Le fabuleux destin d'Amine El Mouhmine de Medhi Zitouni


« La tâche qui l'attendait demandait du temps et du sérieux, chose dont Amine à cinq ans n'a malheureusement pas conscience. »
(P15)
Ce livre m'a été envoyé en partenariat par l'éditeur. 
Je les remercie pour cette découverte.

L'auteur

Medhi Zitouni est né en 1973.

Auteur de roman et de poésie (pour laquelle il a gagné deux prix). 

Résumé officiel

C'est là, tout en haut des collines, que vivait cette modeste famille, à quatre heures de marche du plus proche village. C'est là que tout commença. Le père avait dix enfants, leur charge devenait de plus en plus lourde à assumer. Il vivait sous une tente, sa vie était modeste, il gardait ses moutons et en vendaient quelques-uns, juste pour pouvoir subsister. Il décida de confier le plus petit de sa progéniture, Amine, à une famille qui vivait au bas des montagnes dans le village le plus proche, pour qu'il puisse apprendre le Coran par cour.

L'histoire

Amine, un jeune enfant d'origine Algérienne, de cinq ans, va se voir confié à un Fkaih, maître de Coran, pour parfaire son éducation et devenir Fkaih à son tour.

Mon avis

Bien que, très loin de mes lectures habituelles, ce livre a su m'intéresser. Certes, il est bourré de défauts de style, et d'écriture, avec, notamment, de nombreuses répétitions et plusieurs fautes, tant grammaticales qu'orthographiques. Je n'en parle jamais dans mes articles, mais, là, j'avoue qu'elles sont trop nombreuses pour être passées sous silence. Même dans le résumé, sur la 4° de couverture, une faute apparaît, ici corrigée (en gras). Les autres bémols sont l’absence de dialogues — j'en ai compté trois dans tout le livre ! — et la présentation globale du roman, sans espace, ce qui entraîne des pavés de texte. Enfin, j'ai trouvé bizarre la mise des définitions entre parenthèses ! Surtout qu'elles sont répétées, ce qui alourdit encore l'ensemble. Ces soucis ont rendu la lecture ardue, lourde et parfois un tantinet soporifique. 

Mais, fort heureusement, le sujet est différent de mes autres lectures. Cette initiation au Coran permet à l'auteur de nous faire découvrir les us et traditions relatifs à cette religion et à son apprentissage. Loin d'être un catalogue vantant l'absolue perfection de cette foi, il démontre les difficultés rencontrées par Amine pour absorber les nombreux versets du Coran. Un Fkaih doit les savoir par cœur, afin de pouvoir les citer, et surtout y puiser des réponses pour la vie de tous les jours. 

La vie d'Amine est parsemée d’embûches, entre les jalousies, les méchancetés d'autres enfants, et la sévérité de son mentor, il finira tout de même par acquérir les connaissances voulues pour être un Fkaih acceptable. Il lui restera par la suite à apprendre le plus difficile : la mise en pratique, avec les pièges tendus par les quêteurs. 

Un livre qui mériterait d'être allégé dans sa structure, car il apporte une connaissance intéressante du Coran. 

Je terminerai par un détail, la quatrième de couverte vante le côté fantastique, c'est un argument de vente qui me fait sourire, le livre ne contient que quelques rares passages qui permettraient de le classer ainsi ! des génies, une voyante... on est loin des contes des milles et une nuit. 

Bilan en quelques mots

Les mots pour : intérêt
Les mots contre : style, fautes, présentation

Au final 

L'histoire est intéressante, mais les lourdeurs stylistiques avec, notamment, de nombreuses répétitions alourdissent le texte. L'auteur présente l'évolution d'un enfant, son acquisition de la foi, sa maîtrise du Coran. Cela permet de mieux comprendre cette religion, ce qui est déjà très bien. Mais ce texte mériterait un travail sur la forme.

3 commentaires :

  1. tout ce qui touche à la religion n'est vraiment pas mon truc...je me sens tellement étrangère à tout ça. Je ne dis pas que je ne suis pas croyante ou même curieuse mais tout ce que tu dis là ne me tente que moyennement.

    RépondreSupprimer
  2. L'auteur a bien reçu les critiques, il est né en 1968, et bien qu'il commence dans l'écriture il admet qu'il est nul en orthographe. Cela mis a part je retiens que vous avez aimé l'histoire. Et oui c'est cela écrire sans aide. J'avais une autre version mieux écrite mais certains éditeurs refusent et je n'avais que cette version par mail, mon recueil de poésie et mon prochain roman sur les bus seront promis moins brouillon cordialement Mehdi zitouni

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que votre histoire est intéressante, elle sauve le reste.

      Bon courage pour les nouveaux projets, et si vous faites rééditer celui-ci, demandez donc à votre éditeur de faire son travail : corriger. C'est son job !

      Supprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)