Les larmes rouges de Georgia Caldera [série]


Quelles sont ces larmes, rouge sang, que nous conte Georgia Caldera ? Qui pleure ainsi des Larmes rouges ?


Éditeur: J'ai lu

Nb de pages : 378
Série : / 
Catégorie : Fantastique

Traducteur : /

Pourquoi ce livre ? 

Parce que cette série m'a été chaudement recommandée,
bien que je ne sois pas très fan de littérature fantastique...


« Le temps n’est rien…
Il est des histoires qui traversent les siècles… »

Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants. Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité. Peu à peu, elle perd pied… Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!


Le série se compose de trois tomes :

  • Les larmes rouges, tome 1 : Réminiscences
  • Les larmes rouges, tome 2 : Déliquescence
  • Les Larmes rouges, tome 3 : Quintessence.




Georgia Caldera est née en 1982 à Tours.


Romancière française et illustratrice, elle est aussi titulaire d'un master II en art-thérapie.

Son premier roman, le tome 1 de la saga Les Larmes rouges, intitulé Réminiscences, d’abord paru aux éditions du Chat Noir, a reçu le prix Merlin en 2012. 




Ce premier tome raconte l'histoire de Cornelia, 19 ans, mal dans sa peau au point d'imaginer en finir en plongeant d'un pont. Mais Cornelia va être sauvée par un homme mystérieux...


L'entrée en matière m'a surprise, avec ce suicide de la jeune héroïne. Surtout que les mots de l'auteur m'ont perturbé, avec cette foison d'adjectifs et autres adverbes venant souligner et un peu peser sur le texte. J'ai eu, donc, un peu de mal à passer les premières pages. 

Narration et descriptions...


Le début, un peu long, apporte des informations sur Cornelia, sa famille, sa solitude. On saisit peu à peu son caractère et on comprend que derrière son choix, se cache un secret.

La narration extérieure bascule en narration interne lors des rêves de l'héroïne, ce qui donne un souffle intéressant. Je regrette l'abondance de sang, la volonté d'effrayer par des scènes gores mais, c'est un livre classé en fantastique et c'est ce que le lectorat attend. D'autant que l'auteur a un vrai talent pour ces passages sanguinolents, où l'on retrouve des horreurs cauchemardesques. Comme toujours, j'ai lu ces morceaux avec un seul œil, en essayant de ne pas me laisser impressionner... 

Les descriptions sont belles, recherchées, même si l'on peut conserver la réflexion générale au sujet des adverbes et adjectifs. La partie historique est largement crédible, sans dépenses ostentatoire ni ajouts de longs textes descriptifs. 

Reminiscence ! 

L'intrigue est menée avec sagesse, les différentes parties s'alternant : 
  • Cornelia actuellement, avec ses milliers de questions, un peu redondantes, à mon goût. 
  • Cornelia et ses rêves macabres, ses plaies, bref, la partie gore et fantastique du livre.
  • Cornelia et ses souvenirs d'un passé, certainement la meilleure partie du roman.
Bien sûr, à ces éléments, il faut ajouter le charmant jeune homme qui l'a sauvé de la noyade et leur relation particulière. Là encore, j'ai éprouvé la sensation d'un redondance un peu trop marquée. la scène se répète trois ou quatre fois avec pour seuls changements les dialogues. Certes, Cornelia cherche des réponses mais cela m'a dérangé.

Comme m'ont gêné les réactions de cette demoiselle face à tout ce qui lui arrive. Elle accepte tout un peu trop aisément, malgré ses questions (nombreuses). On lui présente un vampire, elle claque des dents, frissonne cinq minutes, puis revient le lendemain le voir avec d'autres questions. Les vampires existent, donc... 

Vampire ? 

L'intrigue parallèle concernant les vampires est très bien pensée. L'auteur à recrée une hiérarchie, avec des vampires craignant un maître sanguinaire. Mon petit regret est d'apprendre très rapidement que le héros est capable de résister à ce maître, puisque tous viennent chercher protection chez lui. 



Vous l'aurez compris, Cornelia n'a pas su me convaincre. Trop de questions, trop naïve par moment, alors qu'elle fonce tête baissée à d'autres.

Le vampire, plus secret, serait la seule raison qui me pousserait vers la suite...

Les personnages secondaires sont assez convaincants, sans caricature.


Du présent au passé, dans un charmant petit village habituellement assez tranquille.


Les mots pour : Idée, mythologie vampirique réécrite, descriptions posées sans surplus.

Les mots contre : Style un peu lourd au début, personnage de Cornelia, scènes gores.

Notation :

Style (sur 5) 4 Intrigue (/4) 2,5 Personnages principaux (/3) 2
Style 1,5 Crédibilité 1 Personnages secondaires (/1) 0,5
Narration 1 Action 0,5
Description 1,5 Violence/tendresse 1 Temps et espace (/2) 2
Sensation générale (/3) 2 Rythme général (/2) 1,5 Total (/20) 14,5



Un roman que j'ai pris plaisir à découvrir, malgré les scènes sanguinolentes. Une intrigue convaincante et une mythologie vampirique intéressante. 

 

Les mots d'un autre

Les mots d'un autre
"Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits, moi je suis fier de ceux que j’ai lus" [Luis-Borges]

Ma liste de blogs

Pour me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Newsletter

Vous pouvez être avertis des publications.

Entrez votre adresse mail :

Merci !


Géré par FeedBurner

Membres

Articles les plus lus (7 derniers jours)