Héros de l'Olympe de Rick Riordan [série]


Éditeur :. Livre de poche — Nb de pages : 561
Série : / 
Catégorie : Fantasy — Jeunesse



Rick Riordan est né aux États-Unis en 1964.

Professeur pendant une quinzaine d'années, il a par la suite décidé de se consacrer à l'écriture de romans pour adultes, avant d'écrire la série Percy Jackson mêlant monde moderne et mythologie.



Quand Jason, Piper et Leo arrivent au camp des Sang-Mêlé, ils ne savent pas du tout ce qui les attend. Apparemment, ce serait le seul endroit où les enfants des dieux grecs seraient en sécurité. Car Jason est le fils de Zeus, Piper la fille d’Athéna et Leo, fils d’Héphaïstos… Ils ont été choisis pour une quête bien dangereuse pour des demi-dieux inexpérimentés. Leur mission ? Délivrer Héra, la reine des Dieux, victime d’une terrible malédiction… Dès leur premier défi, ils doivent sauver leurs proches tenus prisonniers. Et aussi poursuivre leur mission, malgré des dangers qui peuvent leur coûter la vie…


Héros de l'Olympe, tome 1 : Le Héros perdu [lu]
Héros de l'Olympe, tome 2 : Le Fils de Neptune
Héros de l'Olympe, tome 3 : La marque d'Athéna
Héros de l'Olympe, tome 4 : la maison d'Ades
Héros de l'Olympe, tome 5 : Le Sang de l'Olympe


Pas à ce jour. 



Ce livre fait partie du Fantasy Baby challenge 2014. Comme j'avais apprécié Percy Jackson, du même auteur, j'ai décidé de le lire au lieu d'utiliser un des jokers prévus. 


Des Dieux, des Demis-Dieux, des Dragons... une Quête ! et hop, secouez le tout, ajoutez un peu de sentiments... Recette qui vous semble un peu simple ? Et pourtant, ça marche.


L'atout majeur de Rick Riordan, c'est de rester dans « ce qu'il maîtrise » à savoir la vulgarisation des Mythes et légendes Grecques et Romaine. En bref, il prend l'histoire des Dieux, la dépoussière, y ajoute un brin de modernité et quelques jeunes héros — trois, bien sûr, deux garçons et une fille — et écrit, à chaque fois, une aventure qui tient la route.

Pourtant, je m'étais lassée au tome deux de Percy Jackson, et je ne pensais pas, mais vraiment pas, lire cette suite. Je retrouve ici les mêmes défauts : trop prévisible, parfois un peu longuet, entre deux scènes d'action, et surtout très très jeunesse avec un manque de profondeur chez certains personnages, avec des caricatures parfois grotesques pour d'autres. Ce que je développerai un peu plus loin.

L'intrigue de ce roman se comprend aisément, même sans avoir lu la saga première. Certes, par moment, des petits manques viennent perturber la lecture, l'auteur ayant volontairement choisi de faire des rappels à tiroir : Vous ne comprenez pas, et bien lisez donc les tomes correspondants ! Rien de bien grave, pourtant, et au fil des pages, on saisit l'essentiel.

Le style est le point fort de l'auteur. Un rythme soutenu avec des phrases courtes, des mots simples, des jeux de mots — qui ont été particulièrement bien traduits par Mona de Pracontal — et un humour décapant. Je regrette le fait que chaque en-tête précise qui l'on suit dans le chapitre. C'est assez inutile même si cela permet à l'auteur de gagner du temps. L'alternance entre les trois « narrateurs » (le tout reste extérieur) donne du relief à l'histoire puisque l'on gagne le point de vue de chacun.

Les descriptions riches restent sobres, pourtant. Ce n'est pas un roman narratif, c'est un roman d'aventures. Et Rick Riordan sait jouer des alternances entre les combats et les passages un peu plus lents.

Je regrette un peu l'effet « Dragon-movie » (excusez le jeu de mots) avec un perpétuel déplacement pour se rendre aux différents lieux de la Quête. C'est un peu lassant et l'on sait rapidement que chaque étape sera couronnée de succès, oups, combats épiques.

Enfin, la mythologie racontée par Rick Riordan est beaucoup plus agréable, il faut le reconnaître, que les cours de Latin ou de Grec. Une idée pour les Profs ?


Les trois héros sont complexes, assez bien travaillés, d'autant que c'est un premier tome de saga et qu'ils seront sûrement encore affinés au cours des suivants. Mon préféré est bien sûr Léo avec son humour et ses talents de bricoleur type Mac Gyver...

J'ai eu plus de mal avec Piper au départ, ce qui est certainement l'effet voulu par l'auteur. Elle gagne des galons au fil des pages et obtient au final un joli rôle, assez convaincant.

Mais, ce qui m'a dérangé, ce sont les Dieux mineurs que rencontrent les trois héros ! Quel dommage de les avoirs rendus si caricaturaux.

Percy reste incroyablement présent dans le livre, alors qu'il a « disparu ». Ce point faisant partie de l'intrigue, je n'en dirais pas plus.


Tout va très vite, l'ensemble se déroule en quatre jours. C'est un road-movie (Je n'allais pas la refaire) et ils traversent les States de long en presque large avec un détour au Canada...


Les mots pour : Mythologie vulgarisée, personnages (Héros),

Les mots contre : Prévisibilité, Personnages secondaires.

Notation : 14/20



Bien que très prévisible, ce livre est sympathique, alternant de nombreuses scènes d'action à des réflexions finalement très humaines. Un bon roman jeunesse, avec des apports sur les mythologies toujours aussi bien amenés. Pourtant, malgré toutes ces qualités, je n'ai pas trouvé l'ensemble convaincant.

1 commentaires :

  1. Ça reste jeunesse mais je l'ai trouvé très sympa à lire. J'ai beaucoup aimé que l'auteur élargisse sa mythologie en incluant les équivalents romains des dieux grecs.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)