Dansons autour du chaudron : Les sorcières dans la littérature de Collectif d'auteurs




Éditeur : Folio - Nb de pages : 137
Série : / 
Catégorie : Fantasy et Fantastique - extraits de textes


Savez-vous comment reconnaître une sorcière ? Car toutes n'ont pas un nez crochu, un chat noir et un balai... Certaines sont d'une beauté envoûtante, d'autres sont des personnes si ordinaires que vous pouvez les croiser tous les jours sans vous douter de rien. 

De nombreux écrivains, de Marcel Aymé à John Updike et de Maupassant à Roald Dahl, se sont laissé ensorceler. Venez danser la sarabande infernale des sorcières en compagnie des plus grands écrivains !




Ce livre est arrivé dans ma Pal suite à un échange, et cherchant pour cette année une lettre X pour les challenge ABC et ABC imaginaire, j'ai décidé de me tourner vers ce tout petit bouquin. 



Anthologie autour du thème de la sorcière réunissant 14 extraits de romans avec des auteurs plus ou moins connus.


Il me serait difficile de parler de narration et de description pour chaque auteur ! D'autant que certains extraits sont vraiment courts et ne retracent qu'une infime partie des livres dont ils sont retirés (et que j'ai lu pour quelques uns d'entre eux) Mais, globalement, l'ensemble est agréable et les morceaux choisis représentent bien la "sorcière", cette créature barbare, bizarre, effrayante parfois.

Les auteurs de ces extraits sont plus ou moins connus. Je ne vais pas faire de chronique sur chaque texte, encore moins décortiquer les styles, les différences... voici seulement une liste présentant les titres et leur auteur, l'oeuvre d'origine éventuelle (en cas de différence) et ce que j'ai pensé de cet extrait.

Jules Michelet : "Le pacte" tiré de La sorcière. Texte trop court, on voudrait en savoir plus, sur le devenir de cette femme, qui signe un pacte avec le noir, le démon. Ma curiosité à été piquée, je regarderai à trouver ce livre.

Charles Baudelaire : "L'irréparable" tiré des Fleurs du mal. Toujours aussi beau ! Et plaisant de lire un seul poème, sorti du contexte.

Marcel Aymé : "La Vouivre". Tout petit extrait de ce livre éponyme, qui ne donne qu'une infime présentation, mais laisse un petit goût savoureux. J'ai lu ce livre, il y a bien longtemps, et j'avoue que cet extrait m'a donné envie de m'y replonger. Dans ce morceau choisi l'auteur définit la Vouivre, justement...
"Vouivre, en patois de Franche-Comté, est l'équivalent du vieux mot français "guivre" qui signifie serpent et qui est resté dans la langue du blason. La vouivre des campagnes jurassiennes, c'est à proprement parler la fille au serpent." (19) 
George Sand : "La petite fadette". Cet extrait présente justement cette petite jeune fille, et sa grand-mère. Ayant lu ce texte, et l'ensemble du livre, je l'ai survolé, en prenant plaisir à retrouver les mots de cette auteure.

Roald Dahl : "Comment reconnaître une sorcière ?" tiré de Sacrées Sorcières. Humour, toujours, chez cet auteur qui signe ici un joli dialogue entre le héros (narrateur) et sa grand-mère. Elle s'amuse à lui décrire les éléments qui lui permettront de reconnaître une sorcière, depuis des pieds carrés à de la salive bleue. C'est drôle, c'est décalé et j'ai beaucoup aimé. Si je tombe sur le livre...

Victor Hugo : "Trois cœurs d'hommes faits différemment" tiré de Notre dame de Paris. Bon, là, rien à dire, c'est juste magique, et j'ai bien failli poser ce recueil pour prendre le livre de Victor Hugo, afin de retrouver cette plume enchanteresse. L'extrait traite l'arrivée d'Esméralda sur la place de Notre Dame, et les trois hommes sont réunis en quelques pages.

Michèle Gazier : "Portait de femme en rose et rouge" tiré de Sorcières ordinaires. Plus contemporain, cet extrait m'a rapidement déplu. Pas que le style y soit particulier, je dirai plutôt qu'il n'apporte rien. La sorcière est ici une voyante, qui se joue des hommes, les vampe. Bof.

Maryse Condé : Moi, Tituba sorcière... ". Voilà un texte qui m'a intrigué. Totalement inconnu à mes yeux, ainsi que l'auteure, j'y ai découvert une autre forme de sorcellerie : le vaudou. J'ai été suffisamment titillée pour chercher ce livre, que je n'ai pas encore trouvé. Cela viendra.

Guy de Maupassant : Misti, souvenirs d'un garçon, tiré de Contes et nouvelles. Bon, certes, je n'aime pas cet auteur, mais j'ai fait l'effort de lire ces quelques pages. Et, si je ne lirai pas la suite, n'ayant pas été suffisamment intriguée par les quelques mots ici présentés, j'ai réussi à tout lire ! Je sais, je blague.

John Updike : "Les sorcières d'Eastwick". J'envisageais vaguement de lire ce livre, et bien, cet extrait aura eu le mérite de m'éviter un achat inutile... d'autant que je connais l'histoire, ayant vu le film (Nicholson y est toujours aussi bon, mais c'est un autre débat)

William Shakespeare : Macbeth. Acte IV. Je ne me souvenais plus vraiment des scènes de cette pièce, lue lors de mes études, ne conservant que l'intrigue générale. Les sorcières, outre de fabriquer une potion a base d'un tas de trucs bien ragoutant, incantent des démons.

Charles Nodier, "L'épisode" tiré de la fée aux miettes. Je n'ai pas lu ce texte. les premiers mots, pompeux et surannés, m'ont fait fuir.

Howard Philips Lovecraft : "La maison de la sorcière" tiré de Dans l’abîme du temps. C'est avec un grande facilité que je suis entré dans cet extrait, retrouvant l'écriture si riche de cet auteur. Macabres et tortueux, ces mots m'ont fait frémir, et les pages se sont tournées avidement.

Apulée : L'Âne d'or - Texte assez court et dans un style un peu suranné. Les sorcières sont ici des mégères vengeresses, belles mais méchantes. Je n'ai que moyennement accroché à cet extrait.


Les mots pour : Je retiendrai les textes à découvrir de M Condé, R Dahl et HP Lovecraft, et peut-être à relire de V Hugo et M Aymé.

Les mots contre : Certains textes sont vraiment surannés...

Notation : 12/20



Très très disparate, cette série d'extraits n'a pas su complètement me convaincre, et je ne retiendrai que deux ou trois textes sur les 14 présentés.

2 commentaires :

  1. Tiens nous avons la même réaction face à Michelet et Updike … quand à Nodier, j'avoue que j'ai dû en lire pour l'agreg. donc mes souvenirs sont rattachés à une période de travail qui m'avait passionnée du coup le suranné est passé après.
    je pourrai te prêter le Roal Dahl si tu veux : je l'ai à la maison.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)