Elle de Fleur Hana


Et si les dieux décidaient de venir faire leur guéguerre chez nous ? Et si, Elle se retrouvait au beau milieu de cette situation ? C'est ce que nous raconte Fleur Hana dans son roman fantasy : Elle.


Éditeur : Sharon Kéna

Nb de pages : 220
Série : / 
Catégorie : Fantasy

Traducteur : /

Pourquoi ce livre ? 

Ce livre entre dans mon mini challenge perso :
lire les livres dédicacés... 

J'étais tranquillement installée dans ma petite vie quand ça m'est tombé dessus.

Je me retrouve avec des super pouvoirs, dix gravures de mode au mètre carré, une vie amoureuse digne d'un marathon et un dieu déchu frustré sur le dos.

À part ça, je vais bien. Enfin... je crois... Au fait, moi c'est Elle et j'ai 25 ans. 
Bienvenue dans ma vie !


Fleur Hana est née à Fréjus en 1981.

Lectrice insatiable et blogueuse littéraire, elle ne se déplace pas sans ses livres et sa liseuse. C'est tout naturellement qu'elle entreprend la rédaction de nouvelles et s'essaie à plusieurs genres littéraires, tout en y ajoutant des touches d'humour et de dérision, indissociables de sa personnalité.

Son site







Le roman raconte l'histoire de Elle, demoiselle au prénom atypique et au caractère bien trempé. Sa vie va prendre un tour un peu particulier après une rencontre dans un bar...


La narration interne et le style très particulier de Fleur m'ont vraiment pesé dans le début de ce roman. L'auteure utilise un langage cru, avec des verbes ternes à outrance ce qui donne une écriture assez plate et peu travaillée. Ajouté au "je", très en vogue dans les histoires de ces derniers temps, cela donne un texte manquant de charme. 

De l'humour


Fort heureusement, l'humour et l'ironie viennent compenser ces points et donnent un relief intéressant. J'ai souvent souris aux réflexions de l'héroïne. Son challenge : ne pas dire de gros mots, est un fil tendu dans la première partie du roman et souligne son caractère. L'auteure reste sur cette idée, revient dessus régulièrement, créant ainsi une boucle comique. 

L'humour de situation est aussi présent dans ce livre, qui saura vous faire sourire. Elle est légèrement paranoïaque, ce qui donne des scènes assez drôles où elle s'imagine mille possibilités sordides. 

L'intrigue


Avec une mythologie recréée, à partir de la triade Gaïa, Chaos et Éros, l'intrigue générale tient la route. Sacrifier les autres dieux de la cosmogonie* d'Hésiode pour n'en conserver que trois est un choix d'auteur qui se justifie bien au fil de l'histoire.  

"Au commencement, dit Hésiode, était le Chaos, l'espace immense et ténébreux. Puis apparut Gaia, la terre, à la large poitrine, et enfin Eros, « Amour qui amollit les âmes », et dont l'action unificatrice va désormais présider à la formation des êtres et des choses." [source : Mythologie grecque]
Fleur Hana a créé des clans, chacun honorant un des deux premiers dieux dont ils descendent génétiquement et qui s'opposent gentiment. Elle, être particulier, apprend qu'elle appartient aux deux clans, et va donc avoir deux guides spirituels : Joshua pour Gaïa - une gravure de mode qui pense surtout à la mettre dans son lit plutôt que de lui inculquer les bases - et Alec pour le Chaos, qui fort heureusement, va assurer et assumer.

Viennent s'ajouter une pléiade de monstres qui bien sûr s'en prennent à la nouvelle élue... 

Mon regret est que tout va très vite et manque de profondeur. Elle encaisse les informations, tente d'apprendre à utiliser ses dons (doubles, vous l'aurez compris), vit une amourette, se "bat" contre plusieurs types pas très cool, et tente de respecter son challenge en moins de cinquante pages. 

De l'amour

L'héroïne est, au départ, bien seule et, comme toute jeune femme de 26 ans, en quête d'amour. Elle va le rencontrer, dans ce roman, mais l'auteure a choisi de jouer (sadiquement) avec son personnage. Cela va entraîner, avec d'autres éléments, la réaction finale, très bien pensée, de l'héroïne.

Pour combler son lectorat féminin, Fleur Hana nous offre un panel de jeunes hommes tous plus beaux les uns que les autres... ne bavez pas.

Et la fin ? 

Je ne parlerais pas du dernier chapitre, mais du "combat" final. Cette partie est, à mon goût, bien trop rapide, un peu à l'image de tout le livre. Les protagonistes mis en place, le combat réel dure quelques secondes, alors que la personne affrontée est un dieu ! C'est le plus gros bémol du livre, si j'oublie le style.


Si j'ai moyennement apprécié le personnage de Elle, j'ai préféré Alec, que j'aurais aimé voir développé ainsi que Rick.

Les personnages secondaires sont assez sympathiques.



Tout va très vite, dans cette histoire ! Et, point intéressant, pour une fois, nous ne sommes pas dans Paris mais dans une petite ville.



Les mots pour : Mythologie revue, humour
Les mots contre : style.

Notation :
Style : 2/5
Intrigue : 3/4
Personnage principal : 2/3
Écriture : 0,5 Crédibilité : 1
Personnages secondaires : 0,5/1
Narration : 0,5 Action : 1
Temps et espaces : 1,5/2
Description : 1 Violence/Tendresse : 1
Coup de coeur : Non
Sensation générale : 1,5/3
Rythme général : 1,5/2
Total : 12/20

Une mythologie recréée intéressante avec des clans pour soutenir chaque dieu, une aventure rocambolesque à souhait, au détriment de la profondeur, un humour décapant, ce livre a de très bons atouts ! 


1 commentaires :

stephanie-plaisir de lire a dit…

je ne suis pas vraiment tentée par ce titre dèja par la quatrième et parce que ton billet ne soulève pas de points qui me feraient aimer ce livre.

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)