L'Assassin Royal, tome 04 : Le Poison de la vengeance de Robin Hobb


Quand les doutes assaillent Fitz, héros de la fabuleuse série fantasy de Robin Hobb : l'Assassin Royal,


Couverture L'Assassin Royal, tome 04 : Le Poison de la vengeanceÉditeur: France Loisirs


Nb de pages : 414

Série : L'assassin Royal

Catégorie : Fantasy

Traducteur : A. Mousnier-Lompré.

Pourquoi ce livre ? 

Ce livre 

Royal, l’usurpateur monté sur le trône des Six-Duchés, est persuadé que Fitzchevalerie, son ennemi intime, est mort. Mais celui-ci, caché à l ‘écart de la cour avec Burrich, prépare sa vengeance…




Biographie


Voir l'article sur la série.


L'histoire

  •  Fitz tourne en rond, ne comprend pas tout ce qui lui arrive et se remémore des faits du passé, par bribes.

Mon avis


Ce tome est légèrement différent des trois premiers. La fin du précédent nous laissait sur une fin rocambolesque, et toute la première partie de ce roman se veut introspective, avec beaucoup de questionnements de la part de Fitz. Cette partie, longue et pourtant drôlement bien écrite, m'a un peu lassée. Je l'ai trouvé redondante par moment. Fitz tourne en rond, ne comprend pas tout ce qui lui arrive et se remémore des faits du passé, par bribes.

Sauf qu'une fois que la mémoire lui est revenue, il revient sur ces souvenirs, enrichis, certes, mais ces passages m'ont saturé.

J'avoue aussi que j'attendais un peu plus d'action, habitué aux premiers tomes, qui alternent entre sentiments et actes. Ici, tout se passe entre un couple de personnages, leurs échanges, leurs avancées vers cette quête que Fitz s'est imposée.

Les nombreuses explications sur l'Art et le Vif (ou Lignage) clarifient ces deux sujets, et l'on saisit l’ambiguïté de Fitz, possédant les deux. Enfin, les êtres porteurs de Lignage m'ont bien plu. Pour une fois, ce don n'est pas galvaudé et prend une place importante, rendant enfin au jeune héros la sensation que ces aptitudes ne sont pas toute mauvaises.

Je soulèverais aussi l'étrange prévisibilité de ce tome, sans approfondir ce sujet, qui en dévoilerait bien trop.

La fin est à nouveau incroyable. Toutefois, j'émettrais un petit bémol, j'avais, au cours des tomes précédents, moins la sensation que tout se déroulait dans les 100 dernières pages ! Ici, on avance très lentement, et tout s'emballe en peu de temps.

Un tome un peu en deçà des trois premiers à mon goût, mais qui reste très bon, avec un style incroyable. Quelques longueurs et redites, qui expliquent mon sentiment face à ce texte. Mais l'introspection de Fitz est convaincante.




Au final

Les mots pour : Un style indéniable, intrigue, Vif, Art, magie, Personnages

Les mots contre : quelques longueurs et répétitions,


Style : 4.5/5
Intrigue : 3.5/4
Personnages  : 3.5/4
Écriture : 3.5 Crédibilité : 2
P principal(aux) : 2.5/3
Narration : 1 Action : 0.5
P secondaires : 1/1
Description : 1 Violence/Tendresse : 1
Temps et espaces : 2/2
Sensation générale : 2/3
Rythme général : 1.5/2
Total : 16/20

En bref : Un tome un peu en deçà des trois premiers à mon goût, mais qui reste très bon, avec un style incroyable. Quelques longueurs et redites, qui expliquent mon sentiment face à ce texte. Mais l'introspection de Fitz est convaincante.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)