Autre-Monde de Maxime Chattam [série]


Éditeur : Le livre de Poche - Nb de pages : 456
Série :Autre Monde
Catégorie : Fantastique / Jeunesse


C'est aujourd'hui son anniversaire, d'où la lecture de ce roman !

Maxime Chattam est né en 1976 (le 19/02).

Parisien d'origine, il a vécu quelques années aux States, entrecoupés de voyages, d'où il ramène ses premiers écrits, son journal de bord. « Le résultat tient en 5 pages raturées qu'il faudrait pouvoir traduire en français, il semblerait que je ne maîtrisais pas vraiment l'orthographe et la grammaire. »

Il a découvert la lecture à 14 ans en plongeant littéralement dans le Seigneur des anneaux, et a enchaîné avec la littérature SF (Lovecraft, Vance, King...), mais c'est surtout le cinéma qui l'attire.

Il tentera de devenir acteur, avant d'écrire son premier roman : Le 5éme Règne (publié sous le nom de Maxime Williams) (Prix de littérature fantastique « Fantastik' Arts” — Festival de Gerardmer 2003).



Personne ne l'a vue venir. 
La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l'obscurité et l'effroi. 
D'étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu’ils tuent ou transforment... 
Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente. 
Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. 
Pour comprendre. 
Pour survivre... à cet Autre-Monde. 


A ce jour, la série se compose de deux trilogies :

Autre-Monde, tome 1 : L'Alliance des trois [lu]
Autre-Monde, tome 2 : Malronce
Autre-Monde, tome 3 : Le Coeur de la Terre




Autre-Monde, tome 4 : Entropia
Autre-Monde, tome 5 : Oz
Autre-Monde, tome 6 : Neverland




J'ai trouvé amusant de lire un livre de Chattam pour son anniversaire, le 19 février ! Et comme ce roman faisait partie de ma PAL depuis quelque temps...



Roman post apocalyptique, où seuls les adolescents semblent avoir survécu « normalement »... Un trio d'ado s'allie pour comprendre ce nouveau monde.

Ayant déjà lu Maxime Chattam, je connaissais cette plume accrocheuse, ses descriptions très agréables et surtout son sens de l'action. Ici, pourtant, le roman s'adresse à un public beaucoup plus jeune, ce qui se ressent par moment, avec une épuration des scènes, un langage très ado, bien que soutenu lors du chapitre très particulier intitulé Croyance réflexive (où comment en dire un peu sans en dire beaucoup) par exemple.
« C'est au moins un luxe que nous devons nous permettre : le choix de nos croyances. Et je pense qu'il existe autant de religions afin de pleinement répondre à toutes les formes de personnalités. » (394)
Je regrette un côté très prévisible, qui m'a dérangé, ayant la sensation de toujours savoir ce qui allait se passer. C'est un peu frustrant, j'aime être surprise et à aucun moment je ne l'ai été. Cela n'ôte en rien les qualités de ce livre, et l'aventure qui y est contée. J'ajouterai un autre petit bémol, même si j'en comprends la raison commerciale, surtout si le marché international est visé : l'histoire se déroule aux States ! Pour un auteur français, je trouve cela un peu dommage.

Aventure soutenue, avec de nombreuses scènes d'action, un rythme vif, des combats épiques et quelques jolis clins d’œil aux auteurs de la fantasy (Longs marcheurs de Tolkien par exemple) ou encore à la mythologie. Aventure humaine, avec des sentiments, des morts, de la peine, un amour naissant, et des rires. Aventure fantastique, avec quelques « pouvoirs » et des intrigues brillamment menées, laissant planer des zones d'ombre, un mystère.

Bref, de très bons moments de lecture. Le tout est posé sur un constat écologique qu'il faut souligner et dont il faudrait surtout prendre note, pour que cette histoire reste de la fiction ! Car ce monde post apocalyptique pourrait bien devenir celui de nos enfants.

Maxime Chattam a su utiliser notre société pour sa construction, et j'ai bien aimé les utilisations par les jeunes héros des produits de surconsommation et l'intrigue construite, puisque des éléments apparaissant dans les premiers chapitres trouvent leur utilité dans les derniers.
« Un homme, un policier se tenait ici la veille, dont il ne restait plus que des lambeaux de tissu. L'arme dans le ceinturon avait fondu, mais le manteau restait gonflé par le gilet pare-balles. Matt le sortit et l'enfila sous son pull.
— C'est du Kevlar, mieux qu'une armure ! s'enthousiasma-t-il. » (98)
Certes, si, comme moi, vous lisez beaucoup de fantasy, en lisant la citation ci-dessus, vous devinerez que ce gilet sera forcément l'élément clé à un moment donné. Mais cela reste inventif et surtout, cette petite phrase placée presque innocemment dans le premier tiers, ne trouve son effet qu'en fin d'histoire. Bravo.

Je terminerai par les néologismes assez simples utilisés dans ce texte, qui sont, de surcroît de petits jeux de mots, ou des clins d'œil (Pan pour Peter Pan...) et surtout par l'évocation d'Un principe que l'auteur trouve sûrement fondamental, décliné sous diverses formes : le respect (racisme, religion, écologie) même si cela m'a paru parfois un peu trop professoral. L'ensemble est narré à la troisième personne par l'auteur lui-même, omniscient.

Si j'ai aimé cette lecture, elle n'a pas su me convaincre au point de lire la suite.
   

Trois héros : deux garçons et une fille. Certes, on peut y voir une structure déjà grandement utilisée, surtout si le garçon est intrépide tout en réfléchissant à ses actes, la fille très intelligente, et le troisième larron un peu fonceur, un peu naïf, un peu froussard. Non, je vous assure, je ne me suis pas trompée de Chronique, je parle bien des héros de ce livre...

Pourtant, cela n’empêche pas le roman de fonctionner. Ces trois jeunes donnent effectivement un sentiment de déjà vu, mais Maxime Chattam a su amener d'autres qualités, d'autres rouages dans leurs esprits.

Alors, bien sûr, il m'a été difficile de me sentir proche d'eux, même si leurs préoccupations générales sont « sans âge ».


Le temps est divisé en deux parties. La première semaine après la révolte de la Terre, où les deux héros fuient la ville et partent en quête d'une destination moins chaotique. La seconde partie, qui s'étale sur plusieurs mois, concerne la vie dans l'île des Pans, avec les jeunes.

Les lieux sont bien décrits, de façon simple. Pas de grandes inventions, de lieux inconnus, c'est notre Terre qui sert de base, avec une végétation hyper développée. La faune, par contre, est modifiée, les animaux retournant à l'état sauvage, ainsi que quelques humains ayant survécu.


Les mots pour : style, intrigue, combats

Les mots contre : très prévisible ; un peu professoral

Notation : 15/20



Un joli petit roman, bien que très très prévisible. L'ensemble est tout de même accrocheur, les personnages sympathiques, la vision du « nouveau monde » intrigante et quelques pistes de réflexion m'ont agréablement surprise. La plume de l'auteur reste superbe, même si je l'ai trouvé un peu moins prenante que dans ces livres « adultes ».

8 commentaires :

  1. Je trouve aussi ce tome 1 assez moyen, étant une grande fan de Maxime Chattam j'ai lu tous les autres, et pour moi c'est de mieux en mieux au fur et à mesure.
    C'est vrai que le vocabulaire et les situations sont plus basiques, puisque c'est pour ados et que Maxime lui-même "redevient gamin quand il l'écrit".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sa plume reste très agréable, c'est le point fort que je retiendrais de ce roman, car le reste n'a pas su suffisamment me convaincre pour tenter la suite.

      Merci d'être passé, Biz

      Supprimer
  2. tiens voilà qui est bien différent du Chattam que je lis en ce moment ( l'Âme du mal). Comme tu le dis la plume est prenante ce qui nous plonge immédiatement dans l'histoire. Je ne sais à partir de quel âge on peut lire cette série mais cela devrait plaire à mon ado non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis persuadée que les ados peuvent le lire, je dirais à partir de 10/11 ans... et c'est bourré de bonnes intentions, de jolies réflexions.

      Biz

      Supprimer
  3. J'ai lu le tome 1 il y a déjà un bon moment, et moi qui suis une grande fan de Chattam, je n'ai pas été conquise par ce récit... Depuis, beaucoup de tomes sont sortis, l'histoire a du s'étoffer et prendre de la maturité, enfin j'epère ! Je retenterai peut-être l'affaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'"est un peu le ressentiment de tous les amateurs adultes... et je ne pourrais pas te confirmer que la suite s'étoffe puisque je ne pense pas la lire ^^

      Supprimer
  4. Au -delà des considération "adulte/jeunesse", je suis personnellement beaucoup plus sensible à Chattam lorsqu'il signe des thrillers que lorsqu'il se lance dans la fantasy. Comme toi, j'ai apprécié ce premier tome (j'ai lu les trois suivant, avec plus ou moins de plaisir d'ailleurs) mais je trouve la série un cran en-dessous de son genre de prédilection. (et ça faisait un moment que je n'étais pas passée par ici, j'aime beaucoup le nouveau design ! :) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, il y a un moment que je voulais modifier le blog, et la nouvelle année en a été l'occasion ^^

      Je ne pense pas lire la suite de cette série, trop 'jeunesse' à mon gout, sans dénigrer le genre, que j'apprécie beaucoup. Ce livre n'a pas su me convaincre mais je reste convaincue que Chattam a encore beaucoup à nous faire lire. Seulment, je me contenterai de ses livres adultes ^^

      Biz, merci pour ton passage.

      Supprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)