L'empereur, c'est moi de Hugo Horiot




Éditeur : Le livre de poche – Nb de pages : 164
Série : / 
Catégorie : Autobiographie
Traducteur : /



Hugo Horiot est né en 1982 à Dijon.

Écrivain, comédien, réalisateur et militant pour la dignité des personnes avec autisme, il est parfois appelé pour témoigner du syndrome d’Asperger.

Son site




Ce livre est une histoire vraie. L’autoportrait d’un enfant en colère, qui mène une guerre sans merci, contre lui-même et contre les autres. Un enfant autiste Asperger. Aujourd’hui, l’orage de l’autisme est passé. Le guerrier aux bras nus est devenu un adulte serein. Alors, il a décidé de replonger en enfance. Au fil des chapitres, il nous entraîne avec lui. Il a quatre ans, huit ans, douze ans. Il a peur. Il se cogne à l’absurdité de la vie comme un papillon contre une lampe. C’est net, juste, cruel parfois. Les larmes sont étouffées et la tendresse jaillit comme l’éclair. Un texte fascinant dans la lignée des grands récits sur l’autisme.





Ce livre entre dans la sélection 2015 du prix des lecteurs du Livre de Poche.


L’enfance d’un jeune autiste, racontée par lui-même.


Voilà typiquement le genre de livre qui ne m’attire pas ! Je n’aime pas les autobiographies, car, tout le monde vit et je ne vois pas en quoi la vie d’une autre personne pourrait m’apporter quelque chose. Je ne raconte pas mes bobos, mes peines de cœur, mes combats, et du coup, je n’apprécie que modérément de lire ceux des autres, célèbres ou pas. Après, les romans contemporains peuvent être considérés comme des biographies fictives...

Mais, je n’ai pas choisi ce livre, il fait partie de la sélection du mois d’avril du prix des lecteurs et j’ai donc décidé de commencer par lui, afin de l’éliminer rapidement.

Les mots sont un brin décousus, juste ce qu’il faut pour entrer dans la tête de cet enfant. Les phrases sont courtes, les chapitres aussi. Le rythme varie d’un texte à l’autre, mais c’est essentiellement de la narration, avec peu de dialogues, puisque Julien/Hugo ne parle pas. Ce qui n’est pas dérangeant, c’est lui qui narre sa vie, ces épisodes qui l’ont suffisamment marqué pour qu’il ait choisi, à présent, de nous les livrer.

Passé ce style un peu haché, le fond du livre est touchant sans tomber, et c’est ce qui le sauve, dans l’atermoiement. Les sentiments sont forts et parfois violents, les actes durs expliqués, les gestes brutaux démontrés avec brio. Victime des autres enfants, il a subi maints affronts, mais les plus troublants ne sont pas les plus évidents. J’ai trouvé son analyse du regard des soignants et de leurs actes particulièrement instructive.

L’ensemble éclaire sur les comportements parfois si difficiles à comprendre de ces enfants autistes Asperger*. 

La postface est écrite par la mère de l’auteur, Mme Lefèvre Françoise (Le petit prince Cannibale – Acte Sud), et donne une autre vision de certaines scènes. Elle découvre aussi, à travers ces mots, les réactions de son fils. La double lecture apporte des précisions sur les actes et n’a pu que m’intéresser.

Alors, je sors de cette lecture sans vraiment avoir apprécié le roman, mais en ayant appris quelques petites choses, qui j’en suis sûre m’aideront dans la prise en charge de ces patients.

*Je vous glisse deux liens qui vous permettront de découvrir cette maladie : Action pour l’autisme Asperger et groupe Asperger


Les mots pour : Apports sur la maladie.

Les mots contre : style, variation des chapitres.

Notation : (c’est typiquement le livre que je ne noterai pas s’il n’entrait pas dans le prix des lecteurs...)

Style (sur 5) 2,5 Intrigue (/4) 4 Personnages principaux (/3) 3
Style 1 Crédibilité 2 Personnages secondaires (/1) 0,5
Narration 1 Action 1
Description 0,5 Violence/tendresse 1 Temps et espace (/2) 1
Sensation générale (/3) 2 Rythme général (/2) 1  Total (/20) 14


Intéressant et apportant la vision d’un enfant autiste, le livre n’a pourtant pas réussi à me plaire. Certains passages m’ont paru décousus, d’autres plus probant et c’est cette variation qui m’a le plus touchée, reflétant l’état d’esprit de cet enfant. À lire, si le sujet vous intéresse, à oublier, sinon...

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)