La mort en tête de Sire Cédric


« Mais Eva ne le quittait plu des yeux. Son instinct ne la trompait jamais. Et son instinct l’avertissait que quelque chose clochait chez ce garçon. »
(P53)

Ce livre m'a été offert par le site Babelio, dans le cadre d'une opération spéciale Masse critique. 
Je les remercie pour la confiance accordée, 
puisque cette opération était limitée à un petit nombre de lecteurs. 

L'auteur

Sire Cédric est né en 1974 et vit à Toulouse.

Il est l’auteur de six romans et de deux recueils de nouvelles, aux frontières du thriller et du roman fantastique. Il a reçu le prix Masterton pour son roman L’enfant des cimetières et le prix Polar (festival de Cognac) pour son thriller De fièvre et de sang.

Son site

Résumé officiel

Un thriller à couper le souffle…
Flic, fille d’un serial-killer, asociale, albinos :
Vous allez adorer Éva.

Le duo d’enquêteurs Eva Svärta /Alexandre Vauvert est en bien mauvaise posture…

Ils traquent sans relâche les tueurs psychopathes, mais cette fois ce sont eux les proies d’un criminel sadique. Le suspense est à couper le souffle, le lecteur n’aura pas une seconde de répit.

Tout commence en banlieue parisienne, la séance d’exorcisme d’un enfant de huit ans a tourné au drame. Eva Svärta, policière à la Brigade criminelle, enceinte de quatre mois, se rend sur les lieux. Est-ce un accident ? Comment est vraiment mort cet enfant ?
Sur place, la policière rencontre Dorian Barbarossa. Un journaliste à sensation qui vit depuis des années avec une balle de calibre 22 dans le crâne.

Eva Svärta ne se doute pas encore de la descente aux enfers qui l’attend…

L'histoire

Tout est dit dans le résumé...

Mon avis

J'ai découvert Sire Cédric avec le premier tome de cette série concentrée sur Eva Svärta et Alexandre Vauvert : De fièvre et de sang où j'avais apprécié l'intrigue et l'écriture, sans parvenir à accepter le côté fantastique. J'ai en ma possession Premier sang, que je pensais lire en cette fin d'année, mais j'ai été contacté par deux membres de l'équipe de Babelio pour lire et chroniquer ce nouvel opus.

Le pari de le lire directement peut paraître osé, mais comme Sire Cédric a su créer une suite essentiellement liée aux personnages et non au tramage général de la série, il est assez aisé de lire la mort en tête seul. Le talent de l'auteur est ici prouvé par sa capacité à évoquer légèrement les précédents événements pour ses lecteurs assidus, afin de ne pas les assommer sous des redites et de longs rappels, et en même temps de permettre aux nouveaux lecteurs de comprendre le passé, les éléments importants sur la vie des héros. Comme je suis entre lecteur fidèle et néophyte, cette mise en place m'a agréablement permis de suivre l'histoire sans l'horrible sensation de manque dans la structure. Bref, un très bon point, sans compter que les quelques informations glanées m'invitent à parcourir le deuxième livre.

L'intrigue de la mort en tête est dévoilée en partie par le synopsis ci-dessus, ce que je regrette. Toutefois, elle ne se résume pas à ces quelques lignes et nous plonge dans un univers de folie, avec un psychopathe fort dangereux, qui, bien sûr, se croit invincible et use ou abuse de meurtres barbares.

L'histoire débute lentement pour gagner en puissance, nous menant au bord de la rupture, de la folie pure. Tout se passe en une petite semaine, et plus des trois quarts du livre racontent une macabre journée, celle où tout s’enchaîne, ou tout déraille. Malgré ce tempo vif, j'avoue que j'ai ressenti des coups de pompe dans la lecture, ne parvenant pas à entrer totalement dans l'intrigue et préférant finalement les petits « à côté », ces scènes parallèles glissées pour montrer l'écueil où se sont fourrés les héros.

Les personnages sont tous croqués avec une pointe de folie, un brin d'excentricité qui les rend très humains. Leurs réactions sont crédibles. Ils ont peur, ils ont froid. Soif, faim. L'auteur mêle un peu d'amour, une vie concrète avec les réalités de père, de femme, sans oublier les tracas journaliers et tout cet univers rend l'histoire encore plus probable, ancrée dans notre rationalité. C'est la base pour ouvrir sur le fantastique. Pour que le délire psychopathe de son personnage prenne de la force, il fallait un cadre rigide. C'est ce que l'on retrouve dans les œuvres majeures de littérature fantastique : un charpente palpable disséquée à outrance pour que les événements fantastiques puissent pendre leur force, puisse devenir tangibles.

Pourtant, je ne suis pas parvenue à croire à cette histoire. Les personnages m'ont laissé de marbre, et leur atroce vécu n'a pas su me toucher. Pas un seul frisson malgré le froid ambiant (chut). La partie fantastique n'a pas crée en moi le trouble attendu, et je reste plus convaincue par toute l'enquête, la plongée dans l'horreur que par les passages bizarroïdes pourtant mis en exergues.

Un mot sur le style, que j'ai trouvé par moment très haché. L'auteur joue de phrases courtes, mise à la ligne, ce qui donne une coupure dans la lecture, ôte la fluidité, impose un choc à chaque phrase. C'est évidement porteur lors des passages un peu durs, des scènes violentes, mais j'ai trouvé que ce style était un peu trop utilisé.

La fin est ouverte et nous promet donc une suite. J'ai trouvé amusant de finir par une citation... J'avoue que je suis dans une situation ambiguë, les parties fantastiques me dérangent, mais le reste étant très prenant, je ne sais pas encore quel sera mon comportement envers la suite. Mais d'ici là, je lirais Premier Sang et sûrement l'enfant des cimetières.

Je terminerai par un petit mot sur les lieux choisis par l'auteur qui localise l'histoire dans sa propre région et dans la mienne (mitoyenne). Cela m'a fait sourire, j'ai eu la sensation que tout se passait près de chez moi. Je en suis pas très littérature terroir, pourtant ce clin d'oeil a su me plaire.

Bilan en quelques mots

Les mots pour : Style général, personnages, lieux choisis, intrigue policière
Les mots contre : Style par moment trop hachuré, côté fantastique (très subjectif)

Au final 

Un début très très lent, une fin qui compense bien. Psychologique à souhait, je suis pourtant un peu déçue par ce bouquin, en de ça du précédent à mon gout. Cette fois, la magie n'a pas fonctionné, le côté fantastique est un peu trop fade, et les personnages moins touchants.

6 commentaires :

  1. je l'ai terminé hier et je n'ai absolument pas été déçue par la petite touche de fantastique. Je l'ai trouvée bien amenée sans qu'elle prenne une trop grosse part de l'intrigue :)
    Comme quoi à chaque lecteur une perception différente !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que chacun de nous trouve qq chose de différent dans les livres ^^ Ici le côté fantastique est moins prenant, c'est vrai, que dans le premier tome, mais je ne sais pas, je n'y ai pas cru, cela m'a semblé un peu trop 'tiré par les cheveux'.

      Biz, merci pour ta visite.

      Supprimer
  2. Tiré par les cheveux... c'est exactement ce que j'ai ressenti pour les deux livres que j'avais lu de lui. Cela a fini par me gêner malgré une grande maîtrise du suspens en général !.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai encore jamais lu du sir cedric mais je n'y entends que du bien, je suis navrée que le 2 soit en deça du premier et que pour toi ce ne fut pas à la hauteur, mais à moi ta chronique a donné envie de découvrir l'auteur au plus vite ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Ahhhh enfin quelqu'un qui a le même ressenti que moi ! J'ai aussi eu un problème avec l'aspect fantastique (pourtant j'avais aimé les précédents romans de l'auteur) et en même temps j'ai adoré cette montée de la tension tout au long du roman. Du coup je suis déçue et en même temps j'ai bien aimé^^

    RépondreSupprimer
  5. En ce qui me concerne, j'ai complètement adhéré à tout ! :) Je suis hyper fan de l'auteur et je n'ai vraiment pas été déçue ni par le côté thriller ni par le fantastique. J'aime beaucoup les deux personnages principaux et le meurtrier est psychopathe à souhait ! :) Un seul regret, que la 4e de couverture dévoile trop de choses mais heureusement, je ne l'avais pas lue avant de lire le roman.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)