Innocenti d'Eric Descamps



Éditeur : Atine Nenaud - Nb de pages : ...
Série : / 
Catégorie : ...
Traducteur : /.




Eric Descamps est né en région bruxelloise en 1964.

Consultant, puis manager d'une société de services, il publie en 2009 et en 2010 ses premiers écrits sous la forme de recueils de nouvelles. C'est en cette même année décide de se consacrer à son premier roman, Alvéoles, qu'il publie en Belgique en 2011. Entrepreneur pluridisciplinaire, il fonde à cette occasion sa propre maison d'édition, Atine Nenaud.


Imaginez qu'un fléau aussi horrifique qu'Ebola sévisse en plein Paris. Imaginez qu'il choisisse ses victimes. 

Paris, le 13 janvier 2013. Au cours de la manifestation contre le mariage pour tous, six femmes s'écroulent, et meurent dans les minutes qui suivent, saignées à blanc. 

Hantée par l'idée d'un attentat politique, la police mène une enquête dans la plus grande discrétion. Rien ne relie les victimes les unes aux autres, si ce n'est que chacune est enceinte de son premier enfant. 

Deux semaines plus tard, durant la manifestation en faveur du mariage pour tous, d'autres femmes meurent, laissant les enquêteurs sans la moindre piste.








J'attendais tout simplement la sortie de ce livre, depuis qu'il est en gestation...


Je ne dévoilerai rien...


Lorsque vous ouvrirez ce roman, vous découvrirez une fabuleuse histoire où les scènes gores soulignent une réalité infernale et qui restera secrète dans cet article... le résumé, la vidéo (superbe aussi en version longue) montrent une partie de l'intrigue et titillent, volontairement, l'intérêt du futur lecteur. C'est le jeu ! Et c'est de bonne augure. Du coup, je vous invite à ne vous attendre à rien, ou, comme moi, à vous laisser emporter par l'aventure.

Je vais "commencer" par un mini coup de gueule. Lorsque je lis certaines chroniques de livre, je trouve des phrases comme : "je suis déçu(e), je m'attendais à blabla et l'auteur n'a pas du tout écrit ce que je pensais" ou "le personnage n'est pas du tout comme je l'aurais écrit"...

Sauf qu'un auteur écrit son histoire et que le lecteur doit la découvrir en ouvrant son esprit, en se laissant porter par les mots, les phrases. Parfois le courant ne passe  pas, c'est un risque. Mais de là a incriminer le fait que l'auteur n'a pas su lire dans l'esprit de chaque lecteur pour faire répondre à chaque attente !

Surtout que ce livre est un régal.

Un thriller déroutant, mêlant tout ce qui fait que l'on aime ces frissons : des scènes troublantes, une épidémie frustrante, un méchant insaisissable, des flics un peu paumés malgré des moyens assez surprenants, et surtout, un héros malmené à souhait.

Le suspens est soutenu d'un bout à l'autre. Les rebondissements s’enchaînent.  Et tout est calculé ! Et, non, vous n'en saurez pas plus.

Reste le style d'Eric que j'ai trouvé beaucoup plus fluide que dans Alvéoles. La narration est extérieure et suit le personnage principal avec quelques passages derrière l'épaule d'autres protagonistes, afin d'obtenir une vision plus large.

Les descriptions sont mesurées et restreintes au nécessaire. L'histoire se déroulant dans des lieux de vie normaux, de longues descriptions entacheraient l'action. Or, ce roman est aussi axé sur des actes vifs, des réactions rapides, des prises de décision. Tout ce que de long aplats descriptifs entraverait.

J'ajouterai que la partie "médicale" est approchée avec justesse et très crédible, dans la mesure de la création. C'est une invention, basée sur des possibilités. Sauf que c'est justement et malheureusement "possible" !

Bref, vous l'aurez compris, un thriller alléchant, à découvrir sans a priori...


Le personnage principal que notre auteur va malmener tout au long du roman, est un jeune homme charmant que rien ne destinait à cette situation. Il va affronter les événements tant sur le point personnel que professionnel avec un courage assez probant, finalement.

J'ai apprécié de retrouver Milos, héros d'Alvéoles, même si son rôle est ici moins passionnant.

Enfin, le méchant est bien campé. brrr...


Avec Paris pour centre de l'intrigue, ce roman nous entraîne aussi vers la Belgique. Le tout se déroule sur quelques jours avec de savoureux flash back. 


Les mots pour : Intrigue, style (plus fluide), suspens

Les mots contre : /

Notation :

Style (sur 5) 4 Intrigue (/4) 3,5 Personnages principaux (/3) 2,5
Style 1,5 Crédibilité 1 Personnages secondaires (/1) 1
Narration 1,5 Action 1
Description 1 Violence/tendresse 1 Temps et espace (/2) 1,5
Sensation générale (/3) 2,5 Rythme général (/2) 2 Total (/20) 17



Un roman lu en quelques heures tant le rythme est soutenu et entraînant. Une histoire effrayante car très possible ! A découvrir sans modération.

9 commentaires :

  1. Tu attendais la sortie de l'ouvrage, et moi j'étais impatient de savoir ce que tu en as pensé.
    Merci beaucoup pour cette chronique! Je suis ravi d'avoir réussi à t'emmener dans l'intrigue, d'autant qu'en effet, j'imaginais bien que tu serais impitoyable sur le versant médical :-)
    À bientôt, chère auteure!
    Amitiés
    Eric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, c'est un super thriller. Je crains toujours, effectivement, les romans surfant avec le médical, car j'y trouve bien des inepties... Là, tu as su rester dans un juste milieu, bravo.
      A quand le prochain ?

      Supprimer
    2. (Le prochain est en cours... Bretagne, mystère, fantômes, Eros... Et encore du suspense)

      Supprimer
  2. J'aime ce genre d'histoire qui malgré leur côté effrayant reste tout à fait crédible !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu viens de résumer parfaitement : effrayant et crédible, ce qui le tend encore plus... Effrayant.

      Supprimer
  3. Je suis intéressée ++. Merci de me faire découvrir ce titre Nanet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésites pas, Eric a une très belle plume, efficace.

      Bises

      Supprimer
  4. Sab Rina13 mai, 2015

    J'aime les thrillers et ta chronique me dit que celui-ci vaut largement le coup d'être lu :) Je crois que je vais me laisser tenter! :)

    Concernant le mini coup de gueule, je suis bien d'accord! Personnellement, j'adore quand l'auteur écrit à l'opposé de ce que je pensais! C'est ce qu'il y a de meilleur, surtout dans un thriller!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois ton commentaire aujourd'hui ! Merci de me soutenir dans ce petit coup de gueule. J'aime que les auteurs me surprennent, moi aussi...

      Et je te conseille vivement ce roman. bises

      Supprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)