Femmes en flammes de Claire Gilbert


« Je piétine, tâtonne dans cette obscurité profonde. Je touche soudain une couverture de laine puis une masse plus dure en dessous. J'y suis. Je n'avais donc pas rêvé. Parfois en vieillissant les souvenirs s'étiolent et on ne sait plus très bien différencier le rêve de la réalité. »
(P13)


L'auteur

Claire Gilbert (nom de plume) est née en 1984.

Passionnée de Nouvelles, ce qui lui vaut quelques prix obtenus lors de concours, elle trace de sa plume des récits de vies d'apparences ordinaires, muées de destinées enflammées.

Résumé officiel

Ce recueil de nouvelles met en exergue une diversité de destins de femmes. Ces portraits offrent au lecteur une pluralité de femmes, de tous âges, toutes conditions ou caractères, poussées par un même éclat, la passion. Une maison aux secrets de famille bien gardés, la vengeance d’une veuve bien sous tout rapport, une femme au foyer désespérée, une amitié interdite, une fan en overdose, une attente interminable sur un quai de gare, une vie rêvée, une jeune amoureuse éperdue, une future mariée indécise, une mère de famille face à l'impensable, ou encore une vieille dame laissée pour morte… Sous le signe de l’amour, l’envie, le désir, la mort, la culpabilité ou même la folie, on retrouve des héroïnes si proches de la réalité, face à des choix irréversibles. Qu’il soit d’accord ou pas avec ceux-ci, le lecteur se laisse emporter sans peine sur ces chemins de vie souvent tourmentés, porté par une écriture sensible.

L'histoire

C'est un recueil de nouvelles, dont les héroïnes sont toutes des femmes aux destinées si différentes et pourtant si similaires.

Mon avis

J'aime les nouvelles, c'est un format qui m'amuse, puisqu’en peu de mots l'auteur se met au défi de nous emporter dans son monde, dans ses idées. Ici, Claire le fait incontestablement, peignant en quelques traits des situations très diverses, avec pour certains un petit plus de poésie, de nature, ou au contraire une dure réalité, matinée de grisaille urbaine.

On entre dans les nouvelles avec l'envie de voir l'héroïne vivre un moment parfait, une destinée heureuse... c'est sûrement mon côté fleur bleue, ou la période estivale, mais les coups durs, les destins noirs de chaque nouvelle, de chaque femme évoquée, ont fini par me peser. J'ai donc posé le livre pendant quelques jours, laissant mûrir les premiers textes.

Du coup, j'ai abordé les suivants avec un peu moins d'entrain, persuadée d'être, à nouveau assaillie par ma misère de ces vies, mais j'ai découvert une fraîcheur nouvelle dans les dernières nouvelles et j'ai parcouru les pages sans m'en rendre compte. Comme quoi, poser un livre est parfois salvateur.

L'écriture est fine, recherchée, sans être pompeuse. Les mots rares jaillissent, au détour d'une phrase un peu plus soutenue, puis le flot de la vie, du conte, reprend et nous emmène vers la vérité, vers la découverte. Parfois à la première personne, parfois à la troisième, la variété est aussi dans le type de narration choisi.

Et ce sera là mon seul et véritable reproche, la forme est trop redondante, à mon goût. Les nouvelles sont constituées sur une trame « unique » avec une première partie présentant le personnage ou la situation, puis le bouleversement (réveil, prise de conscience...) et la fin. Leur taille varie. Cela reste un format court, concis, avec l'essentiel de l'intrigue, ce qui permet une lecture rapide de chacune. Un livre que je conseille donc de lire de façon impromptue, peut-être en intermède entre d'autres lectures, en savourant une ou deux nouvelles avant de lire un texte plus long, puis d'y revenir, de prendre un nouvel encas...

Je n'aborderai pas les thèmes. Ils sont forts, puisés dans la vie, dans l'âme, dans les douleurs. Des femmes en flammes, des femmes qui brûlent de vie, parfois de mort. Haine, violence, mais aussi passion, ce sont des feux brillants qui sont narrés rendant ces femmes humaines, loin des héroïnes à la plastique parfaites, mais sans profondeur.

Bilan en quelques mots

Les mots pour : Format, thèmes, style

Les mots contre : redondance de la forme, noirceur de l'ensemble

Au final 

Une belle plume, des sujets émouvants, mais une structure un peu redondante. Femmes de flammes manque aussi d'un peu d'humour, de fantasy, car la vie n'est pas que tristesse et détresse...

2 commentaires :

  1. à voir... je ne suis pas totalement convaincue, même si j'aime bcp les nouvelles!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, Je confirme pour le livre "femmes en flamme" que du bonheur. Je l'ai lu et relu tant les nouvelles sont magnifiques et insolites.
    Bravo Claire ! A bientôt de te voir pour la dédicace des autres livres. Gros bisous.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)