Le sourire des femmes de Nicolas Barreau



Éditeur : Le livre de poche – Nb de pages : 336
Série : / 
Catégorie : Romance contemporaine
Traducteur : /. 


Sous le pseudonyme de Nicolas Barreau se cache un auteur franco-allemand qui travaille dans le monde de l’édition. Après le succès phénoménal du Sourire des femmes, Tu me trouveras au bout du monde est un nouveau best-seller international.


Encore sous le coup du départ soudain de son compagnon, Aurélie remarque dans une librairie un roman intitulé Le sourire des femmes. La lecture passionnée de ce livre, où elle se reconnaît dans le personnage principal, la sauve du désespoir. Aussi décide-t-elle de remercier l’auteur en l’invitant au restaurant. Mais rencontrer l’écrivain par l’intermédiaire de son éditeur se révèle compliqué.






Ce livre entre dans la sélection 2015 du prix des lecteurs du Livre de Poche.


Une rencontre tient parfois à peu de choses... ici, c’est un livre qui joue les entremetteurs.


Une écriture souple et douce, avec des pointes d’humour sans tomber dans un roman comique, un peu d’introspection de la part des personnages, une romance avec tous les schémas classiques du genre, voilà un livre charmant, lu en quelques heures – ce n’est pas très profond – et reposé en souriant.

C’est une véritable bouffée d’oxygène. Un petit roman sans prétention, qui présente deux univers de façon simple et nous entraîne dans les sentiments houleux des deux héros.

J’avoue que le pari n’était pas gagné, le premier chapitre ne m’ayant que moyennement accroché. C’est le plus gros bémol de ce livre. J’ai eu peur, surtout après la dernière lecture du prix du livre de poche de retomber sur un roman farfelu avec une héroïne pleurnicharde. Mais non, bien vite l’auteur redonne du souffle et de l’espoir à Aurélie.

L’ensemble est un brin convenu, et l’histoire romantique est vue et déjà lue, avec ce couple qui se tourne autour, les quiproquos... et tout le toutim. Mais l’intrigue est amusante et l’auteur s’acharne sur son héros masculin. Cela donne quelques jolies scènes.

L’alternance de point de vue d’un chapitre à l’autre, puisque nous suivons tour à tour Aurélie puis... ah, non, chut, on dira Monsieur, si vous voulez bien, permet une vision assez globale de l’histoire et sort des romans monologues un peu usants. La première personne rend le texte dynamique pour certaines parties et, surtout, éclaire les sentiments d’une couleur très personnelle. Je ne me suis tout de même pas identifiée à la demoiselle.

Les apports sur le monde littéraire ne pouvaient que me plaire. L’auteur a su les diffuser dans l’histoire, tout comme ceux sur le restaurant, sans effet catalogue. C’est mignon.

Bref, un très agréable et divertissant moment de lecture, même si cela manque de profondeur. Une romance d’été, à lire sur la plage...


Les deux personnages principaux sont bien croqués. Ils manquent un peu de profondeur, à mon goût.

Les personnages secondaires sont un peu survolés aussi et assez caricaturaux, ce qui est logique au vu du nombre de pages et de leur nombre. Seule l’amie d’Aurélie tire un peu plus l’épingle de son jeu...

J’aurais beaucoup aimé en savoir plus sur Jacquie, le cuisinier/ami d’Aurélie.


Les notions de temps sont incluses dans l’histoire, dans la narration. C’est largement suffisant.

L’ensemble se déroule à Paris, avec quelques lieux un peu plus détaillés, mais les descriptions ne sont pas l’atout majeur du livre. Un joli passage au cimetière du Père-Lachaise et un autre à la Coupole, grand restau parisien.


Les mots pour : Style simple, romance, monde littéraire

Les mots contre : manque de profondeur, personnages secondaires caricaturaux.

Notation :

Style (sur 5) 3,5 Intrigue (/4) 2,5 Personnages principaux (/3) 2
Style 2 Crédibilité 1 Personnages secondaires (/1), 5
Narration 1 Action, 5
Description, 5 Violence/tendresse 1 Temps et espace (/2) 2
Sensation générale (/3) 2 Rythme général (/2) 2 Total (/20) 14,5




Un joli petit roman, avec une intrigue sentimentale bien pensée. C’est très léger, très frais, et, ce qui fait plaisir, bien écrit

2 commentaires :

  1. Je suis assez d'accord avec ton analyse, un roman d'été qui se lit bien mais sans non plus de profondeur.

    RépondreSupprimer
  2. C'est effectivement un livre charmant et agréable à lire même si convenu. Je pense que j'ai un peu moins aimé que toi cependant :)

    RépondreSupprimer

Merci de laisser des commentaires constructifs, afin que nous puissions échanger sur les lectures présentées.

Les commentaires anonymes ne seront pas publiés.

Bonne journée, merci de vos petits mots, Biz, nanet.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)