-ce une des raisons qui m'ont fait moins apprécier ce texte ? Peut-être ! L'horreur de ce qui est raconté est frappante, les descriptions criantes de vérité, et, mon imagination aidant, j'ai sûrement eu plus peur.

Je terminerai cette présentation par l'envie de lire autre chose de cet auteur, qui a su en quelques pages m’envoûter.

Bilan en quelques mots

Les mots pour : Style, horreur
Les mots contre : longueur de la 3° nouvelle

Au final 

4 nouvelles effrayantes et fantastiques, dans les deux sens du terme ! horreur, « extraordinaire », et surtout un style incroyable on fait des deux premières des coups de cœur. Un peu moins emballée par les deux suivantes, elles restent tout de même très bonnes.

5 commentaires :

  1. J'ai beaucoup aimé ce que j'ai lu de lui, surtout tout ce qui concerne le mythe de Cthulhu, étant plus jeune, j'ai même participé à des jeux de rôles sur l'univers de Lovecraft ! c'était génial et délirant. Belle journée Nanet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lirai autre chose de lui ! J'ai vraiment accroché avec cette écriture.

      Biz

      Supprimer
  2. Je suis une fan depuis plusieurs années et j'aime beaucoup son style d'écriture malgré en effet des effets redondants très appuyés.
    Je te conseille les Montagnes hallucinées, l'affaire Charles Dexter Ward, l'appel de Chtulhu ou encore La cité sans nom !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces conseils, je puiserai surement dans cette liste pour ma prochaine découverte de cet auteur.

      Biz

      Supprimer
  3. J'adore les textes de l'auteur , il arrive à créer une ambiance angoissante sans trop en faire. Le style peut paraitre vieillot mais je trouve que cela rajoute un certain charme.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)