Le Puits des Mémoires de Gabriel Katz [série]


Éditeur : Scrineo - Nb de pages : 398
Série : Le puits des mémoires
Catégorie : Fantasy





Auteur et scénariste de BD, Gabriel Katz a écrit « dans l'ombre » plus de 30 livres signés par des auteurs bien connus du grand public. Passionné de fantastique, de jeux et d"univers virtuels, "Le Puits des Mémoires" est son premier roman.



Trois hommes se réveillent dans les débris d'un chariot accidenté en pleine montagne. Aucun d'eux n'a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers, venus de l'autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver. Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire.



La série se compose de trois livres :


Le Puits des Mémoires, tome 1 : La Traque [lu]
Le Puits des Mémoires, tome 2 : Le Fils de la Lune [lu]
Le Puits des Mémoires, tome 3 : Les Terres de Cristal [lu]


Je n'ai rien trouvé à ce sujet




Fan de fantasy, lorsque une série sort du lot, je finis par la lire... cette année, cette série est entrée dans le Baby-fantasy de Livr@ddict, et je l'ai choisie pour ma lettre K de l'ABC imaginaire. 


Trois hommes amnésiques, aussi disparates physiquement que psychologiquement, vont s'allier pour tenter de survivre : une nation entière est à leur trousse, leur tête étant mise à prix.


Ce qui ressort en priorité de ce texte, c'est l'humour de l'auteur. Il n'a pas écrit un pamphlet, ni une satire, juste mis une tonne de bons mots, de situations comiques et de dialogues succulents. Attention, ce livre n'est pourtant pas humoristique ! Ce livre se classe en Fantasy épique. Non, c'est uniquement lié au style très construit de l'auteur. Il maîtrise son sujet (C'est certainement lié au nombre de livre déjà écrits, en tant que nègre, et j'aimerai d'ailleurs savoir quels sont ces fameux livres !) et avance des touches, des indices, bascule d'un sujet à un autre, des pensées aux actes, des rappels historiques aux avancées de l'histoire sans perdre son fil et sans nous saturer. Nombre trouveront l'ensemble assez facile et un brin manichéen. C'est un peu vrai, mais c'est frais, agréable à lire, bien monté et on lit ce premier tome en quelques heures. Alors, fit des remarques sur la facilité. 

"Le mage sans mémoire fut pris de vertige. Les sergents d'armes faisaient irruption dans l'auberge, séparaient sans ménagement les bagarreurs ensanglantés. Mais il ne les voyait quasiment plus. son coeur battait à tout rompre. il était temps de poser la question. 
- Qu'est-ce que tu peux me dire sur les trois types à cent mille écus ?" (119)

Le talent de Gabriel Katz ressort aussi dans la découpe des chapitres : courts et rythmés, ils finissent souvent sur une action ou un questionnement, appelant à tourner la page pour découvrir la suite. Suite, qui bien entendu n’apparaît pas immédiatement, mais quelques chapitres plus loin, puisque le livre tourne autour de plusieurs protagonistes. 

Les descriptions sont simples, assez classiques, tout comme l'intrigue, les personnages, les lieux découverts. Mon seul bémol est lié à ce point, pas de réelle nouveauté, mais une réutilisation des standards du genre. Brillamment, certes. J'ai, par exemple été étonnée de voir apparaître une référence aux Loup-garous ! Effet de mode, volonté de surfer sur ce phénomène ? L'auteur en parle pendant un court paragraphe - comme pour d'autres thèmes, d'autres informations - laissant imaginer une rencontre, une part de l'intrigue, puis... rien. du coup, quel intérêt ? On ne peut même pas parler de pages pour augmenter le chiffre, le volume, puisqu'il y a environ dix lignes. Bref, c'est un petit point qui m'a interloqué, pas de quoi faire redescendre l'estime portée à l'ensemble. A moins que ce ne soit un appel pour la suite ? 

Le temps employé (j'aime ce temps passé, même si c'est "affreusement" classique), la narration par un auteur omniscient (qui donc nous laisse parfois sans réponse), des dialogues coupant les longs paragraphes descriptifs, une brin de romance, des combats savoureux, une pointe de frisson. Quasiment un coup de coeur, mais c'est surtout les personnage qui m'ont plu.


C'est, je pense, le point le plus appréciable du livre. C'es trois personnages principaux sont d'un charisme fou. Leur amnésie partielle n'est jamais remise en question, et les souvenirs qu'ils glanent au fil des pages, de puis leur "renaissance" viennent emplir une amphore mémorielle, tout en contrant leurs nouveaux destin. L'image qu'ils ont d'eux même est parfois mise à mal par les découvertes de ce qu'ils étaient, ce qui est bien senti par l'auteur.
"C'est ainsi qu'Olen devint Olen, par le plus grand des hasards. Karib eut l'impression qu'il l'avait un peu aidé à renaître et, le voyant plaisanter malgré le froid, la fatigue et l'angoisse, il pensa qu'un homme sans nom est amputé de la plus grande partie de lui-même. "(18)
Après, c'est assez classique : un mage, un assassin, un voleur... confrontés à d'autres mages et combattants hyper doués. Seulement, c'est l'utilisation faites de ces personnages typiques qui donne du relief à ce livre.

Les trois hommes auraient pu partir chacun de son côté, après leurs réveils. Pourtant, ils vont se souder, s'unir, et affronter. Se découvrir les uns les autres, et avancer ensemble pour échapper à une mort assurée. Pardonner les défauts de l'autre, s'en servir, même. Une amitié saine, puissante, va naître des cendres de leur passé, sans effusion, sans déclaration. Ces trois hommes sont obligés de se battre ensemble pour survivre, ils vont donc le faire et tenter de recouvrer cette mémoire effacée.

"Trop serré dans sa cuirasse de guerre, il maudissait son amour des bonnes tables et son refus d'opter pour en carrière de diplomate. allez faire comprendre à un étourneau de vingt ans que l'armée n'est pas seulement un bel uniforme qui fait tourner la tête des filles... "(300)

Les autres personnages sont un peu moins mis en exergue mais sont toutefois suffisamment dépeints et construits pour que nous puissions les saisir, les comprendre, voire imaginer une réaction. Certains sont utilisés pour l'humour, et ont un destin amusant, ou tragiquement comique. D'autres seront, à coup sûr, revus dans les autres tomes.
 

Le temps file assez vite. L'auteur s'arrête sur les faits marquants, pointant l'évolution du temps. L'ensemble de ce livre se déroule en quelques mois.

Le lieux sont inventés, et le royaume d'Helion découvert dans ce tome est bien décrit, que ce soit au point de vu politique que géographique. On apprend maints éléments, et même des bribes du passé. Cela permet de savoir où l'on est, ce qui est assez important, finalement.

 
Le fils de la Lune - juillet 2014
 
Je n'aurais pas attendu longtemps avant de retrouver nos trois héros si charismatique, malgré leur mémoire amnésique... avec toujours autant d'humour et des aventures rocambolesques, ce deuxième tome m'a charmé et répond à de nombreuses questions sur le passé des trois hommes. Enfin, surtout sur celui de deux d'entre eux. Mais je ne vais pas en dire beaucoup plus...
 
L'auteur nous emporte dans Woltan, et décrit dans des chapitres courts, la vie de ce royaume, les us et coutumes, avec des scènes très drôles où tous connaissent certains de nos héros alors qu'eux se confrontent à cette foutue amnésie. Qui est qui ? A qui faire confiance ? Peu à peu sont dévoilés des morceaux de l'intrigue générale alors que celle du roman se construit. De nouveaux personnages, donc, plus ou moins sympathiques, viennent compléter le trio. Et nos bonhommes restent liés par une indéfectible amitié, pour notre plus grand plaisir.
 
J'ai vraiment apprécié ce tome, rondement mené (et lu) avec son lot d'aventure, d'amour, aussi, et cette finesse que j'aime dans les relations. L'auteur a su garder sa droite ligne, même si par moment, j'ai eu la sensation qu'il avançait un peu dans le vide.
 
La fin, véritable horreur pour les lecteurs, pousse évidemment à découvrir la suite !  




 

Les mots pour : humour, intrigue, rythme.

Les mots contre : s'il en faut vraiment un : introduction d'éléments non utilisés par la suite

Notation : 18/20


Superbe ! j'ai vraiment adoré cet univers, ces personnages et l'intrigue. Presque un coup de coeur, presque pour d'infimes détails...

5 commentaires :

Licorne a dit…

Contente que tu rejoignes la panthéon des "enchantées" de Katz ! En plus, c'est un agréable personnage très proche de son public, j'ai eu la chance de me faire dédicacer le tome 3 aux utopiales, et il ne compte pas son temps pour bavarder. Je te conseille de continuer cette saga.. La fraicheur et l'humour demeure. Bisous Nanet !

stephanie-plaisir de lire a dit…

super billet Nanet, tu es tellement explicite ! J'aime ce que tu en dis, la simplicité (qui pour moi devient en fantasy une super qualité) et tous les autres détails positifs (humour, rythme...). Ce titre est dans ma Wish !

nanet a dit…

Difficile de résister a ce charme ^^ ni a celui d'Olen !

La saga sera lue, comme tu le sais, un seul petit "détail" me bloque pour l'instant... et j’aimerai bien rencontrer cet auteur (ne serait-ce que pour savoir pour qui il a été nègre).

biz

nanet a dit…

Et je pense qu'il te plaira : Pas de gros effets, pas de magie bizarre et bcp d'humour.

Merci pour l'explicite ^^

Biz

éléa a dit…

Tout comme toi j'ai adoré cette trilogie et surtout l'humour et le charisme qui émane de ses héros. Pour moi, une très jolie découverte.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)